Après l'arrivée fracassante de CMA CGM dans son capital, Air France-KLM lance enfin son augmentation de capital

Air France-KLM a annoncé mardi le lancement d'une augmentation de capital de 2,256 milliards d'euros, qui doit lui permettre de rembourser les aides publiques reçues pendant la crise du coronavirus et d'engager la réduction de sa dette.

3 mn

(Crédits : Piroschka Van De Wouw)

Moins d'une semaine après l'annonce de l'entrée de CMA CGM dans son capital (9%), puis l'injection de 500 millions d'euros du fonds Apollo, Air France-KLM a annoncé ce mardi le lancement d'une nouvelle augmentation de capital de 2,26 milliards d'euros. Les Etats français et néerlandais, qui possèdent respectivement 28,6% et 9,3% du capital du groupe, souscriront à cette opération afin de maintenir leur participation à leur niveau actuel, tandis que les deux autres principaux actionnaires, les compagnies chinoise China Eastern et américaine Delta Air Lines, verront leur participation diminuer au profit de CMA CGM qui investira jusqu'à 400 millions d'euros. Pour l'État français, le montant s'élève à quelque 645 millions d'euros. Pour La Haye, il sera d'environ 220 millions d'euros.

Lire aussi 13 mnAir France-KLM : la (nécessaire) recapitalisation dans le plus grand flou

L'État français restera donc le premier détenteur de parts avec 28,6% du capital, l'État néerlandais suivant avec 9,3%. CMA CGM restera détiendra 9% du capital. En revanche, China Eastern passera de 9,6% à 4,7%, et Delta de 5,8% à 2,9%.

Alors qu'Air France-KLM a subi des pertes nettes cumulées de quelque onze milliards d'euros depuis le début de la crise sanitaire au printemps 2020, le but de cette recapitalisation est notamment de continuer à rembourser l'aide consentie par l'État français.

"La liquidité financière très importante dont dispose la Société (10,8 milliards d'euros au 31 mars 2022) dans un contexte opérationnel mieux orienté doit permettre de poursuivre le remboursement des aides d'Etat au cours des prochains trimestres", a indiqué Air France-KLM. 1,7 milliard des capitaux levés lors de cette augmentation de capital sera utilisé pour rembourser l'Etat français, tandis que "le solde viendra réduire l'endettement net" de l'entreprise, qui était de 7,7 milliards d'euros fin mars.

Lire aussi : CMA CGM, l'autre bouée de sauvetage d'Air France-KLM (après l'Etat)

"L'opération que nous lançons aujourd'hui vient concrétiser le travail que nous menons depuis plusieurs mois pour consolider notre bilan et renforcer notre autonomie financière. Elle contribuera également à permettre à la Société de retrouver ses marges de manoeuvre stratégiques", a déclaré Benjamin Smith, le directeur général d'Air France-KLM, cité dans un communiqué.

Le remboursement à l'Etat doit permettre à Air France-KLM de se libérer des conditions posées par la Commission européenne aux aides publiques accordées au groupe pendant la crise du COVID-19, qui limitent notamment sa capacité à participer à des opérations de fusion-acquisition. En effet, les compagnies qui ont bénéficié d'aides d'Etat ne peuvent effectuer des acquisitions stratégiques au-delà de 10% du capital des entreprises concernées tant que les aides d'État n'auront pas été remboursées à au moins 75%. Air France-KLM souhaite "se libérer" en particulier de cette dernière contrainte, alors que de nombreuses opportunités de consolidation du secteur aérien se dessinent en période de sortie de crise.

Le remboursement des aides d'Etat se poursuivra au cours des prochains trimestres, ajoute le groupe, qui confirme également son objectif de réduction de sa dette nette à environ 2,0 à 2,5 fois l'Ebitda (excédent brut d'exploitation) d'ici 2023.

La période de négociation des droits préférentiels de souscription doit débuter mercredi pour s'achever le 7 juin et la période de souscription commencera vendredi pour s'étaler jusqu'au 9 juin.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 24/05/2022 à 17:46
Signaler
Le Concorde volait deja a perte ... , enfin sur le " dos " de qui vous savez ! . L ' espace et les humains tournant autour du globe ont pris le relais ... ! . Youri , fait quelque chose ... . AFF ISS pe Corsica * .

à écrit le 24/05/2022 à 11:15
Signaler
On avait "ne m'appelez plus jamais France", on aura "ne m'appelez plus jamais Air-France". Mais qu'est-ce que l'Etat (nous) a à faire au capital d'un transporteur? On pourrait en dire autant de la SNCF, plus gros transporteur ROUTIER de France... Et ...

le 24/05/2022 à 13:10
Signaler
On a tendance à l'oublier mais pouvoir disposer d'une compagnie nationale reste stratégique pour l'évacuation de citoyens expatriés en cas de crise sanitaire ou diplomatique... Sur le territoire national, l'aménagement du territoire est une des préro...

à écrit le 24/05/2022 à 9:50
Signaler
Faudrait arriver à ne plus perdre d'argent, un jour...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.