Air France va diminuer, sans surprise, sa flotte d'Airbus A380

 |   |  516  mots
Si Air France ne reconduira pas la location de deux exemplaires d'A380 pour 2020, rien n'a été encore décidée pour les trois autres appareils qui composent la flotte.
Si Air France ne reconduira pas la location de deux exemplaires d'A380 pour 2020, rien n'a été encore décidée pour les trois autres appareils qui composent la flotte. (Crédits : Jacky Naegelen)
La compagnie française n'a pas reconduit le contrat de location de deux appareils à partir de 2020. Elle exploitera à cet horizon-là huit appareils. Les cabines des A380 seront par ailleurs reconfigurées.

Air France a pris la décision de diminuer sa flotte d'Airbus A380, composée aujourd'hui de 10 exemplaires. Le nouveau directeur général d'Air France-KLM, Ben Smith, a confirmé la décision de son prédécesseur, Jean-Marc Janaillac de conserver des superjumbos dans la flotte de la compagnie française.

Le périmètre exact de la flotte n'est pas arrêté

Si les 5 appareils détenus en propre étaient déjà assurés de continuer l'aventure dans la mesure où ils étaient déjà amortis, le doute existait sur les cinq autres, en location. Comme l'a indiqué Les Echos, Air France ne reconduira pas la location de deux exemplaires dès 2020 et devrait passer de 10 à 5 exemplaires. Pour autant, rien n'a été décidé pour les trois autres appareils en location. Mais, il est peu probable qu'Air France décide de sortir tous les avions loués pour ne conserver que les cinq en pleine propriété au regard des difficultés de programme que cela induit.

«C'est compliqué à gérer. Plus une flotte est petite, plus l'exploitation est compliquée », rappelle un expert.

Vu le réseau d'Air France, une flotte autour de 8 appareils semble plus proche des besoins de la compagnie. En tous cas, selon nos informations, une flotte de 5 appareils ne constitue pas le schéma privilégié aujourd'hui.

On sera vite fixé. Les contrats de deux autres A380 arrivent à expiration en 2021 et la compagnie devra se prononcer sur leur avenir en 2020. Tout dépendra des négociations avec les loueurs. Vu le faible potentiel de l'A380 sur le marché de l'occasion, certains y voient le moyen de renégocier des contrats plus intéressants.

Reconfiguration des cabines

Ce maintien d'une flotte d'A380 va s'accompagner d'une reconfiguration de la cabine, avec enfin une classe affaires disposant d'un siège convertible en lit horizontal, un concept né il y a près de 20 ans. Là encore, le « go » n'a pas encore été donné. Il ne saurait tarder. Le premier avion reconfiguré est en effet prévu fin 2020.

Ce dossier est  un peu l'Arlésienne. Le réaménagement des cabines des Airbus A380 d'Air France est une nouvelle fois décalé. Quand l'ancien PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac avait annoncé ce projet en juin 2014, le premier appareil relooké devait être achevé à l'hiver 2017. Début 2016, l'ancien PDG d'Air France, Frédéric Gagey, avait plutôt évoqué l'année 2018 sans plus de précision. Ce mardi, au salon du tourisme IFTM Top Resa, le même Frédéric Gagey a encore décalé la date. En septembre 2017, Jean-Marc Janaillac avait évoqué l'horizon 2020.

La décision d'Air France de réduire la flotte d'A380 n'est pas une surprise. Conçu au début des années 2000 avant l'arrivée des avions de nouvelle génération type B787 ou A350, l'A380 est beaucoup plus coûteux que ces derniers à exploiter. En outre, la compagnie française a toujours fait état de problèmes d'exploitation élevés de cet appareil. En 2014, Air France avait converti la commande de deux A380 contre des A350.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2018 à 17:22 :
On prend Concorde et on recommence!
Réponse de le 26/11/2018 à 11:15 :
Exact , le prestige Made in France ,n'a pas de prix sauf pour le contribuable….
a écrit le 23/11/2018 à 14:03 :
Rentable ? OUI , pour toutes les communes du SUD OUEST parcourues par le fameux Itinéraire à grand gabarit , dont voiries et trootoirs ont été refaits gratos aux frais du contribuable français . Aussi pour Emirates qui a grace au 380 ; obtenu plein de droits de trafic sur la FRANCE . Pour le reste ???
Réponse de le 23/11/2018 à 16:48 :
plus que pertinent !
Réponse de le 30/11/2018 à 19:45 :
Le fameux itinéraire à grand gabarit dont vous parlez est ,en partie seulement (travaux non finis entre Gimont et l'Isle-jourdain) , une route à 2 fois 2 voies entre Auch et Toulouse . Le reste (tout au moins dans le Gers ) est une simple route à 2 voies . Je n'ai pas vu de grands travaux concernant les trottoirs . Pour le reste je sis d'accord avec vous : on nous a bien bassiné avec cette "avancée technologique" !
a écrit le 23/11/2018 à 12:48 :
Cet avion est raté, il arrive trop tard! Rien à voir avec la belle carrière du 747. Ce Programme est sous perfusion d’emirates.
Réponse de le 23/11/2018 à 15:44 :
Raté c'est techniquement archi-faux. Commercialement, aucun sens de comparer avec la carrière du 747 qui a commencé fin des années 60 alors que Airbus n'existait même pas et que les américains avaient une situation de monopole.
Réponse de le 23/11/2018 à 16:55 :
Exact Birdy. On rajoutera que ce qui a tué le 380 (ainsi que toute future évolution du 747), c'est l'avènement des biréacteurs. Un des tous premiers à traverser l'Atlantique étant l'A310... S'il devenait possible de diversifier les destinations avec des modules moyens, l'emploi de grosses machines (quadrimoteurs) ne restait pertinent que sur des axes majeurs, devenus de niche. Quant à la rentabilité, si les compagnies les ont amortis en une dizaine d'années, peut être qu'Airbus aurait pu les vendre plus cher ? Mais c'était sans compter le lobby d'Emirates...
Réponse de le 23/11/2018 à 18:07 :
@birdy et a @pm:
oui mes poules, chacun se rassure comme il peu... Le résultat est simple: le 380 finira à la poubelle alors que le 747 restera le roi des cieux, le seul et unique JUMBO jet de l'histoire de l'aviation... cela vous vexe mais c'est la réalité. POINT
Réponse de le 23/11/2018 à 18:52 :
L'avion n 'est pas raté : il est plébiscité par ses passagers .
Mais il est victime de la mégalomanie de certains dirigeants d'AIRBUS dont au 1er plan Forgeard qui n'avait pas du lire les fables de La Fontaine et un JLL que l'on a connu plus affuté sur d'autres dossiers..
Bilan :un bel avion mais trop cher à construire et à exploiter . Ni le premier , ni le dernier
Réponse de le 24/11/2018 à 14:13 :
Mais oui mon poulet, c'est toujours mieux chez Boeing....Au fait ils en ont mis combien en service de supersoniques les ricains?
Réponse de le 24/11/2018 à 14:14 :
Mais oui mon poulet, c'est toujours mieux chez Boeing....Au fait ils en ont mis combien en service de supersoniques les ricains?
Réponse de le 24/11/2018 à 14:15 :
Pour la n+1 èeme fois, le 380 n'est pas une décision de N. Forgeard, ni de JL. Lagardère, le programme a été démarré sous Pierson. Renseignez vous, tout cela est parfaitement documenté et accessible.
a écrit le 23/11/2018 à 12:08 :
Question subsidiaire , vu le nombre d'interrogations que suscite cet article , les A380 sont 'ils vraiment rentables …? car bizarrement les clients ne se précipitent pas pour acheter ..?
Réponse de le 25/11/2018 à 22:35 :
En tant que passager, et, voyageant souvent, c'est pour moi sans conteste un avion où le confort, l'espace et le silence en cabine n'ont pas d'équivalents en mieux sur d'autres modèles d'avions volants actuellement.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :