Autocars : fin du contrat de Flixbus avec Megabus

 |   |  235  mots
Megabus.com SAS pourrait se tourner vers les concurrents de Flixbus, Ouibus (filiale de la SNCF) et Isilines (filiale de Transdev), qui ont également recours à des sous-traitants.
Megabus.com SAS pourrait se tourner vers les concurrents de Flixbus, Ouibus (filiale de la SNCF) et Isilines (filiale de Transdev), qui ont également recours à des sous-traitants. (Crédits : © Francois Lenoir / Reuters)
La société française de transport par autocar Megabus.com SAS a annoncé l'arrêt prochain de son contrat de sous-traitance avec Flixbus France, son unique client, ouvrant une période d'incertitude pour l'entreprise et ses 170 salariés.

"Flixbus a notifié à Megabus.com SAS qu'elle souhaitait la cessation par cette dernière de l'exploitation (des) lignes en son nom" en France". Voici ce qu'a indiqué l'autocariste dans un communiqué vendredi soir.

Pour rappel, Megabus, filiale du groupe de transports britannique Stagecoach, avait cédé fin juin toutes ses activités en Europe continentale à l'allemand Flixbus, son unique client, qui les avait reprises en sous-traitance.

Lire : Le marché des autocars se concentre à toute vitesse

Un travail d'optimisation terminé

Le repreneur a mené "un travail d'optimisation qui est terminé", a confirmé à l'AFP Pierre Gourdain, directeur de Flixbus France.

Sur les lignes en doublon, les sous-traitants locaux ont ainsi été préférés à l'ancien concurrent. "Nous avons donné la priorité à nos partenaires sur nos lignes françaises", explique-t-il.

Incertitude sur les emplois

La fin prochaine de ce contrat a conduit les dirigeants de Megabus.com SAS à engager "une procédure d'information et de consultation de ses représentants du personnel, portant sur le devenir de son activité".

La société exploite 34 autocars et emploie 170 salariés à Bordeaux, Lille, Lyon, Nantes et Paris.

"On fera tout notre possible pour les aider", assure M. Gourdain, ajoutant recevoir "beaucoup de demandes de nos partenaires qui cherchent des chauffeurs".

Megabus.com SAS pourrait aussi se tourner vers les concurrents de Flixbus, Ouibus (filiale de la SNCF) et Isilines (filiale de Transdev), qui ont également recours à des sous-traitants.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :