Victoire pour les taxis : Uber suspend son service UberPop en France

 |   |  283  mots
Deux des dirigeants d'Uber (dont Thibaud Simphal) ont été renvoyés en correctionnelle cette semaine.
Deux des dirigeants d'Uber (dont Thibaud Simphal) ont été renvoyés en correctionnelle cette semaine. (Crédits : Reuters)
Le service a été largement contesté en France par les taxis, qui estiment que ces particuliers, au mieux auto-entrepreneurs, concurrencent trop facilement les professionnels qui ont acquis ou se sont endettés pour obtenir la fameuse "licence".

Le directeur général d'Uber France, Thimbauld Simphal, a annoncé vendredi 3 juillet dans un entretien au Monde que l'entreprise "suspend" UberPop à compter du soir même (20h). Il explique sa décision:

En premier lieu pour préserver la sécurité des chauffeurs Uber, ce qui a toujours été notre priorité. Ils ont été victimes d'actes de violence ces derniers jours. La seconde raison est que nous souhaitons nous situer dans un esprit d'apaisement, de dialogue avec les pouvoirs publics et montrer que l'on prend nos responsabilités. Sur le fond, nous nous en remettons à la décision du Conseil constitutionnel attendue en septembre sur l'article de la loi Thévenoud [qui organise la concurrence des taxis] concernant UberPop.

Le service a été largement contesté en France par les taxis, qui estiment que ces particuliers, au mieux auto-entrepreneurs, concurrencent trop facilement les professionnels qui ont acquis ou se sont endettés pour obtenir la fameuse "licence".

Deux des dirigeants d'Uber (dont Thibaud Simphal) ont été renvoyés en correctionnelle cette semaine.

Arrêtés préfectoraux

Après plusieurs manifestations dans toute la France, qui ont atteint un pic fin juin, les préfets de plusieurs grandes villes de France, poussés par le gouvernement, ont mis en place des arrêtés préfectoraux interdisant le service.

Le gouvernement, en se basant sur l'entrée en vigueur de la loi dite "Thévenoud", du nom de son auteur, le très éphémère secrétaire d'État au commerce, avait promis fin 2014 aux taxis l'interdiction d'UberPop dès le 1er janvier 2015. L'entreprise avait alors porté plainte contre Bruxelles, estimant que la loi n'était pas conformé au droit européen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2015 à 19:05 :
avec les taxis quand on est touriste on a de la chance de faire trois fois le périphérique ou encore une autre combine. A ond la caisse quand il est vide et vive les bouchons à plein.
a écrit le 04/07/2015 à 19:03 :
le gouvernement croit avoir gagné mais il se trompe maintenant le black va être monnaie courante car les gens s'organisent avec la famille ou les copains.
a écrit le 04/07/2015 à 19:01 :
Je suis arrivé cet après midi à CDG j'ai réussi a rentrer chez moi en banlieue sans prendre un taxi. c'est la première fois que j'essaie et ce n'est pas la dernière et en plus j'ai fait un paquet d'economies. Demain je vais au resto à la santé des taxis. plus un sou pour eux.
a écrit le 04/07/2015 à 14:54 :
Une remarque, pour avoir rencontré une dizaine de conducteurs de Uber pop , j ai trouvé qu ils étaient tous de remarquables exemples d intégration, il serait intéressant d en savoir plus sur leurs profils, et les conséquences pour eux de cette perte de débouchés.
a écrit le 04/07/2015 à 10:11 :
Les taxis c'est comme les pilotes d'Air France une corporation qu'une grande majorité du public ne soutiendra pas car poursuivie par un lourd passif envers leur clientèle : comportement et service déficients que les VTC et Uber eux ne traînent pas comme un boulet. Quant aux pilotes ils n'ont aucune certitude dans 5 ans d'être encore aux commandes d'un avion d'Air France...
Réponse de le 04/07/2015 à 18:56 :
pouvez vous me donner la marque de votre boule de cristal pour que je puisse jouer au loto
a écrit le 04/07/2015 à 2:03 :
Uberpop plie bagage après avoir engranger, au bas mot:
400.000 (nombre d'utilisateurs revendiqués) x 2€ (pourcentage sur chaque course minimum de 10€) x 480 (application lancée à Paris en février 2014 soit 16 mois x 30 jours):
384 millions €!!! net d’impôts et à l’abri au Delaware et aux Bermudes
en laissant sur le carreau 10 000 chauffeurs sans indemnité de chômage, avec zéro point de retraite complémentaire et un plan social bidon "financez vous-même votre formation de VTC (6000€ à la clef) pour utiliser uberX".

Ces esclaves heureux dits "branchés et connectés", "avant-gardistes et modernes", n'ont toujours pas compris le tour de passepasse orchestré par leur employeur négrier et souteneur.
a écrit le 03/07/2015 à 20:27 :
Ceux qui n'ont pas les moyens, n'ont qu'à prendre les transports en commun suffisamment développés en ile de france.
Réponse de le 04/07/2015 à 18:57 :
Moi j'ai les moyens et je ne prendrai jamais un taxi, pas un sou.
a écrit le 03/07/2015 à 14:52 :
Une victoire provisoire car ni les taxis, ni les hôtels, ni les locations de voitures, ni les notaires, etc etc, ne pourront stopper la nouvelle économie qui est en train de se mettre en place avec internet. S'adapter ou disparaitre, c'est la nouvelle devise du business.....!!
a écrit le 03/07/2015 à 14:25 :
Mauvaise nouvelle ..., pour les chômeurs qui souhaitaient travailler même le dimanche ...
a écrit le 03/07/2015 à 14:24 :
socialo, mon pouvoir d'achat ne vous dit pas merci !
a écrit le 03/07/2015 à 14:21 :
La Licence des taxis est gratuite, c'est par arnaque que les possesseurs la revendent après avoir oeuvré pour qu'il n'y ait pas d'autres nouvelles diffusées. Les chauffeurs ne paient rien il s se font fiancer et récupèrent une forte somme lorsqu'ils revendent la "plaque" plus cher que ce qu'ils ont payé. Ce type de pratique devrait être interdit car ce sont les clients qui financent ces dérives. La plaque de licence devrait être attribuée momentanément et rester la propriété de l'état ou de la ville. La justice décidera certainement de mettre fin au scandale qui voit UberPop condamné avant de dire droit. Les taxis ont peut-être remporté une victoire à la Pyrrhus ....
Réponse de le 03/07/2015 à 17:27 :
a ce que je sache l etat il est bien d accord pour que cela puisse se revendre puisque a chaque plaque vendu l etat percois 8% qui va dans les caisse de l etat donc au tresor public!sinon moi je vais me mettre a vendre des boissons devant un café et on va voir comment il reagisse!en plus l argent d uber va directement dans les paradis fisfiscaux donc je ne comprends pas
Réponse de le 03/07/2015 à 17:27 :
a ce que je sache l etat il est bien d accord pour que cela puisse se revendre puisque a chaque plaque vendu l etat percois 8% qui va dans les caisse de l etat donc au tresor public!sinon moi je vais me mettre a vendre des boissons devant un café et on va voir comment il reagisse!en plus l argent d uber va directement dans les paradis fisfiscaux donc je ne comprends pas
Réponse de le 04/07/2015 à 2:34 :
les violences exercées par les taxi voyous...
Sonr pas civilisés ces gens !
a écrit le 03/07/2015 à 13:36 :
les taxis ont les aura !
a écrit le 03/07/2015 à 13:14 :
Le gouvernement a cédé à la corporation. La collectivité paiera. Bon courage la France...
Réponse de le 03/07/2015 à 14:35 :
Le gouvernement a simplement prit ses responsabilités et il a eu raison ! Comment pouvez vous accepter que n'importe qui peut travailler sans être déclaré. Demain je vais vendre des baguettes devant chez mon boulanger! Pas sur qu'il accepte ! Uber est une société américaine qui paie ses imports aux pays bas. Aucun intérêt pour nous francais
Réponse de le 04/07/2015 à 18:58 :
qui a dit que l'on vous achèterait vos baguettes vous pouvez les garder.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :