Crash dans le Sinaï : un attentat à la bombe "hautement probable"

Selon les experts, un "engin explosif" pourrait être à l'origine du crash de l'Airbus russe dans le Sinaï égyptien, qui a fait 224 morts. Les renseignements américains favorisent également cette piste. La branche égyptienne de Daech, "Province du Sinaï", a réaffirmé être à l'origine de la catastrophe.
Commettre ce genre d'attentat est quelque chose que le groupe Etat islamique cherche à faire, a souligné mercredi un responsable américain.
Commettre ce genre d'attentat est "quelque chose que le groupe Etat islamique cherche à faire", a souligné mercredi un responsable américain. (Crédits : STRINGER)

Il est hautement probable que le crash de l'A321 de la compagnie russe Metrojet qui s'est écrasé avec 224 personnes à bord samedi matin dans le Sinaï ait été provoqué par un engin explosif, a déclaré mercredi 4 novembre le ministre britannique des Affaires étrangères, Philip Hammond.

"Nous sommes parvenus à la conclusion que l'hypothèse selon laquelle le crash a été provoqué par un engin explosif placé à bord de l'avion est hautement probable", a déclaré le secrétaire au Foreign Office.

Cette piste est également suivie par les renseignements américains. Commettre ce genre d'attentat est "quelque chose que le groupe Etat islamique cherche à faire", a souligné mercredi un responsable américain, qui considère également "hautement probable" qu'une bombe soit à l'origine du crash.

     Lire Crash dans le Sinaï : un satellite américain vient appuyer la thèse de la bombe

La branche égyptienne de Daech, "Province du Sinaï", a réaffirmé mercredi être à l'origine de la catastrophe, cinq jours après avoir annoncé qu'il avait "fait tomber" l'avion. Mais le groupe jihadiste a ajouté que ce n'était pas à lui d'en faire la preuve et qu'il en livrerait la démonstration quand il le voudra.

Les vols entre Charm el-Cheikh et le Royaume-Uni suspendus

"A partir de maintenant, il n'y aura aucun vol passagers vers Charm el-Cheikh", a ajouté Phillip Hammond, alors que le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, arrivait à Londres pour une visite officielle de trois jours. Sur la foi des informations britanniques, l'autorité de l'aviation irlandaise a demandé, à son tour, à ses compagnies aériennes de suspendre ses vols vers Charm el-Cheikh et aussi de ne plus survoler le Sinaï.

"Cela donnera le temps aux experts britanniques de l'aviation, qui sont actuellement en route pour Charm el-Cheikh, d'analyser le dispositif de sécurité en place à l'aéroport et de vérifier si des mesures supplémentaires sont nécessaires", a déclaré un porte-parole du Premier ministre, David Cameron, précisant que cette opération devrait être "achevée cette nuit".

 (avec AFP et Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 05/11/2015 à 8:02
Signaler
Quand je vois "les occidentaux" vouloir jouer sur la terreur par leurs annonces, je me pose bien des questions...; Veulent ils sauver des vies ou semer l'insécurité?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.