Des taxis créent un front international pour lutter contre Uber

 |   |  282  mots
En France, Uber a annoncé le 3 juillet la suspension de son service UberPOP dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel d'ici fin septembre.
En France, Uber a annoncé le 3 juillet la suspension de son service UberPOP dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel d'ici fin septembre. (Crédits : © Chris Helgren / Reuters)
L'Espagne, la France, le Brésil et le Mexique font partie de cette alliance qui visent à lutter contre l'application mobile de services de transport. Les chauffeurs de taxis dénoncent la concurrence déloyale qu'introduisent dans le secteur ces sociétés dont les chauffeurs ne sont pas des professionnels.

Les taxis du monde entier vont-ils s'unir contre la montée d'Uber et Cabify ? Des organisations de taxis mexicaines et espagnoles ont lancé lundi 6 juillet un front international face à "l'opération illégale" des deux sociétés et leurs services de transports via applications mobiles "qui mettent en danger le secteur du taxi".

"Sur ce front, nous nous associons avec l'Espagne, la France et le Brésil", a déclaré Daniel Medina, de la centrale Taxistas Organisados de Ciudad de Mexico, lors d'une conférence de presse à Mexico.

Manifestations en Amérique latine

En téléconférence depuis Madrid, le responsable de l'organisation Elite Taxi, Miguel Chacon, a annoncé que le 29 juillet prochain une manifestation se déroulera devant l'ambassade du Mexique pour soutenir les chauffeurs mexicains qui demandent l'interdiction d'Uber et Cabify. Les responsables de ces organisations de taxis n'ont toutefois pas donné plus de détails sur les actions conjointes envisagées.

Comme en Europe, des manifestations violentes de taxis ont eu lieu récemment au Mexique, au Brésil et en Colombie, les trois principaux marchés d'Uber en Amérique latine. Des chauffeurs utilisant ces applications ont même été pourchassés et agressés.

Uber suspendu en France

En France, Uber a annoncé le 3 juillet la suspension de son service UberPOP dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel d'ici fin septembre. Deux dirigeants d'Uber ont par ailleurs été renvoyés en correctionnelle.

Les chauffeurs de taxis dénoncent la concurrence déloyale qu'introduisent dans le secteur ces sociétés dont les chauffeurs ne sont pas des professionnels, mais de simples particuliers qui ne s'acquittent pas d'une licence pour exercer leur activité.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2015 à 12:27 :
Concurrence déloyale !!

Un véhicule de taxi est payé sans TVA et déduit des impôts à 1/3
Sur un véhicule de 30 000€ un taxi ne paye que 16 600 €

Un taxi paye le carburant sans la TVA mieux encore ils récupèrent même la TIPP (0.40 € par litre de gasoil) et le reste étant bien sur déductible d'impôt...
Sur 1 litre de gasoil à 1.20€ ils ne paient que 0.40 € au final

Pour les entretiens et assurance c'est le meme mécanisme :
pas de TVA et ils ne payent que les 2/3 du reste !

La concurrence est bien déloyale !
Les professionnels UBER&pop&VTC doivent pouvoir bénéficier de tous ça...
Réponse de le 07/07/2015 à 21:22 :
Si cela est si intéressant monté votre boîte !!!! On en reparleras après. PS je ne suis pas taxi
Réponse de le 08/07/2015 à 0:51 :
Premièrement 30 000 -20%=
26 785,71h.t faut retourner à l ecole et apprendre à compter de plus les impôts n ont rien avoir là dedans!
Deuxièmement: la taxe intérieur sur les produits brut,les taxis ne récupèrent plus 100% de cette taxe mais 25% depuis le protocole de 2008 sous le gouvernement sarko au passage merci à l U.E de nous avoir ent..ber
Troisièmement il n y a pas de tva recuperable sur les assurances et les tous les professionnels y compris les vtc récupère la tva sur leur dépenses et ils en sont tous redevable sur la tva collectée, heureusement car aucune entreprises ne survivrai si en elle etait redevable à 100%.
Quand on ne sait pas on ne post rien.
a écrit le 07/07/2015 à 10:17 :
Comme toujours les dindons sont les utilisateurs qui doivent supporter ces mal-embouchés de taxis, vrai, ils n'ont pas le pouvoir de bloquer la circulation comme sur les périfs, ou Calais, ils sont trop occupés à essayer de gagner leur croute malgré les règlements usine à gaz des fonctionnaires
a écrit le 07/07/2015 à 9:32 :
Pas besoin d'une licence pour être taxi. Ces nouvelles compagnies permettent de réduire le chomage et de permettre aux gens de travailler. Moi quand je cherche un taxi ils st jamais dispo donc faut arreter et permettre au plus grand nombre de travailler !!!
a écrit le 07/07/2015 à 9:25 :
Tiens, tiens… c'est drôle de voir La Tribune faire maintenant campagne contre Uber, justement ! il suffit d'aller voir des articles du début de l'année pour se rendre compte du ton pro-Uber de nos éditoriaux. Il y en a même un qui titre "Quand Uber sera un verbe" !!! Un grand coup de gueule des chauffeurs parisiens et tout le paysage médiatique a changé…. ah les RPs de ce monde…

www.latribune.fr/technos-medias/20150219tribafccf12f4/les-investisseurs-croient-en-uber-qui-releve-sa-derniere-levee-de-fonds.html
www.latribune.fr/opinions/tribunes/freiner-uber-c-est-freiner-la-croissance-472291.html
www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/uber-poursuit-sereinement-sa-croissance-en-france-482249.html
www.latribune.fr/start-up/20150122trib7f2732cd2/et-hop-uber-empoche-1-6-milliard-de-dollars-de-plus.html
www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20150119triba0946f94f/uber-veut-creer-50-000-postes-en-europe.html
/www.latribune.fr/blogs/aux-coeurs-de-l-innovation/20141103trib172fc8d92/quand-uber-sera-un-verbe.html
www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20140521trib000831089/uber-recrute-un-haut-responsable-de-la-commission-des-taxis-new-yorkais.html


…. et j'en passe. Bonne journée !
Réponse de le 07/07/2015 à 13:25 :
Bien rappelé.
a écrit le 07/07/2015 à 9:07 :
Votre combat est un combat d'arrière-garde.
Au mieux vous pouvez gagner un tout petit peu de temps
Vous avez déjà perdu....
ubert n'est que le haut de l'iceberg ...
a écrit le 07/07/2015 à 8:59 :
Ce n'est pas Uber qui monte tout seul,ce sont des millions de consommateurs à travers le monde qui plébiscitent Uber et les VTC et veulent une alternative aux Taxis pour leurs transports privés.
a écrit le 07/07/2015 à 8:54 :
surtout en Espagne seul le black fonctionne et en France ça prend le même chemin chacun s'arrange comme il peut, pas un sous aux taxis, aéroport Perpignan - Angeles en en bus 2,20 euros - en taxi 80 euros minimum. Pareil pour CDG ORLY il n'y a pas photo. Quand je prenais un taxi ce que je ne fais plus depuis longtemps je savais que je jetais mon argent par la fenêtre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :