Nouvelle politique bagage chez Ryanair : sortez votre balance et votre calculette !

 |   |  385  mots
Le transporteur irlandais dit avoir décidé cette mesure plus contraignante pour lutter contre le retard de ses avions causés par des personnes embarquant trop de bagages à main à bord.
Le transporteur irlandais dit avoir décidé cette mesure plus contraignante pour lutter contre le retard de ses avions causés par des personnes embarquant trop de bagages à main à bord. (Crédits : Yves Herman)
A partir du 1er novembre, les passagers qui n'achèteront pas un embarquement prioritaire devront payer s'ils désirent voyager en cabine avec une petite valise de moins de 10 kilogrammes. Ils pourront néanmoins garder gratuitement avec eux un petit bagage personnel dont la taille autorisée est augmentée.

Faut-il prendre une grande valise par personne dont l'enregistrement en soute sera payant, une pour deux, ou jouer sur la taille et le poids des bagages autorisés en cabine ? Avec la nouvelle politique bagage de Ryanair qui sera mise en place en novembre prochain, les passagers de la compagnie irlandaise n'ont pas fini de faire fonctionner les calculettes pour trouver la meilleure réponse à leurs besoins, lesquels dépendent de la durée de leur séjour, du nombre de personnes qui voyagent ensemble, et de leur budget. Ils devront en effet calculer s'il est préférable de prendre un billet dans lequel l'enregistrement des bagages, en soute ou en cabine, est inclus, ou s'il vaut mieux prendre un tarif plus bas assorti d'une option payante pour les bagages.

Tarifs prioritaires

Les passagers bénéficiant d'un embarquement prioritaire de Ryanair (une possibilité aujourd'hui proposée dans deux des trois types de tarifs que commercialise la compagnie : tarif Plus ou Flexi Plus) pourront toujours transporter en cabine deux bagages gratuits, une petite valise ne dépassant pas 10 kilogrammes et un petit bagage à main. Demain, ils pourront acheter ces embarquements prioritaires au prix de 6 ou 8 euros (livres). Mais, comme c'est déjà le cas aujourd'hui, seuls 95 passagers par vol pourront les acheter, soit  la moitié dans l'hypothèse où l'avion est rempli à 100% (les  B737-800 de Ryanair comptent 189 sièges).

Les passagers ne disposant pas de cet embarquement prioritaire pourront  toujours voyager avec un petit bagage de cabine style sac à main ou sac à dos (dont les dimensions autorisées seront augmentées) qu'ils devront placer sous le siège situé devant eux. En revanche, l'enregistrement en cabine d'une petite valise de moins de 10 kilogrammes sera facturé entre 8 et 10 euros.

Les bagages pesant entre 10 et 25 kilogrammes seront placés en soute pour un prix de 8 euros. Pour les passagers disposant d'un billet "Plus", un bagage de ce type est inclus dans le prix du billet.

Maintenir la ponctualité

Le transporteur irlandais dit avoir décidé cette mesure pour lutter contre le retard de ses avions causés par des personnes embarquant trop de bagages à main à bord.

Selon Ryanair, la facturation de bagages allant jusqu'à 10 kilos n'engendrerait pas de chiffre d'affaires additionnel, étant donné que les tarifs facturés sont inférieurs aux coûts d'enregistrement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2018 à 11:22 :
les prix illisibles, c'est bien rigolo, jusqu'au jour ou le consommateur s'en rend compte, et la, y a plus rien a faire....
ca coute bien souvent moins cher de prendre une compagnie reguliere, mais vu que les gens ne savent pas compter...
a écrit le 25/08/2018 à 17:17 :
On est probablement en train d'atteindre les limites du système low cost.

Ryanair vient d'essuyer des gréve dures de son personnel naviguant, dans plusieurs pays d'Europe. Plus de 600 vols ont été annulés et 100 000 passagers sont restés sur le tarmac.
La compagnie a du lâcher sur les salaires et les contrats de travail.

Parallèlement, la justice a également condamné plusieurs fois la compagnie sur la question des domiciliations des pilotes et sera bientôt amenée à se prononcer sur le refus de Ryanair de rembourser les indemnités légales dues aux passagers qui se sont retrouvés sans vols.

Ryanair considère en effet la gréve comme une catastrophe naturelle alors que la jurisprudence estime qu'elle est prévisible et évitable.

Si on ajoute ces restrictions de plus en plus mesquines sur les bagages, la restauration à bord, le confort, la ponctualité (la sécurité?) on arrive probablement au bout de ce que les voyageurs sont disposés à consentir pour un vol économique et vont le faire savoir en retournant vers les compagnies traditionnelles, surtout si elles arrivent à contenir leurs prix dans le raisonnable.
a écrit le 25/08/2018 à 14:10 :
boy cot !!!!!!
mais les gens sont des moutons bons à tondre......
a écrit le 25/08/2018 à 9:47 :
Une ... "compagnie" qui abandonne ses passagers en pleine nuit sur un aéroport de fret en rase campagne ne peut pas être crédible !
a écrit le 25/08/2018 à 7:53 :
La prochaine étape, on pèse les passagers et ils payent une taxe au kilo superflu.

Un nouveau marché s'ouvre, louer des tapis de marche à l'aéroport de Beauvais pour ceux qui auraient abuser des pizzas et du coca avant de prendre l'avion.
a écrit le 24/08/2018 à 18:02 :
Bonjour Maxime,
c'est corrigé. Désolé pour cette coquille. Les B737 MAX200 que Ryanair a commandé auront même 197 sièges.
Très bon week-end
La Tribune
a écrit le 24/08/2018 à 17:21 :
Ryanair ne possède pas de Boeing 787-800 (gros porteur).
Sa flotte se compose de :
443 Boeing 737-800 équipés de 189 sièges à bord
(dont 4 constamment de réserve pour pallier à une activité défectueuse)
3 Learjet 45 (pour le transports des mécaniciens avions et des pièces de rechanges)
1 Boeing 737-700 équipé de 149 sièges à bord et convertible en 60 sièges de luxe pour les besoins d'une navette d'entreprise VIP.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :