Financement d’Île-de-France Mobilités : l'Etat l'accuse de « manquer à ses devoirs »

L'autorité régionale, organisatrice des transports en Île-de-France, a annoncé, le 27 septembre, qu'elle suspendait ses paiements à la RATP et à la SNCF. Une information qui a fait bondir le ministère des Transports.
César Armand

1 mn

(Crédits : Benoit Tessier)

La décision d'Île-de-France Mobilités de suspendre ses paiements à la RATP et à la SNCF ne passe pas du tout auprès du ministère des Transports. Contacté par La Tribune, l'entourage du ministre Jean-Baptiste Djebbari estime qu'IDFM « manque à ses devoirs ». Piquée au vif, l'autorité régionale, organisatrice des transports dans la région-capitale, souligne qu'« Île-de-France Mobilités est contrainte de suspendre ses paiements, car dans l'incapacité de payer ».

Le ministère des Transports déclare, lui, « ne pas avoir connaissance d'une impossibilité budgétaire pour IDFM d'honorer ces paiements ». « Nous avons des discussions serrées avec Matignon », rétorque une porte-parole de l'autorité régionale. « Il y a eu reconnaissance du montant du déficit 2021 lié à la crise Covid: 1,5 milliard d'euros ».

L'entourage de Jean-Baptiste Djebbari réplique que l'Etat a déjà « massivement soutenu » Île-de-France Mobilités en débloquant, dès l'automne 2020, 1,45 milliard d'euros d'avances remboursables et 150 millions d'euros de subventions  « Madame Pécresse ne nous a toujours pas dit ce qu'elle comptait faire sur la tarification pour l'équilibre à moyen-terme », poursuit cette même source.

« Sur les tarifs, Valérie Pécresse, présidente d'Île-de-France Mobilités et de la région Île-de-France, a toujours dit que ce n'était pas aux usagers de payer le déficit de la crise Covid, comme dans tous les autres pays », réplique-t-on du côté de l'autorité organisatrice des transports.

César Armand

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 29/09/2021 à 22:46
Signaler
C'est étonnant combien ceux qui ont tant fait pour encourager les gens à rester chez eux font maintenant semblant de découvrir que leur stratégie a pu aussi impacter le financement des transports en commun. Les autruches sont pathétiques...

à écrit le 29/09/2021 à 8:38
Signaler
Si ce n'est pas aux usagers de payer le déficit de la crise Covid, c'est a qui de payer, les non-usagers? Eh valérie, tu sais qu'il n'y a pas de carottes gratuites.

à écrit le 29/09/2021 à 8:26
Signaler
Quand je pense que certaines personnalités politiques voulaient que les transports en commun franciliens deviennent gratuits. Il y a vraiment des gens qui ne comprennent rien

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.