Mobilités : le monde rural peut-il se désintoxiquer du tout-voiture ?

Alors que sévit la colère des "Gilets jaunes", la question des mobilités en zone rurale a jusqu'ici été largement sous-traitée par les pouvoirs publics. Pourtant, la loi d'orientation des mobilités espère apporter des solutions alternatives au tout-voiture. Mais le problème semble être bien plus profond.
Nabil Bourassi

6 mn

D'après l'Union routière de France (URF), plus de 90% des ménages vivant dans des communes de moins de 5.000 habitants (moyenne des trois dernières années) sont motorisés.
D'après l'Union routière de France (URF), plus de 90% des ménages vivant dans des communes de moins de 5.000 habitants (moyenne des trois dernières années) sont motorisés. (Crédits : Regis Duvignau)

"Qu'ils roulent à l'électricité" va-t-il devenir le "qu'ils mangent de la brioche" de 1789, pour reprendre la phrase attribuée à Marie-Antoinette (même si cela est contesté par les historiens) alors que le peuple, révolté, réclamait du pain. Avec les "Gilets jaunes", c'est le prix du carburant qui semble avoir cristallisé la colère du peuple, comme si le gouvernement avait sous-estimé la dépendance d'une partie d'entre eux aux motorisations thermiques. Pourtant, beaucoup de Français s'étaient déjà émus de la décision de limiter à 80 km/h certaines nationales, assimilé à la vision d'un "président des villes", et premier symptôme d'une fracture territoriale.

Des chiffres implacables

Et cette fracture se retrouve de manière implacable dans les chiffres. D'après l'Union routière de France (URF), plus de 90% des ménages vivant dans des communes de moins de 5.000 habitants (moyenne des trois dernières années) sont motorisés. 50% de ces mêmes ménages sont même équipés d'un deuxième véhicule. 70% des ménages de l'agglomération parisienne est équipé d'un véhicule d'après l'URF. D'après la ville de Paris, ce chiffre tombe à 37% des ménages parisiens intra-muros.

Le constat est clair : les zones rurales sont totalement dépendantes de la voiture, avec tous les inconvénients que cela comporte pour le budget, l'environnement, mais également pour les populations fragilisées. D'après Wimoov, un organisme qui promeut les mobilités auprès des populations fragilisées, les seniors sont moins mobiles en zone rurale qu'en agglomération. Ils sont ainsi 49% à se déplacer quotidiennement, contre 65% pour ceux installés dans les grandes villes.

Pour tous les observateurs, la question de la mobilité motorisée est quasiment consubstantielle à la vie en zone rurale. Pour Marie Huyghe, chercheur associé au CNRS, « la voiture c'est satisfaisant, facile, rapide et encore peu chère pour de nombreux ménages. En zone rurale, il y a une culture automobile qui se traduit par un usage automatique de la voiture ».

D'après la chercheuse, il y a une fatalité pour ces ménages à être équipé d'une voiture même s'il faut relativiser leur usage :

« Il est difficile d'envisager la disparition de la voiture aujourd'hui, mais il est possible d'en limiter son usage en développant des solutions multimodales comme le vélo ou la marche à pied, pourvu que les collectivités locales sécurisent des voies spécifiques comme des pistes cyclables ou tout simplement des trottoirs, et accompagnent leur usage ».

Le casse-tête des transports en commun

Reste la solution des transports en commun... Pour les communes, c'est un immense casse-tête économique. Elles ont eu beau s'associer à travers des communautés de communes pour mutualiser les moyens, la mayonnaise n'a jamais pris... D'après l'observatoire de la mobilité créé par l'Union des transports publics, l'espace desservi par les transports en commun a augmenté de 25% entre 2014 et 2016 pour atteindre les 40.000 km². Paradoxalement, la population desservie n'a quasiment pas augmenté. Résultat : le coût des transports en commun a explosé mais sans effet sur la population.

Pour Jean-Marc Zulesi, député des Bouches-du-Rhône, les pouvoirs publics ont tardé à prendre la mesure du problème : « Aucun gouvernement n'a su jusqu'ici apporter une réponse satisfaisante, il y a pourtant urgence à répondre aux problématiques posées par les mobilités en zone rurale ». Le député La République en Marche fonde toutefois de grands espoirs sur la loi d'orientation sur les mobilités (LOM) et qui est actuellement en cours de discussion au parlement. Il espère que celle-ci permette notamment de « faciliter l'expérimentation de solutions de mobilités en zone rurale », explique-t-il à La Tribune.

Jean-Marc Zulesi, qui a participé aux assises des mobilités pour préparer la LOM, rappelle que désormais les collectivités territoriales peuvent être assistées dans leurs initiatives en matière de mobilités.

« Nous avons fondé French Mobility, un guichet unique pour faire remonter les verrous réglementaires à l'expérimentation. French Mobility déploie aussi des appels à manifestation d'intérêts en coordination avec l'ADEME afin d'accompagner les collectivités désireuses d'expérimenter une solution innovante de mobilité. »

Les mentalités pas encore convaincues par le covoiturage

Jusqu'ici, les Mobitechs, ces startups spécialisées dans les solutions de mobilité, ont surtout émergé en agglomération pour profiter d'une densité de population très forte, seul moyen de mutualiser les usages et amortir les investissements. C'est vrai pour l'autopartage mais également pour le covoiturage qui a besoin de massifier les flux pour créer un usage et des points de contacts pertinents. Jean-Marc Zulesi, lui, pense que cette dernière solution est parfaitement transposable en milieu rural : « Nous avons démontré que le covoiturage était tout à fait opérationnel grâce à des expérimentations, il faut maintenant vaincre l'obstacle des mentalités ».

Le député croit également à la navette autonome qui peut permettre de "résoudre la question du dernier kilomètre". Mais il reconnaît que « cette solution en est encore au stade expérimental ».

L'étalement urbain, le vrai sujet ?

En réalité, les Mobitechs sont encore très peu nombreuses à avoir trouvé des modèles pertinents y compris en agglomération. Pour les spécialistes, l'étalement urbain est un autre obstacle au développement de mobilités alternatives. La densité de population des zones rurales est extrêmement faible, par conséquent il est très difficile d'y développer une capillarité de transports en commun qui soit efficiente et rentable.

« Historiquement, cela a commencé dans les années 1960-70 avec la démocratisation de la voiture et l'installation des ménages dans des espaces de plus en plus éloignés des pôles urbains. Aujourd'hui, les territoires ont été construits autour de la voiture », rappelle Marie Huyghe.

D'après elle, « les plan locaux d'urbanisme ont souvent été très permissifs quant à l'urbanisation de nouveaux espaces », avant de relativiser : « Je pense que les discours évoluent, mais le travail est loin d'être terminé ».

Pour la chercheuse, la culture du tout voiture n'est pas un problème mais une conséquence d'une politique urbanistique. Il faut donc traiter le problème par la racine : « Il s'agit de sortir du modèle de l'étalement urbain pour adopter notamment une stratégie de réhabilitation des centres-bourgs, et remettre en cause le modèle du lotissement très consommateur d'espace ». La voiture individuelle comme Totem des mobilités en zone rurale a encore de beaux jours devant elle...

Nabil Bourassi

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 83
à écrit le 28/12/2018 à 21:25
Signaler
Ou quand la "province" devient le terrain de jeu d'apprentis sorciers hors-sol. Rien que le terme me donne l'impression d'être plongé en arrière. Pro vincia, pays vaincu. Je pensais qu'on était enfin passé à l'ère des régions ! Mais il y a un lobby m...

à écrit le 28/12/2018 à 14:57
Signaler
une "chercheuse" du CNRS qui suggère la marche à pieds aux ruraux !!! Et c'est nos impôts qui financent ces chercheurs ultra diplômés ! On ne s'étonne plus du milliard d'euros de prélèvements fiscaux qui a détruit notre industrie (ruinée ou exilée) e...

à écrit le 28/12/2018 à 12:17
Signaler
Il faudrait rappeler que pour faire une étude il faut aller sur le terrain. Internet c'est bien mais un peu léger. Que cette "chercheuse " vienne dans ma campagne et elle m'expliquera comment je fais avec un vélo et mes pieds. Les 2/3 des salariés vi...

à écrit le 28/12/2018 à 12:09
Signaler
le monde rural va t-il se désintoxiquer de l'agriculture chimique industrielle ? va t-il renoncer à l'élevage carcéral et aux pratiques d'abattage douloureuses ? sujet sans doute trop secondaire pour intéresser journalistes et chercheurs du CNRS .

à écrit le 28/12/2018 à 11:04
Signaler
Bonjour Valéo a sorti un proto fonctionnel de voiture électrique légère avec batterie de 48v qui a 100km d'autonomie pour 7500€ tout compris. C'est avec ce genre de solution qu'on peut s'en sortir en campagne et en ville.Restera le gros souci de l...

à écrit le 28/12/2018 à 9:36
Signaler
La France n'est pas un très grand pays et pourtant cela fait des dizaines d'années que l'aménagement du territoire est en panne, l'Etat à baissé les bras en laissant le marché réguler.

à écrit le 28/12/2018 à 9:24
Signaler
Allez vivre à la campagne et vous ne poserez plus une telle question.

à écrit le 28/12/2018 à 8:41
Signaler
J'habite une agglomération de 450.000 habitants au centre ville, on ne peut pas dire que ce soit une bourgade de la Lozère, le jour de Noël, invité à 7km (7000m), je décidais d'utiliser les trams et bus : au final : 1h30 à l'aller et 1h15 au retour…....

le 28/12/2018 à 10:31
Signaler
Evry/,Marne la Vallée en transport en commun ( ou transport des communs) environ 3 heures par jour pour allez bosser.

à écrit le 27/12/2018 à 19:56
Signaler
Ben, c'est pas gagné mon bon Monsieur ! Si je comprends bien pour l'URF, la France, c'est d'un côté la Région parisienne (surtout Paris et sa couronne) et autres grandes métropoles et, de l'autre, les campagnes profondes. Les villes moyennes, les pet...

à écrit le 27/12/2018 à 19:37
Signaler
L'étalement urbain et le pavillonnaire industriel ont été encouragés par les gouvernements qui après 1968 ont voulu mettre la classe ouvrière "dangereuse" à la campagne comme aux EU. Les élus locaux ont massacrés leurs territoire en mettant des zone...

à écrit le 27/12/2018 à 19:07
Signaler
Cet article frôle le ridicule et quand je dis frôle je suis très gentil ! Enfin, quand tous les ruraux qui travaillent à plus de 15 ou 20 km de leur domicile devront faire le trajet en vélo (avec bien sûr pistes cyclables sécurisées et vertes), on a...

à écrit le 27/12/2018 à 18:24
Signaler
Nos dirigeants feraient mieux de faire croître notre économie car aucune des mesures prises ne semble porter de fruits. Même la grande Bretagne et malgré le brexit et la chute de 20%de la livre est une économie plus puissante que la nôtre. Ces augmen...

le 28/12/2018 à 3:56
Signaler
A Europeen. Si, ces taxes servent a engraisser la firme au pouvoir.

à écrit le 27/12/2018 à 18:11
Signaler
" pourvu que les collectivités locales sécurisent des voies spécifiques comme des pistes cyclables ou tout simplement des trottoirs, " RIDICULE ! Au bord des chemins communaux il n'y a pas la place pour un trottoir .... " l'installation des ménage...

le 28/12/2018 à 22:14
Signaler
Ben ça c'est une question de choix, en Vendée ou tout est visiblement mieux qu'ailleurs (chômage coût de la vie taux de couples propriétaires de leur logement, haut débit, équipement etc) pour un département campagnard il y a 1800 km de pistes cyclab...

à écrit le 27/12/2018 à 18:00
Signaler
Désintoxiquer le monde rural de la voiture ? Les services minimaux et les commerces disparaissent des villages. Les gares sont fermées. Le téléphone mobile passe à peine. La connexion internet est capricieuse. Etc. Bref, nous n'avons pas ...

à écrit le 27/12/2018 à 17:17
Signaler
Moi, j'invite M. Untel, 30 ans, victime d'un accident qui lui a disloqué la cheville, avec une réparation imparfaite et beaucoup d'arthrose (usure mécanique des articulations sans maladie chronique sous jacente) à marcher 500 m pour prendre son métro...

à écrit le 27/12/2018 à 17:11
Signaler
Moi, j'invite M. Untel, 30 ans, victime d'un accident qui lui a disloqué la cheville, avec une réparation imparfaite et beaucoup d'arthrose (usure mécanique des articulations sans maladie chronique sous jacente)

à écrit le 27/12/2018 à 17:09
Signaler
Eh....Si les Parisiens et autres banlieusards se désintoxiquaient de métro et RER , pour ma part je contribue fortement à ces moyens de transport que je n' utilise jamais , moi et tous les ruraux avec ce pognon de dingue qu 'on nous vampirise les cam...

à écrit le 27/12/2018 à 17:02
Signaler
Article écrit par un parisien qui n'a jamais vécu en province, je ne vois pas d'autre explication. Que ces gens arrêtent de donner des leçons sur une problématique qui les dépassent. Quand on parle de start-up, d'optimisation des algorithmes, ça devi...

à écrit le 27/12/2018 à 16:49
Signaler
J’invite Mme Huyghes à aller faire le marché et ramener 10kg de patates plus d’autres choses sur 2km. Article de citadin bien pensant

à écrit le 27/12/2018 à 16:30
Signaler
Nabil n'a pas du passer beaucoup de son temps dans les "zones rurales". Cet édito semble fait pour des "urbains" et il y a des amalgames, des confusions, pas courants, fort heureusement, sur un média "technique" comme la Tribune. Il suffirait d'inte...

à écrit le 27/12/2018 à 15:51
Signaler
Les 65% de Taxes Carbur, 60 Milliards d'euros par an-600 Milliards/d'eur/10 ans, et les territoires ne sont pas encore ! désenclavés en routes modernes, transports en commun, téléphonie, internet. La CIGALE EST MANIFESTEMENT AU POUVOIR, 1981-2022......

à écrit le 27/12/2018 à 14:52
Signaler
Il n'y a pas d'intoxication mais une évidente dépendance à la voiture. Les transports alternatifs ne sont pas finançables par les communes. La solution viendra des progrès technologiques dans les années à venir, voiture à hydrogène par ex.

à écrit le 27/12/2018 à 14:28
Signaler
La vraie solution, expérimentée pendant des siècles, c'est le cheval plus cariole. En plus, on peut dormir dans la cariole, le cheval vous ramène chez vous sans broncher. Et pas besoin de GPS, ni de systèmes électroniques tra la la. De toute façon, ...

le 27/12/2018 à 20:00
Signaler
Le cheval qui vous ramène chez vous, c'est un peu une légende : il rentre certes à l'écurie pour retrouver son foin, mais il ne sait pas éviter les trous et les bosses et en bon cheval qu'il est, il est susceptible de s'emballer pour un oui ou pour u...

le 28/12/2018 à 22:22
Signaler
Le cheval une vieille idée neuve, d'abord avec 40 millions de chevaux plus besoin de paysans, ils auront tout bouffé! Pour la sécurité, c'est pas top, vers 1780 environ 50000 morts par an, chutes ruades emballements (ça ça devait cool près d'un ravi...

à écrit le 27/12/2018 à 14:24
Signaler
Mdr la French Mobility...pour parler à la campagne commencez par leur parler Français. Propos consternant de bobo Parisien qui ne doit pas souvent franchir le pheriph! Je vais parler French Mobility a ma voisine de 85 ans et lui dire d aller cherch...

à écrit le 27/12/2018 à 14:21
Signaler
Il n'y a pas que les campagnes qui vont sacrifier la voiture. Actuellement, la voiture pour des millions de gens qui n'ont pas les moyens de partir en vacances est une source d'évasion et de distraction à moyen prix. Mais hélas, il n'y pas que la hau...

à écrit le 27/12/2018 à 14:17
Signaler
Bien d'accord avec ?. On pourrait taxer les voyages en avion qui sont en général des voyages d'agrément. Pour les voyages professionnels il y a l'alternative des vidéos-conf qui sont déjà utilisés en période de grèves sans difficulté majeure.Pour ce...

à écrit le 27/12/2018 à 13:39
Signaler
Le monde rural a besoin de temps pour trouver ses solutions. Aujourd'hui, sans voiture la vie est impossible et les solutions proposées par nos têtes pensantes des villes sont au mieux inadequates voire farfelues.

à écrit le 27/12/2018 à 13:24
Signaler
j'ai beaucoup aimé : "Il est difficile d'envisager la disparition de la voiture aujourd'hui, mais il est possible d'en limiter son usage en développant des solutions multimodales comme le vélo ou la marche à pied" J'ai de la famille qui vit en mil...

à écrit le 27/12/2018 à 12:47
Signaler
Pourquoi recycler aujourd'hui 27 un article du 11 décembre ?

à écrit le 27/12/2018 à 12:25
Signaler
Personne ne parle de l'avion pollueur, enfant chéri des bobos citadins qui ne servent à 90% qu'a faire des voyages d'agréments pour visiter la planète !

à écrit le 12/12/2018 à 12:24
Signaler
je vis en milieu rural. C'est un problème très culturel. Personne ne fait l'effort de covoiturer ou d'organiser des minibus. ...

le 27/12/2018 à 11:10
Signaler
Vous avez dit le mot : organiser (des minibus, un covoiturage). Ce qui implique des rendez-vous, des contraintes. Alors que prendre sa voiture, c'est parfaitement souple (on part et on revient quand on veut). Le covoiturage, très bien, mais ça ne ser...

à écrit le 12/12/2018 à 10:53
Signaler
Le monde rural a besoin de sa voiture, mais la deuxième voiture pour les trajets courts devraient être électrique !

le 16/12/2018 à 17:11
Signaler
parce que vous croyez qu'on a les moyens d'avoir deux voitures ??!?

le 27/12/2018 à 10:47
Signaler
L'électrique est aussi polluant que le pétrole.

à écrit le 12/12/2018 à 8:32
Signaler
La campagne française n’est pas assez peuplée (merci la guerre de 14-18 qui a vu les paysans servir de chair à canon) pour voir autre chose que la voiture. Le titre de l’article est méprisant pour les ruraux Le co voiturage marche assez bien dans m...

le 27/12/2018 à 12:08
Signaler
les campagnes n'ont pas attendu la guerre de 14 pour se dépeuplées , j'ai découvert surpris cela il y a peu . Vous trouverez sur internet les chiffres pour toutes les communes , la baisse a commencé dès 1880 1890 !!!

à écrit le 11/12/2018 à 22:13
Signaler
Cet article déchaîne les passions dans les commentaires qu'on peut lire : cela fait moins de 120 ans que l'automobile existe (massivement depuis 70 ans), et elle est indispensable, oppose ruraux et urbains, est un marqueur social, avale un budget éno...

le 12/12/2018 à 13:51
Signaler
Il n'y a pas que la voiture qui a moins d e70 ans et qui est devenu indispensable.... On fait la liste ? le téléphone, les PC, internet, les smartphon, 90% des médicaments, les multitudes d'outils médicaux (peacemaker, radio, scanner, échographeie)...

à écrit le 11/12/2018 à 19:19
Signaler
J’ai une «  idée «  qui permettrait de mettre d’accord «  toute la Nation » Objectif 1) écologie 2)mobilité 3) économique Procédé : décréter le télé travail( intranet) à domicile sur deux jours pour tous les salariés du publique et privé. Ça va...

le 27/12/2018 à 12:13
Signaler
Le télé travail pourrait bien révolutionner le quotidien de millions de personnes dans les années à venir et participer à la protection de l'environnement ...sauf qu'à l'heure actuelle promoteurs, banquiers , politiques et autres y font obstacle de ...

le 27/12/2018 à 14:25
Signaler
Vous semblez oublier que le travail est très souvent un travail d'équipe, c'est en général une des clefs du succès des entreprises performantes.Mais d'accord avec vous pour les travaux de secrétariat, cela existe d'ailleurs depuis longtemps

à écrit le 11/12/2018 à 17:23
Signaler
Une solution : réaliser un véhicule électro-solaire à bas prix donc sans gadgets. 6 m2 de solaire et moins de 100 kg de batteries pour un véhicule de moins de 400 kg. On arrive dans ce cas autour de 600 km d'autonomie avec de l'énergie solaire en cha...

à écrit le 11/12/2018 à 16:25
Signaler
PARIS 75 combien de voitures immatriculées? alors qu'ils disposent de toutes sortes de transport en commun:Bus, métro,RER,trains ,TGV ,deux aéroports,tout ça subventionné grassement avec nos impots STOP A L'INTOXICATION ANTI RUREAUX

le 11/12/2018 à 17:30
Signaler
Un peu de calme, svp, pas la peine de monter les ruraux contre les urbains. Il y a partout des infrastructures routières, train, etc... financés par tous les français, ruraux et urbains. Il n'y a pas d'intox anti-RURAUX, mais il y a une réalité - l...

à écrit le 11/12/2018 à 16:24
Signaler
PARIS 75 combien de voitures immatriculées? alors qu'ils disposent de toutes sortes de transport en commun:Bus, métro,RER,trains ,TGV ,deux aéroports,tout ça subventionné grassement avec nos impots

le 27/12/2018 à 12:18
Signaler
Les parisiens ont de moins en moins de voitures !!! les difficultés de circulations dans la capitale viennent en partie des banlieusards plus ou moins proches mais aussi de ceux qui sont en transit car les grands axes routiers convergent vers Paris...

à écrit le 11/12/2018 à 15:58
Signaler
en zone rurale utiliser un véhicule n'est pas un loisir mais une nécessité , la concentration dans les villes n'est surement pas une solution on voit le triste exemple des cités ; une réponse transitoire serait sans doute de ne plus homologuer des vé...

à écrit le 11/12/2018 à 15:31
Signaler
Le grand portnawak. Des transports en commun circulant dans toutes les campagnes seraient tellement peu utilisés qu'ils auraient un bilan environnemental bien pire que les 3 ou 4 voitures qu'ils pourraient éventuellement remplacer. D'autant plus que ...

à écrit le 11/12/2018 à 15:25
Signaler
Il y a de l'avenir dans l'élevage du cheval de trait!!

à écrit le 11/12/2018 à 14:42
Signaler
"French Mobility", il parait que nous sommes en FRANCE...

à écrit le 11/12/2018 à 14:26
Signaler
« …..Il est difficile d'envisager la disparition de la voiture aujourd'hui, mais il est possible d'en limiter son usage en développant des solutions multimodales comme le vélo ou la marche à pied, pourvu que les collectivités locales sécurisent des v...

le 11/12/2018 à 15:46
Signaler
Oui ! Et ce bobo a-t'il seulement pensé, imagine-t'il seulement qu'en zones rurales les distances ne sont pas du même ordre. Pour reprendre l'exemple de cette femme du nord qui travaille à 70 kms de son domicile que fera-t'elle d'un piste cyclable. Q...

à écrit le 11/12/2018 à 14:13
Signaler
67.000 hectares c’est la surface artificialisée chaque année en France : des bois,des près transformés en parking de super marchés ou en zones pavillonaires. 40 ans de désastre urbain pour en arriver aux gilets jaunes. Il faut que l'État, enfin co...

le 11/12/2018 à 18:39
Signaler
Tu esseyras d'empecher les gens d'acceder au reve absolue qui consiste à avoir sa maison individuelle !Tu preferes surrement les entasser dans des tours verticales on connait deja les resultats !De toutes façon ,les paires veulent des habitants pour ...

à écrit le 11/12/2018 à 13:42
Signaler
"le monde rural peut-il se désintoxiquer du tout-voiture ?" Hallucinant, quand on voit la réticence du monde urbain à s'en désintoxiquer. Voir l'avalanche de critiques de toutes parts quand la mairie de Paris avance le moindre pion dans cette direct...

à écrit le 11/12/2018 à 13:37
Signaler
Les bobos des grandes agglomérations jouissent des toutes les commodités: transports en commun,train TGV,avions ect ect Et ils veulent nous supprimer la voiture pauvres "bouzeux" que nous sommes,oublient que nous payons au travers de nos impots le...

le 27/12/2018 à 12:34
Signaler
Le problème des "bouseux" c'est qu'ils veulent vivre à la campagne en ayant les mêmes avantages les "bobos" qui vivent à la ville. Ville ou Campagne, il faut choisir.... Combien dans les bouseux s'éloignent pour se payer un pavillon hors de prix ...

à écrit le 11/12/2018 à 13:36
Signaler
Les bobos des grandes agglomérations jouissent des toutes les commodités: transports en commun,train TGV,avions ect ect Et ils veulent nous supprimer la voiture pauvres "bouzeux" que nous sommes,oublint que nous payons au travers de nos impots leu...

à écrit le 11/12/2018 à 13:34
Signaler
J'ai du mal a comprendre "Historiquement, cela a commencé dans les années 1960-70 avec la démocratisation de la voiture et l'installation des ménages dans des espaces de plus en plus éloignés des pôles urbains." Dans les années 50/60 il y a eu un e...

à écrit le 11/12/2018 à 12:34
Signaler
Cette habitat étalé n'est que l'obéissance aux lois absurdes pondues par des fonctionnaires irresponsables. Pendant des années un terrain à bâtir ne povait faire moins de 1000M2 voire plus. On est descendu aux alentours de 5 à 600m mais c'est encore ...

le 11/12/2018 à 13:42
Signaler
Alors ça c'est une belle réflexion, merci beaucoup et pour aller largement dans votre sens on peut dire que nous sommes à peu près sûr de seulement deux concepts en ce monde, l'espace et le temps. Nous autres humains en sommes forcément ultra dép...

à écrit le 11/12/2018 à 12:02
Signaler
Ne s'agit-il pas d'automobilité dont on parle? Il n'y a rien de culturel, mais bien du tout naturel. La mobilité est une liberté fondamentale que les gouvernements démocratiques ont jusqu'à présent respecté. Mais des intellectuels de la ville aux yeu...

à écrit le 11/12/2018 à 11:11
Signaler
Une solution : réaliser un véhicule électro-solaire à bas prix donc sans gadgets. 6 m2 de solaire et moins de 100 kg de batteries pour un véhicule de moins de 400 kg. On arrive dans ce cas autour de 600 km d'autonomie avec de l'énergie solaire en cha...

à écrit le 11/12/2018 à 11:03
Signaler
Desintoxiquer ! Quel titre ! Ce sont les villes qui sot polluées pas la campagne car le co2. Est absorbé par la. Nature ( trop peu de vert en ville) et Je le répète il n y pas d’infos frastructure comme en ville pour se déplacer ! Rien que pour les a...

le 11/12/2018 à 14:36
Signaler
Le CO2 est degage par chaque vehicule utilise. La pollution generee est inodore et n'a aucun impact direct sur la sante de qui que ce soit, seulement sur l'effet de serre. La pollution aux particules fines est une autre affaire et elle concerne autan...

à écrit le 11/12/2018 à 11:03
Signaler
Desintoxiquer ! Quel titre ! Ce sont les villes qui sot polluées pas la campagne car le co2. Est absorbé par la. Nature ( trop peu de vert en ville) et Je le répète il n y pas d’infos frastructure comme en ville pour se déplacer ! Rien que pour les a...

à écrit le 11/12/2018 à 10:55
Signaler
Voilà encore un article très méprisant pour les gens résidant en zone rurale, par choix ou par contrainte... et qui montre une profonde incompréhension des problématiques de terrain (pas celles que l'on perçoit depuis son bureau confortable).

à écrit le 11/12/2018 à 10:43
Signaler
Que ces "grands" (?) penseurs m'expliquent comment en zone de montagne, où les distances sont souvent élevées, et les gens pluriactifs, ils peuvent utiliser des transports en commun presque inexistants ou faire du covoiturage pour toutes leurs activi...

à écrit le 11/12/2018 à 10:04
Signaler
apres s etre d insintoxiqué des premiers de cordée.

à écrit le 11/12/2018 à 9:53
Signaler
Titre raccoleur et orienté. Est ce bien la tribune qui a publié cette article?

à écrit le 11/12/2018 à 9:52
Signaler
Les zones rurales comme ils disent sont devenus des déserts et faire ses courses, bosser, se rendre chez le toubib, la nounou ou faire son sport dans l'asso de son choix est une mission impossible sans bagnole. Ces mêmes "gens" qui parlent "d'intoxic...

à écrit le 11/12/2018 à 8:55
Signaler
"En zone rurale, il y a une culture automobile qui se traduit par un usage automatique de la voiture " A partir du moment où le modèle économique nous impose un phénomène cela n'est pas de la culture mais une contrainte. Cette personne ne compren...

le 11/12/2018 à 13:37
Signaler
"Quand l’État français sabote le train" est un excellent article que j'invite tous les lecteurs a lire. merci

le 11/12/2018 à 15:05
Signaler
La difficulte c'est qu'il n'y a pas un seul monde rural. Il y des villes peripheriques (une trentaine de km) des metropoles qui sont deservies par le train, celle sans transport en commun et puis les hameaux ou bien les maisons construitent loin des ...

le 12/12/2018 à 9:00
Signaler
@ Jo Vous ne m'avez pas lu, vous ne faites que rédiger une insipide messe. Vous faites comme les lrem à savoir semblant, vous ne savez faire que ça et je peux vous garantir que c'est le plus désespérant, la capacité de beaucoup à évoluer dans l'a...

à écrit le 11/12/2018 à 7:35
Signaler
so fashioned ! ou grand délire ?

à écrit le 11/12/2018 à 7:25
Signaler
"mais il est possible d'en limiter son usage en développant des solutions multimodales comme le vélo ou la marche à pied"... C'est le gimmick qu'on entend depuis 15 ans. Vélo, marche à pied et transport en commun... Hélas ça ne marche pas ! Les pouv...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.