Quand les présidents d'Air France et du SNPL ont les mêmes références...

Devant les députés ce mercredi Philippe Evain, le président du SNPL a donné ses recettes pour la compagnie. Il a cité en exemple Lufthansa et Iberia, deux compagnies qui mènent ou ont mené la vie très dure aux pilotes. Surtout, Iberia, qui a réduit fortement la voilure lors de sa restructuration pour repartir dans une phase de développement comme elle le fait aujourd'hui, est également citée par le Pdg d'Air France pour son plan B.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)

Ce mercredi, lors de l'audition de l'intersyndicale par les députés des diverses commissions (Affaires économiques, Affaires sociales et Développement durable) qui a eu lieu dans la foulée de celle du Pdg d'Air France, Frédéric Gagey, et avant celle des représentants de la CFDT et de la CGC-CFE, le président du SNPL Philippe Evain a donné sa vision de ce qu'il faudrait faire à Air France.

«Quelle stratégie serait efficace pour Air France ? Le problème est assez simple. On a des décideurs plutôt issus du monde politique qui, de fait, ont un profil de financiers. Ils font donc une politique essentiellement basée sur les considérations financières. De ce profil découle que, pour faire des résultats agréables (sic), il est beaucoup plus facile de tailler sur les coûts et surtout réduire la voilure pour améliorer la rentabilité financière à court terme plutôt que de prendre des risques et de proposer du développement », a-t-il déclaré.

Un point que le responsable de la CFE-CGC, Ronald Noirot, a d'ailleurs balayé quelques minutes plus tard. "Frédéric Gagey est présent dans l'entreprise depuis 30 ans. il était à Air Inter. Ce n'est pas un technocrate".

"Que faire pour rejoindre une mentalité proche de Lufthansa ou d'Iberia"?

Les exemples pour l'argumentation interpellent néanmoins.

«Que faire finalement pour rejoindre une mentalité proche de Lufthansa ou proche de celle d'Iberia ? Il faut simplement investir, il faut oser, il faut se développer. C'est certain qu'en fermant des lignes petit à petit comme ça se passe depuis 5 ou 6 ans, il n'y a aucun espoir de pouvoir atteindre les niveaux de rentabilité de nos concurrents qui, eux, osent», a-t-il déclaré.

Qu'un représentant syndical de pilotes cite deux compagnies qui mènent ou ont mené la vie très dure aux pilotes surprend. Les pilotes de Lufthansa multiplient en effet les grèves depuis 18 mois tandis que ceux d'Iberia ont été laminés au cours de la restructuration de l'entreprise comme aucune autre compagnie européenne ne l'avait jusqu'ici (suppressions massives de postes, réductions de salaires de 18%...).

Iberia, le modèle du plan B d'Air France

Surtout, Iberia est, avec British Airways, l'exemple réussi d'une réduction de voilure de la compagnie qui a permis de retrouver une base de coûts lui permettant aujourd'hui de se développer à nouveau. A tel point qu'Iberia est une compagnie également citée en exemple par Frédéric Gagey quand il évoque le plan B, lequel prévoit, en cas d'échec des négociations avec les syndicats d'ici à début janvier, une réduction de 7% du réseau long-courrier en 2017 qui s'ajouterait à une baisse de 3% en 2016.

Philippe Evain a par ailleurs préconisé d'ouvrir des vols Transavia et des vols long-courriers d'Air France au départ des régions. Si des vols low-cost au départ des aéroports régionaux (un scénario d'ailleurs plusieurs fois évoqué par la direction) permettraient en effet de lutter contre les low-cost étrangères.

Ce dernier point suscite un débat en France en raison de l'échec de toutes les tentatives (à l'exception d'Emirates) de liaisons régulières non saisonnières qui ont été menées jusqu'ici (American Airlines entre Lyon et New York, dans les années 90 puis Delta/Air France dans les années 2000..).

Lire ici : Quel paysage aéroportuaire français d'ici 10 à 15 ans?

Enfin, le président du SNPL a déclaré ne «pas être opposé au développement de l'offre low-cost, pour peu qu'elle ne siphonne pas l'offre d'Air France».

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 05/11/2015 à 23:13
Signaler
From lyonnais: vous êtes bien informé... des projets de développement sont-ils sous le coude chez Air France? Je pense à des idées façon " celles que j'ai exposé ci dessous" !!! Sinon, comment les responsables Air France appréhenderaient ces proposi...

à écrit le 05/11/2015 à 11:59
Signaler
Voilà qui prouve à l'envi, que les pilotes n'ont AUCUNE connaissance en matière de gestion; même d'une compagnie aérienne. Qu'ils se limitent à bien faire ce pourquoi on les paie (bien): bien conduire leur (petite) entreprise (1 avion sur plusieurs c...

à écrit le 05/11/2015 à 11:36
Signaler
J'approuve le discours du représentant du SNPL, (et j'espère que ce n'est pas qu'un discours), et j'appelle la Direction de Air France-KLM, parallèlement au plan B, à proposer un plan C : - proposition 1 : développement sans limitation du nombre d'a...

à écrit le 05/11/2015 à 8:34
Signaler
Ce type est son équipe sont tragiquement nuls !

le 05/11/2015 à 11:44
Signaler
Quel type : Noirot ? Gagey ? Evain ? ... votre invective n'apporte rien, et en plus, est incompréhensible !!

le 05/11/2015 à 14:18
Signaler
Je vous accorde que mon "invective est incompréhensible" mais j'ai tenté de me mettre au niveau du Président du SNPL en matière de gestion lors de son audition...à côté du représentant CGT. Je suis d'ailleurs toujours surpris de voir des pilotes aya...

le 05/11/2015 à 22:51
Signaler
Pfff

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.