Ryanair : des syndicats préparent la plus grosse grève de l'histoire de la low-cost

 |   |  467  mots
(Crédits : Wolfgang Rattay)
Alors que les syndicats de navigants allemands ont appelé à la grève pour ce mercredi 12 septembre, les syndicats de cinq autres pays européens préparent une journée de grève le 28 septembre qu'ils présentent déjà comme la plus importante de l'histoire de la compagnie.

Bis repetita pour Ryanair. Confrontée en août à un vaste mouvement coordonné de son personnel navigant dans cinq pays européens (400 vols annulés en pleine période de vacances et plus de 55.000 passagers concernés), Ryanair est à nouveau sous la menace d'un conflit social. Si la direction a évité des grèves en Irlande en arrachant un accord avec les pilotes, la compagnie low-cost n'arrive pas à éteindre les différents foyers de contestation qui reprennent dans plusieurs pays européens.

Menace de réduire l'activité

Plus du tiers des vols Ryanair au départ et à destination de l'Allemagne seront annulés ce mercredi 12 septembre en raison d'une grève de 24 heures du personnel navigant allemand. Évoquées par la direction, les réductions d'effectifs qui accompagneraient une éventuelle réduction d'activité de Ryanair dans les aéroports secondaires allemands n'ont pas pour autant dissuadé les navigants de faire grève.

Le syndicat Verdi refuse d'accepter les conditions proposées par la compagnie irlandaise: aucune augmentation avant 2019 puis une hausse de 41 euros par mois à partir de 2020, selon lui. Les salariés exigent une augmentation de leurs salaires plus conséquente, la mise en place d'un salaire minimum, des contrats locaux et non irlandais et la prise en compte de la totalité des heures effectuées, y compris avant et après le décollage de l'appareil.

"Des pilotes gagnant plus de 190.000 par an"

Ryanair a dénoncé l'attitude du syndicat Cockpit, "ce syndicat qui représente des pilotes (...) gagnant jusqu'à 190.000 euros par an et qui travaillent cinq jours par semaine, suivis de quatre jours de récupération". Une "poignée" de pilotes touchent ce genre de paye, une majorité gagnant plutôt entre 39.000 et 110.000 euros, s'est offusqué le syndicat auprès de l'AFP.

Le feu couve ailleurs en Europe

La grève allemande pourrait le préambule à un conflit beaucoup plus large fin septembre. Sept syndicats représentant le personnel navigant dans cinq autres pays européens (Italie, Belgique, Portugal, Espagnol, Pays-Bas), mais pas l'Allemagne, ont en effet menacé de déclencher une grève le 28 septembre si les conditions de travail de ses employés n'étaient pas améliorées. Cette journée est déjà présentée par les syndicats comme la plus "grande grève" de l'histoire de la compagnie.

L'Association suédoise des pilotes de ligne (SPF) envisage pour sa part de traduire Ryanair en justice et n'exclut pas de nouvelles grèves, a déclaré mardi à Reuters son président Martin Lindgren. Le syndicat rejette les demandes de Ryanair, qui insiste pour que les pilotes soient représentés dans les négociations par des employés de la compagnie ou par des délégués de SPF ne travaillant pas dans une compagnie aérienne concurrente.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :