Air France propose une hausse salariale de 12,5% sur 4 ans : "Indécent" pour les pilotes

 |   |  585  mots
(Crédits : GONZALO FUENTES)
La dernière proposition de la direction portant sur une hausse de salaires de 7% entre 2018 et 2021 et de 12,5% en tenant compte de l'avancement automatique lié à l'ancienneté, est notamment rejetée par le syndicat des pilotes. La grève qui mobilise seulement un tiers des pilotes, 20% des hôtesses et stewards et 14% des personnels au sol continue ce mardi et ce mercredi. Demain soir, son coût s'élèvera à 220 millions d'euros.

Présentée ce lundi soir pour mettre fin à la grève qui a déjà coûté 200 millions d'euros, la dernière proposition de hausse salariale de la direction (+2% en 2018, +5% de 2019 à 2021, soit 12,5% sur 4 ans en tenant compte de l'avancement automatique du GVT) va faire choux blanc. Aucune chance que les syndicats se déplacent pour signer ce texte soumis à signature jusqu'à vendredi prochain.

"Indécent et farfelu"

Interrogé ce mardi par l'AFP, Philippe Evain, président du syndicat de pilotes SNPL Air France, a en effet repoussé la proposition de la direction jugée "totalement indécente" et "totalement farfelue" par rapport aux 5,1% de hausse générale (hors GVT, glissement vieillesse technicité) demandée par l'intersyndicale pour l'année 2018, pour récupérer l'inflation perdue par le gel des grilles de salaires depuis 2011. Cette proposition "indécente" s'élève néanmoins à 280 millions d'euros (hors GVT, promotions, augmentations individuelles et intéressement).

"Il n'est pas possible de faire semblant de croire que les augmentations futures de 2019-20-21 vont remplacer l'inflation passée", a-t-il dit, ajoutant "c'est du trompe l'oeil, inacceptable".

Les syndicats souhaitent "un rattrapage parce qu'on a été bloqués pendant six ans", a-t-il indiqué.La direction a toujours précisé que pour 90% des salariés, l'avancement automatique lié à l'ancienneté a permis une hausse de rémunération malgré le gel des grilles à un niveau supérieure à celui de l'inflation.

Le son de cloche est le même au SNPNC, l'un des trois syndicats représentatifs d'hôtesses et de stewards. Pour ce syndicat, la proposition est une « arnaque totale ».

"A part vouloir mener la compagnie dans le mur, cette attitude et incompréhensive"

Et maintenant ? Alors que la grève ce mardi et ce mercredi continue et que les préavis pour les journées du 23 et 24 sont maintenus, que va-t-il se passer ?

«On passe à côté d'une solution qui permet aux deux partis de sauver la face. Maintenant ça va être encore plus compliqué », fait valoir un syndicaliste.

En effet, Et Philippe Evain et Jean-Marc Janaillac, le PDG d'Air France-KLM sont dans l'impasse. Les deux ne peuvent céder.

"Le PDG du groupe ne peut lâcher maintenant sous peine de devoir expliquer pourquoi il ne l'a pas fait avant. Cela aurait permis d'économiser 300 millions d'euros", explique un syndicaliste.

Phillipe Evain ne peut pas se permettre en non plus de ne rien ramener aux pilotes alors que ces derniers savent que la direction est prête à discuter des hausses de rémunérations qu'ils demandent dans le cadre de négociations bilatérales (au total, les pilotes veulent une hausse de 10,7%). La direction du SNPL refuse et préfère jouer la carte de l'intersyndicale. Mieux, le syndicat des pilotes prépare une nouvelle série de préavis, notamment pour les ponts du mois de mai.

«A part vouloir mener la compagnie dans le mur, cette attitude est incompréhensible car les pilotes peuvent avoir tout ce qu'ils veulent », fait valoir le même syndicaliste.

Pour l'heure, le mouvement tient par la mobilisation des pilotes, stabilisée autour de 30% de grévistes (31,1% pour mercredi), contre 22,4% pour les personnels navigants commerciaux et 13,8% pour le personnel au sol. Ce mardi et ce mercredi, la direction prévoit d'assurer 70% de son programme de vols, 70% de vols long-courriers, 55% de ses moyen-courriers au départ de Roissy et 80% de ses vols court-courriers au départ d'Orly ou de province.

Lire ici : Air France : l'exemple inquiétant de 2008 plane sur le conflit salarial

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2018 à 16:53 :
Quelle société propose 10 % ???
Non franchement je veux bien savoir pour aller postuler.. car moi j'ai déjà du mal à avoir 1% par an...
a écrit le 18/04/2018 à 8:25 :
Qui sont les indécents et les farfelus d"après vous ......
a écrit le 18/04/2018 à 8:21 :
On veut 30% d'augmentation...de suite...
a écrit le 18/04/2018 à 6:03 :
Apres lecture des com, force est de reconnaitre l'efficacite du syndic des pilotes.
100% de mecontents, faut le faire. Made in France.
a écrit le 17/04/2018 à 21:53 :
ce qui est indécent Messieurs les nantis c'est votre grève !
a écrit le 17/04/2018 à 20:09 :
Ok, que les pilotes & autres employés d'Air France négocient ce qu'ils veulent. Mais dès que la compagnie sera dans le rouge, qu'ils en paient les frais et qu'on laisse enfin les contribuables ne pas renflouer cette compagnie que ses syndicats détruisent en permanence à petit feu.
a écrit le 17/04/2018 à 19:45 :
une seule solution au cancer de cette inconscience toujours renouvelée des personnels d'AF et en particulier de ses pilotes qui continuent de vivre dans un autre âge, le dépôt de bilan! laissons cette entreprise crever! on ne manquera pas d'avions pour nous transporter moins cher et sans grèves, c'est tout ce qui compte; moi ça fait longtemps que je ne place pas ma fierté nationale dans l'existence d'une compagnie qui fait honte au nom de France.
a écrit le 17/04/2018 à 19:37 :
Pour mettre toutes les chances de mon côté, je ne réserve plus jamais de vols avec Air France et ce depuis des années quand je pars à l'étranger et c'est bien dommage. On n'est jamais tout à fait certain qu'il ne va pas y avoir de grèves avec cette compagnie. Cela s'appelle le principe de précaution. Pas de problèmes avec les compagnies étrangères.
a écrit le 17/04/2018 à 17:59 :
Les syndicats pilotes tue Air France doucement mais sûrement...
a écrit le 17/04/2018 à 17:33 :
Si Air France était vraiment une entreprise privée elle ne se comporterait comme un service publique, et ça ferait longtemps que l'on aurait fait le grand ménage dans tout ce personnel déconnecté et irresponsable, et on les aurait foutu à la porte, ou mieux, mis l'entreprise en lock-out.

Mais la France étant ce qu'elle est, dans son archaïsme absolu, il y a rien à faire pour mettre de l'ordre dans cette entreprise qui va droit à la faillite. Mais, si on pouvait enfin se débarrasser de cette autre anomalie socio-économique franco-française qu'est Air France, peut-être que le pays pourra enfin envisager un jour d'être au 21è siècle.
a écrit le 17/04/2018 à 17:28 :
je voyage de moins en moins avec cette compagnie. Toutefois, je prenais récemment 2 billets en classe affaires AF pour la réunion. Je vais demander un remboursement à cette compagnie dont le personnel et surtout les syndicats qui les animent sont d'une inconscience invraissemblable. Continuez Messieurs à faire disparaître Af qui fût une si belle compagnie. Quant à l'efficacité du personnel, venez à l'aéroport de Nice, en les observant c'est à se p... dessus tellement ils tournent en rond.
a écrit le 17/04/2018 à 17:06 :
On ne sait où est l'indécence. Qu'ils aillent paître ailleurs, mais c'est moins vert........
a écrit le 17/04/2018 à 16:59 :
Choux blanc après christian décidemment c'est une entreprise familliale...
A quand michel blanc ?
a écrit le 17/04/2018 à 15:28 :
L’ensemble du personnel semble vivre sur une autre planète
La concurrence est de plus en plus vive et les salariés d’Air France sont loin d’être les plus compétents
ni même de bonne volonté
Une liquidation de l’ensemble du groupe est tout à fait envisageable
En portant le nom de son pays cette compagnie le représente de façon détestable
Renouer avec les bénéfices a déjà été très difficile mais le renouvellement du matériel indispensable pour faire face a la concurrence internationale est totalement impossible avec un personnel aussi problématique
Ainsi s’éteindra une société qui a la mentalité d’un autre age
Réponse de le 17/04/2018 à 17:27 :
@HM vous parlez de l'ensemble du personnel, mais je vous rassure une majorité ne soutient pas cette grève à Air France. J'en fait partie avec les 86,2 % des personnels au sol, 77,6 % des PNC et 68,9 % des PNT qui continuent de travailler et qui subissent le diktat d'une intersyndicale qui est au global très minoritaire dans l'entreprise.
Nous sommes dépités de voir que nos efforts passés vont être rayés en quelques jours par des personnes irresponsables, qui malheureusement ont un pouvoir de nuisance bien plus important que leur représentativité réelle.
Chers clients ayez conscience que ces grèves à répétition sont loin d'être approuvées par l'ensemble des salariés de l'entreprise. Nous vous présentons nos excuses pour les désagréments apportés et sachez que la très grosse majorité continue de se mobiliser pour amoindrir les conséquences de la situation actuelle.
a écrit le 17/04/2018 à 15:28 :
Je pense qu'il est temps maintenant pour la direction d'AF de sonner la fin de la récréation. Et de lancer un PDV voir même un Plan de licenciement du personnel AF qui ne souhaite qu'une seule chose, faire couler l'entreprise.
Les PNT se trouvent insuffisamment payé, qu'ils aillent voir ailleurs... y'en a marre de ses seigneurs du ciel....
Réponse de le 17/04/2018 à 17:08 :
Correction Enrique :
ce sont des saigneurs et non ce dont vous les qualifiez bien à tort .
a écrit le 17/04/2018 à 14:55 :
En NAO et dans une entreprise "normale" les syndicats obtiennent souvent royalement 1 pour cent l'an en augmentation générale et pour chaque salarié. Je prie et je ne dois pas être le seul pour que ça ne coûte rien au contribuable.
Réponse de le 17/04/2018 à 16:24 :
C'est plustot entre 1,5 et 3% et ca fait quelques années quue je fait des budgets de frais de perso pour de grands groupes.
a écrit le 17/04/2018 à 13:50 :
S'agissant d'indécence elle serait plutôt du côté des pilotes. Doublement même. D'abord au regard des personnels non pilotes derrière lesquels ils avancent cachés cette fois-ci pour mieux faire passer leurs 4,7 % d'augmentation supplémentaire visant à un total les concernant de 10,7 %. Au regard également des actionnaires qui ne reçoivent rien depuis une dizaine d'années et qui pourtant, s'ils n'en ont pas plus , n'ont pas moins de droits qu'eux. Sauf à changer de régime économique ....!
a écrit le 17/04/2018 à 13:34 :
Je trouve vraiment indécent que des pilotes qui sont déjà les mieux payés au monde avec un temps de travail inférieur aux pilotes d'autres compagnies puissent faire grève et demandes des augmentations de salaire.
Bravo pour l'image de marque que vous donnez à votre compagnie! Je voyage très souvent et évite à tout prix Air France pour éviter une grève soudaine. Je préfère les compagnies étrangères qui ont une qualité égale voire supérieure mais sont moins chères qu'Air France et qui n'ont pas de grève de pilotes.
Réponse de le 17/04/2018 à 14:16 :
Nous pensions prendre des vacances en France début joint.
Plan annulé.
Grèves Air France, SNCF, et toutes celles probablement en préparation.
Nous irons dans un pays plus calme et ou les travailleurs sont conscients des enjeux de la concurrence et de la valeur d'avoir un job privilégié.
Réponse de le 17/04/2018 à 14:17 :
Nous pensions prendre des vacances en France début joint.
Plan annulé.
Grèves Air France, SNCF, et toutes celles probablement en préparation.
Nous irons dans un pays plus calme et ou les travailleurs sont conscients des enjeux de la concurrence et de la valeur d'avoir un job privilégié.
Réponse de le 17/04/2018 à 19:10 :
Sylvain voyons.
Ne soyez pas démagogue.
Vous pouvez venir en France avec une autre compagnie vous savez !
C est autorisé aussi.
Et le coup du client etranger qui vient sur le site de la tribune.
Moi j habite jupiter mais je pense faire la bretagne cette année.en bus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :