Chine : Voyages-sncf.com s'allie avec une filiale d'Alibaba

 |   |  343  mots
Le site espère vendre un million de billets de train d'ici 2020.
Le site espère vendre un million de billets de train d'ici 2020. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Cet accord vise à promouvoir et à vendre des offres de voyages ferroviaires françaises et européennes via Alitrip (Fliggy), plateforme d’e-tourisme du géant chinois de l’e-commerce.

La SNCF place des pions en Chine. Du moins sa filiale, l'agence de voyages en ligne Voyages-scnf.com, a-t-elle annoncé ce vendredi avoir signé, sous la marque Rail Europe China, un accord de vente et de promotion des offres de voyages ferroviaires françaises et européennes avec Alitrip, plateforme dédiée aux réservations et services de voyage en ligne créée en 2013 par Alibaba, numéro un chinois de la vente en ligne.

Des billets vendus sur mobile via Alipay

Cet accord de distribution entre Alitrip et Rail Europe China, dont le montant n'a pas été divulgué, "vise à simplifier la préparation des voyages des Chinois en France et en Europe", précise le communiqué du groupe. Les destinations françaises et européennes seront ainsi mises en avant auprès des usagers chinois, qui pourront acheter directement des billets de train via l'accès au service de paiement Alipay (le "Paypal chinois") et en disposer avant même leur départ pour l'Europe.

"Les offres proposées par Rail Europe China seront d'abord accessibles sur mobile", avant de l'être sur ordinateur, ajoute le communiqué, qui souligne la forte propension des usagers chinois à se renseigner sur des destinations et à réserver des prestations sur smartphones.

Objectif : un million de billets vendus d'ici 2020

"Moins d'un an après l'ouverture de notre filiale Rail Europe China, je suis ravi de l'accord que le groupe Voyages-sncf.com vient de conclure avec un des acteurs majeurs du e-tourisme chinois, Alitrip", s'est félicité Franck Gervais, directeur général de Voyages-sncf.com, cité dans le communiqué.

Cet accord illustre "le fait que la Chine et ses voyageurs sont toujours attirés par la France et l'Europe" et "va nous permettre de mieux faire connaître encore ces destinations à visiter en train", a-t-il ajouté, précisant que le site espérait vendre un million de billets de train d'ici 2020. C'est surtout une manière de se donner les moyens de son ambition : devenir le numéro un européen du "Smart tourisme".

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :