Air France propose une hausse salariale de 12,5% entre 2018 et 2021

 |   |  410  mots
(Crédits : GONZALO FUENTES)
La direction d'Air France a proposé ce lundi aux syndicats un projet d'accord final prévoyant une augmentation des salaires de 2% immédiatement et une hausse de 5% sur trois ans, pour tenter de sortir d'un mouvement social long et coûteux.

A prendre ou à laisser. Après sept jours de grève qui ont déjà coûté 170 millions d'euros et deux autres prévus ce mardi et ce mercredi qui porteront la facture à 220 millions d'euros, la direction d'Air France a fait une dernière proposition qu'elle soumet à signature des syndicats jusqu'à vendredi midi. Celle-ci porte sur une hausse salariale de 1% supplémentaire en 2018 qui s'ajoute au 1% déjà proposé et sur une augmentation générale de 1,65% par an pour les années 2019, 2020 et 2021 (soit + 5% en moyenne) qui entraînerait pour les salariés, selon la direction, une hausse de salaire de 12,5% en moyenne entre 2018 et 2021, en tenant compte des augmentations individuelles et du GVT (glissement vieillesse technicité). Pour les pilotes, la hausse sera supérieure. La compagnie est prête à se mettre autour de la table pour discuter de leurs revendications spécifiques. En plus de la hausse générale, ils demandent 4,7% supplémentaires

Clause de revoyure

Par ailleurs, pour les plus bas salaires, les hausses salariales de 1% en 2018 et de 1,65% par an entre 2019 et 2021 s'accompagnent d'un plancher de 25 euros par mois en 2018 et de 40 euros par mois pour les trois années suivantes. La direction intègre une clause de revoyure en cas de baisse des résultats financiers. Elle sera déclenchée si le résultat d'exploitation passe en dessous de 200 millions d'euros. Pour rappel, ils ont atteint en 2017 588 millions d'euros.

L'avenir de la compagnie en péril

La balle est désormais dans le camp de l'intersyndicale qui avait, vendredi, légèrement révisé à la baisse ses prétentions en ne demandant plus que 5,1% de hausse générale pour la seule année 2018 (hors GVT et primes individuelles), contre +6% initialement pour rattraper le niveau d'inflation perdu par le gel des grilles des salaires depuis 2011, (mais pas des rémunérations qui ont progressé du fait du GVT et des promotions). Que va faire l'intersyndicale ? Refuser la proposition de la direction et maintenir la grève qui « mettent en péril l'avenir de la compagnie » selon la direction, ou bien accepter une hausse qui reste néanmoins loin de ses positions de départ, lesquelles étaient plutôt élevées ?

Mardi, pour la huitième journée de grève depuis février, à l'appel d'une large intersyndicale, Air France prévoit d'assurer 70% de ses vols, mais seulement 55% de ses long-courriers.

Lire ici : Air France : L'exemple inquiétant de 2008 plane sur le conflit salarial

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2018 à 13:32 :
Il ne s’agit pas d’une hausse de salaire de 12, 5 pc comme le dit l’article mais plutôt d’enteriner une baisse d’un peu moins de 4 pc environ ...
Le titre de l’article pourrait prêter à confusion .....
En effet au titre de la baisse de toutes le grilles de rémunérations de 6 pc la proposition est de les remonter de 2 . Soit une baisse de 4 .
Ensuite , si je lit bien , on propose d’augmenter les salaires de 1,65 pc par an ce qui pourrait être légèrement supérieur à l’inflation .
Au total il s’agit bien d’entériner une baisse des salaires de 3 à 4 pc .
Pourquoi..? ., pourquoi pas ...
La surtaxation spécifique au transport aérien touche ses limites sachant que les employés de ces compagnies , pas exclusivement Air France , doivent les payer de leur poche , le salaire étant la seule variable d’ajustement pour rester compétitif.
Il est a noter que si le gouvernement actuel a hérité de cette situation , le parcours de Mme Borne, qui gravite autour du ministère des transports depuis plus de 20 ans , pourrait laisser à penser qu’elle en a pleinement conscience mais celle ci ne donne que peu de signes positifs concernant une évolution favorable à l’industrie du transport aérien français.
a écrit le 17/04/2018 à 13:19 :
Espérons que l'intersyndicale reste ferme sur ces positions , cela ne peut qu'accélérer la faillite de cette médiocre compagnie et libèrera des créneaux de vol pour des compagnies de meilleure qualité
Pour ma part depuis longtemps au départ de Marseille pour mes voyages long courrier je vole avec Turkish Airlines , en business class c'est vraiment le meilleur rapport qualité prix et de loin.
Vive la fin d'AF.
Réponse de le 02/05/2018 à 7:13 :
Vous travaillez dans quelle entreprise
Encore un qui s’est fait bouler de la sélection et n’a pu intégrer AF
.
Air France une belle entreprise avec une histoire des hommes et des femmes qui donnent beaucoup... jusqu’à leurs vie.... voir concorde, Rio...
a écrit le 17/04/2018 à 13:11 :
Si notre Président Macron pouvait accorder la même augmentation aux retraités qui eux ne peuvent pas manifester...................
Réponse de le 30/04/2018 à 14:30 :
Et bien si vous attendez que ça tombe tout seul mon pauvre vieux vous pouvez attendre très très longtemps...
Réponse de le 08/05/2018 à 13:18 :
Pas faux, mais tout est une histoire de point de vue, Air France comme la SNCF, n.a plus de pilote dans l’avion, on a du mal à ne pas voir les magouilles Mellanchonesque-, les syndicats politisés ne peuvent être les portes paroles de l’entreprise, la CGT est la pire représentation des travailleurs, dans son histoire c.est l’antite Qui a affamé la France de 1945 à 1950,à la botte du partie communiste et de Moscou, toujours les mêmes. Méthodes, mettre à sac les entreprises et faire valoir en bilan les actions de l’année, à quand des syndicats représentatifs des actifs, force de propositions et non de démolitions
a écrit le 17/04/2018 à 13:07 :
AF propose 12,5% d’augmentation des salaires ! Comme vous y allez ! Et vous et vos collègues, combien aurez vous d’augmentatIon durant votre carrière ?
Vous incluez le GVT, ce qui est pour le moins tendancieux. Je suppose qu’un journaliste expérimenté qui accède aux responsabilités de rédacteur en chef ou de directeur est mieux payé que celui qui débute dans le métier.
Est-ce que vous êtes prêt à faire financer vos augmentations futures par un salaire d’embauche plus faible ?
Souhaitez-vous que vos confrères plus jeunes soient moins bien payés que vous ?
Est-ce cette société là que vous voulez transmettre à vos enfants ?
a écrit le 17/04/2018 à 10:37 :
C'est plutôt sain la grève mais il faut faut que les acteurs économiques de l'entreprise soient responsables et se sentent impliqués dans sa bonne marche. Quand on sait que KLM contribue aux deux tiers des résultats du groupe et qu'elle est deux fois plus petite; on se dit qu'il y a un problème de compétitivité. AF qui a coûté si cher au contribuable devrait se tfansformer en SCOP et l'Etat abandonner sa participation, qui pourrait être valorisée assez cher tant la concurrence est vorace.
Réponse de le 17/04/2018 à 13:45 :
Ce qui est intéressant dans votre commentaire c’est la juxtaposition de deux idées largement reprises: l’entreprise n’est pas ou pas assez compétitive ( ce qui est vrai , les chiffres sont sans appel) et l’idee que les employés sont des nantis qui vivent au crochets de l’etat et de KLM.
Ceci est faux parce que les masses salariales rapportées au chiffre d’affaires sont sensiblement les mêmes en France qu’en Hollande . ( les salaires nets sont donc plus élevés en Hollande du fait de prélèvements sociaux moindres ) . D’autre part l’état n’a pas investi un centime dans Air France depuis plus de 20 ans et a plutôt profité du ponctionnement sur celle ci. (+ 125 pc de taxes en 10ans...! ) L’origine du déficit de compétitivité est donc clairement identifié mais les caisses de l'état sont vides....
Il est dommage qu’il n’y ait pas eu d’inflexion sur les augmentations de taxes plus tôt cela nous aurait évité ce style de désordres.
a écrit le 17/04/2018 à 9:40 :
"L'avenir de la compagnie en péril"

Messe néolibérale aussi classique qu'insipide puisque quand l'état français et l'UE subventionnent massivement les actionnaires milliardaires gaspillant l'argent public en masse, tout va bien selon nos médias, mais dès qu'il y a une grève tout va mal selon ces mêmes médias.

La fabrique à opinion.
Réponse de le 17/04/2018 à 10:53 :
Vous avez des exemples d'actionnaires milliardaires gaspillant l'argent public en masse?
Réponse de le 17/04/2018 à 11:14 :
Ah tiens ça faisait longtemps que vous ne me l'aviez pas posé cette question... -_-

Rien que de tête parlons des faibles prix de l'eau payés par les multinationales de l'agro-industrie, plus ils ont lesm oyens de payer et moins ils payent.

VW, qui a reçu des milliards de subventions de l'UE et de l'allemagne pour au final tricher et même gazer des cobayes humains.

Véolia obligé d’être dédommagé par le contribuable si celui-ci décide d'opter pour des toilettes sèches.

Vinci qui a le marché des écoutes téléphoniques privées et-c et-c... la seule limite étant le temps de tous les citer il faudrait un mois entier au moins.

Tenez voilà un article que vous ne liez jamais parce que votre but n'est pas de connaitre la vérité hein mais bon on sait jamais, qui date de 1972 !

Déjà le problème était connu: "Face à la puissance des sociétés multinationales l’Etat contemporain ne fait plus le poids" https://www.monde-diplomatique.fr/1972/04/MANDEL/30864
Réponse de le 17/04/2018 à 17:03 :
Vous pourriez changer au moins votre disque hein quand vous trollez, un minimum d'effort svp...

Puis c'est ballot de montrer un autre de vos pseudos... -_-

Signalé bien sûr
a écrit le 17/04/2018 à 7:56 :
Et "en même temps", les retraités modestes sont mis au pain sec et à l'eau
Réponse de le 17/04/2018 à 8:56 :
Bien sur ,et aux fers aussi !! Que de sottises, les blogs autorisent !! Enfin, si ça vous défoule !!
Réponse de le 17/04/2018 à 10:06 :
@maduf. On lit n'importe quoi sur des blogs, OK. Mais on lit aussi les articles auxquels ils sont reliés. Où l'on apprend que les pilotes obtiendront plus que ces 12+%; pour rappel la rémunération MOYENNE des pilotes est de 150 kEUR... ce qui diffère "quelque peu" de la moyenne des "retraités modestes" (ratio de 1 à 10 ?). Ce pour 3 ans, pour lesquels il est patent que la performance d'Air France sera largement inférieure à 2017; donc peu/pas de réduction de l'(énorme) dette...
a écrit le 16/04/2018 à 23:07 :
Quizz No. 238

Un pays qui permet de vivre au-dessus de ses moyens sans y mettre un seul sou ?

Des entreprises en faillite où l'on se permet de dilapider les actifs de production ?

Des employés qui veulent toujours plus, même si ça détruit leur instrument de travail ?

Un pays qui veut être dans la gloire des nations développées mais qui est en faillite ?

Une seule réponse...
a écrit le 16/04/2018 à 21:54 :
Pendant que certains perdent leur statut ou leur emploi, d'autres sont augmentés :)
Réponse de le 16/04/2018 à 23:34 :
personne ne perd son statut, les futurs cheminots ne sont pas encore embauchés.
Réponse de le 17/04/2018 à 5:12 :
Certains dans un proche avenir perdont leur emploi ET leur statut.
Réponse de le 17/04/2018 à 7:53 :
Votre affirmation est vraie mais je vous ferai remarquer que cela a toujours été le cas tout le temps et partout....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :