"Inciter au covoiturage domicile-travail" Frédéric Mazzella, Blablacar

 |   |  641  mots
(Crédits : DR)
[24 Tribunes pour la COP24 | 20/24 ] Économie, énergie et écologie sont intimement liées, et c'est peut-être là notre salut. Une voiture coûte en moyenne 6 .000 euros par an à l'usage. Par Frédéric Mazzella Fondateur de Blablacar.

Avec 38 millions de véhicules en France, ce sont 230 milliards d'euros, soit autour de 10 % de notre PIB. Aussi, nos voitures passent 23 heures sur 24 à l'arrêt soit 96 % de leur vie. Les 4 % restants elles roulent, mais 3 fois sur 4 elles n'ont à bord que leur conducteur. Nous déplaçons alors puissamment une tonne par personne, quand l'effort serait similaire pour 4 personnes. Ainsi d'une ressource qui nous coûte 10 % du PIB nous n'utilisons réellement qu'un quart de 4 % soit 1 %. Un vrai gâchis ! Pour mieux appréhender l'énergie gaspillée, rappelons-nous la dernière fois que nous avons essayé de pousser une voiture.

Conclusion évidente et immédiate : la gestion ni centralisée ni rationalisée de notre flotte automobile aurait depuis longtemps ruiné son administrateur. En effet, trains, bus et avions roulent ou volent 50 à 80 % de leur vie avec un taux de remplissage maximal. Le système des voitures ne tient que parce que les coûts d'usage exorbitants sont supportés par des millions de foyers.

Mais surtout... construire, faire rouler et détruire nos voitures émet quantité de gaz à effet de serre. Le constat du Giec est clair : nous avons déjà atteint + 1° par rapport à l'ère préindustrielle. Ajouter un demi-degré supplémentaire (passant à + 1,5 °) déclencherait un phénomène d'emballement irréversible, notamment le dégel du permafrost qui, en libérant des quantités additionnelles immenses de CO2 et de méthane dans l'atmosphère, nous propulserait vers + 4 à + 5 °, température à laquelle nous ne savons pas si une société humaine peut survivre. Ne pas réveiller le monstre est non seulement un impératif, mais surtout une urgence qui nous ordonne une réduction des émissions de CO2 de 45 % d'ici 2030, soit - 5 % par an, dès maintenant.

Pourtant, nous faisons tout le contraire : les émissions de CO2 augmentent obstinément de 2 à 3 % par an depuis 20 ans. Les conséquences sont déjà visibles en France : vagues de chaleur, sécheresses, incendies, pluies diluviennes, crues record ou encore apparition de maladies exotiques. Et sur le plan social, le changement climatique agit comme un catalyseur voire un amplificateur des tensions qui traversent déjà nos sociétés, accentuant les inégalités.

Alors, que faire ? Attendre un miracle du dieu Technologie ou bien changer aujourd'hui nos comportements énergivores ? Fidèle à ma conviction que le covoiturage fait partie de la solution, et maintenant que 15 millions de Français covoiturent sur de longues distances avec BlaBlaCar, je veux formuler une mesure immédiate au service d'une vision : concevons un programme national de covoiturage domicile-travail (dit courte distance), avec une vraie incitation financière mais aussi pratique, incluant voies réservées et parking facilité pour des générations de covoitureurs. Nous flécherons ainsi nos comportements vers un usage plus rationnel de nos véhicules, pour moins de congestion, de pollution et de stress, mais aussi moins d'inégalités face à la mobilité. Ce faisant, nous avancerons résolument vers une vision souhaitable : la sobriété énergétique, oui, et maintenant !

_____

La Tribune a demandé à 12 chefs d'entreprise et 
12 experts de formuler une solution pour sauver la planète.

Isabelle Kocher - Engie | Alexandre de Juniac - IATA | 
Jean-Pascal Tricoire - Schneider Electric | Antoine Frérot - Veolia | 
Jean-Laurent Bonnafé - BNP Paribas | Guillaume Poitrinal - Woodeum |
Thomas Buberl - Axa | Alain Dinin - Nexity | 
Laurence Tubiana - Fondation européenne pour le climat | 
Frédéric Rodriguez - Greenflex | Laurent Solly - Facebook | 
Arnaud Leroy - l'Ademe | Jean-Yves Le Gall - Cnes | 
Cécile Maisonneuve - Fabrique de la Cité | Sylvie Goulard - Banque de France |
Chantal Jouanno - CNDP | Karima Delli - Députée européenne | 
Alain Grandjean - Carbone 4 | François-Michel Lambert - Député | 
Frédéric Mazzella - Blablacar | Eric Scotto Akuo - Energy 
Dominique Bourg - Philosophe | Cyril Dion - Réalisateur 
Patrick Criqui - CNRS.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2018 à 17:45 :
Donc ça sera pareil pour les «  autres «  pour le domicile - Élysée ?
Ou juste un programme pour les populations ?
Donc la voiture personnelle devient un vecteur de «  luxe »?
En fait nous sommes dans un pays communiste ?
a écrit le 09/12/2018 à 16:32 :
sans «  les voies spéciales comme aux usa «  pour la circulation est ce une solution appréciable pour «  les utilisateurs « ?

Co- voiturer devrait avoir des avantages ( circulation rapide, parkings spécifiques, tarifs, véhicules écologiques, sécurité, communication, fiabilité )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :