Alibaba veut soutenir (et pas créer) un million d'emplois aux Etats-Unis

[Décryptage] Donald Trump a rencontré Jack Ma, le patron de la plus grande entreprise chinoise de commerce en ligne, lundi 9 janvier dans la Trump Tower en plein Manhattan. Au cours de leur réunion, le fondateur d'Alibaba aurait évoqué la création d'un million d'emplois sur le sol américain. Une idée qui semble avoir été largement reprise et amplifiée par le camp de Donald Trump. En réalité, la stratégie du groupe était bien antérieure à l'élection du milliardaire comme le soulignent plusieurs médias américains.
Grégoire Normand

5 mn

L'annonce du million d'emplois crées aux Etats-Unis apparaît peu réaliste au regard des 30.000 personnes employées par le groupe dans le monde entier.
L'annonce du million d'emplois crées aux Etats-Unis apparaît peu réaliste au regard des 30.000 personnes employées par le groupe dans le monde entier. (Crédits : © Aly Song / Reuters)

Donald Trump semble changer de stratégie avec les Chinois, tout du moins en apparence. Alors que le milliardaire a multiplié les provocations contre la Chine lors de la campagne présidentielle et après son élection, le prochain président américain a plutôt utilisé un vocabulaire élogieux auprès des journalistes américains pour qualifier sa rencontre avec le patron d'Alibaba.

" Nous avons eu une bonne très réunion, et c'est un grand, grand entrepreneur, un des meilleurs du monde, et il aime ce pays (ndlr : les Etats-Unis), et il aime la Chine [...] Jack et moi allons faire de superbes choses. "

>> Lire aussi : Donald Trump se dispute déjà avec la Chine

Lors de cette journée, Donald Trump en a profité pour rencontrer le président du groupe LVMH Bernard Arnault. Le comité français de soutien à Trump a d'ailleurs relayé la rencontre sur Twitter :

Un million d'emplois aux Etats-Unis : une annonce à relativiser

Peu de précisions ont été communiquées par la firme sur la création de ce million d'emplois. Alibaba a juste annoncé dans une communication officielle fortement relayée par le camp Trump qu'elle "va créer un million d'emplois américains en permettant à un million de petits commerçants américains de vendre leurs produits américains en Chine et sur d'autres marchés asiatiques via la plateforme Alibaba." L'annonce de la création d'un million d'emplois nets est donc à relativiser. Par ailleurs, le chiffre évoqué semble peu réaliste. Le Washington Post rappelle à juste titre que Alibaba emploie actuellement 36.000 personnes au total (chiffres Statista pour le groupe Alibaba) et qu'Amazon, le plus grand concurrent mondial du groupe chinois, fait travailler moins de 300.000 salariés à travers le monde.

Jack Ma

 Le PDG d'Alibaba, Jack Ma Crédits : Reuters

" Nous allons nous concentrer sur les petits commerçants" a expliqué Jack Ma aux médias américains. Il a ajouté  :

"Nous avons surtout parlé...du soutien d'un million de petits commerçants, spécialement dans le Midwest américain. Les petits commerces présents sur les plateformes de commerce de produits (produits agricoles et services américains vers la Chine et l'Asie) parce que nous sommes très présents en Asie." D'après les propos rapportés par la chaîne américaine CNBC, ce plan doit s'étendre sur les cinq prochaines années.

Une communication en faveur de Trump

Le New-York magazine a publié ce 9 janvier une analyse éclairante  sur le rôle exagéré de la communication de l'entourage de Trump sur ces annonces dans un article intitulé "Non, Alibaba ne va pas créer un million d'emplois aux Etats-Unis grâce à Trump". "Ce lundi, Ma a aidé le secrétariat de presse à diffuser la (fausse) nouvelle sur le fait que le président élu a incité Alibaba à créer un million de nouveaux emplois aux Etats-Unis. En réalité, Ma a annoncé son intention de faciliter la croissance de l'emploi américain en aidant les marchés exportateurs vers la Chine. [...] En d'autres termes, Alibaba ne va pas directement créer un million d'emplois américains et son projet de soutenir indirectement la croissance de l'emploi aux Etats-Unis semble avoir pris forme bien longtemps avant l'élection de Trump." En effet, la stratégie d'Alibaba pour soutenir les petits commerçants aux Etats-Unis a déjà été détaillé par Jack Ma dans une tribune publiée le 8 juin 2015 dans le Wall-Street Journal :

"Notre stratégie pour les Etats-Unis est claire et simple : nous voulons aider les entrepreneurs américains, les petits commerçants, les marques et les compagnies de toutes tailles à vendre leurs biens sur le marché chinois. Les consommateurs chinois pourront acheter les produits américains qu'ils veulent. Cela pourra en retour, créer des emplois américains et augmenter les exportations américaines."

Le groupe a d'ailleurs publié un schéma résumant cette stratégie sur Twitter :

Un revirement de Trump ?

Pendant la campagne présidentielle et après son élection, Donald Trump a enchaîné les provocations à l'encontre de la Chine qu'il a même qualifiée "d'ennemie". En décembre dernier, le magnat de l'immobilier avait provoqué la colère de Pékin à la suite d'une conversation téléphonique avec sa future homologue taiwanaise Tsai Ing-wen. Pour l'Empire du Milieu,Taïwan n'est pas un Etat indépendant mais une province rebelle. La discussion avait suscité le mécontentement des dirigeants chinois. Mais les intérêts économiques semblent avoir repris le dessus sur une diplomatie qui fait débat aux Etats-Unis.

Grégoire Normand

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.