Taxis, VTC, Uber : Emmanuel Macron promet une table ronde fin août

 |   |  337  mots
Le ministre n'a pas exclu au terme de ces discussions une réécriture de la loi Thévenoud du 1er octobre 2014, qui a renforcé les sanctions contre les services comme UberPop.
Le ministre n'a pas exclu au terme de ces discussions une réécriture de la loi Thévenoud du 1er octobre 2014, qui a renforcé les sanctions contre les services comme UberPop. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Le ministre de l'Economie a annoncé la mise en place d'un groupe de travail afin de trouver une solution d'entente entre les différents acteurs du transport de personnes, quitte à réécrire la loi Thévenoud, qui ne satisfait ni les taxis ni les voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Voilà de quoi apaiser quelques tensions. Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a indiqué lundi 27 juillet qu'il allait organiser fin août une table ronde réunissant les représentants des taxis et des voitures de transport avec chauffeur (VTC), afin de "repenser le modèle économique de tout ce secteur".

"On ne peut pas changer la loi tous les six mois sur tel ou tel paramètre, ou accepter qu'il y ait des violences comme celles que nous avons connues", a expliqué Emmanuel Macron, faisant allusion à la dernière grève des taxis fin juin, en marge d'une visite d'un "accélérateur de start-up" à Paris, menée en compagnie du ministre des Finances britannique George Osborne.

Repenser le modèle économique du secteur

Le ministre a précisé:

"Ce que nous souhaitons faire, c'est repenser le modèle économique de tout ce secteur, de manière à l'adapter à la modernité, à la demande de nos concitoyens qui veulent se déplacer plus simplement, parfois à moindre coût, et aussi au juste droit de l'ensemble des salariés des professionnels du secteur".

"A partir de la fin de l'été, nous allons mettre en place un travail apaisé avec l'ensemble des acteurs de ce secteur pour pouvoir proposer des solutions de long terme et constructives".

Respecter "les intérêts acquis"

Selon lui:

"On peut développer des nouvelles formes de transport, ce qu'on appelle les VTC ou autres, en prenant en compte les intérêts des taxis et en respectant les intérêts acquis".

"Notre rôle, c'est de donner un cadre mais de le donner de manière durable et juste, en permettant l'innovation et l'amélioration du service pour tous".

Le ministre n'a pas exclu au terme de ces discussions une réécriture de la loi Thévenoud du 1er octobre 2014, qui a renforcé les sanctions contre les services comme UberPop, dont les chauffeurs ne sont pas des professionnels du VTC, comme les chauffeurs UberX par exemple, mais de simples particuliers.

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2016 à 15:50 :
table ronde, comme il a promis de tables rondes pour sauver l'emploi des Vallourec, mais pour aider les actionnaires et les grosses fortunes, il n'a pas besoin de "table ronde!"
a écrit le 27/07/2015 à 19:31 :
C'est sans doute l'un des seuls politiques en France qui comprenne l'économie du futur. La plupart de ses pairs, à gauche comme à droite, sont simplement largués dès qu'on aborde l'économie. Nous allons vivre un bouleversement économique de grande ampleur et beaucoup de politiciens nous ressortent des slogans, de gauche ou de droite, vieux de 40 ans....
Réponse de le 27/07/2015 à 20:27 :
navré mais refaire la loi thevenoud, booster les autocars, ou ouvrir un peu le dimanche ne fait un grand ministre. Oui il parle bien, il est riche, il est beau pour certains, il est le gendre idéal peut être, mais quant aux VRAIES propositions (réformes fiscale et du code du travail) RIEN DE RIEN, du vent; valls fait beaucoup de vent et de bruit (son surnom est flatulence) et n'avance pas voir les résultats qu'il engrange depuis 3 ans....Non ce sont des moulins à vent et les chiffres de macron, valls, hollande, l'ineffable sapin dit bras cassés au propre comme au figuré, sont là comme preuve formelle de l'incapacité de ce gouvernement TOUT ENTIER.
Réponse de le 27/07/2015 à 21:32 :
C'est surtout un ancien banquier (Rotchild) avec le réseau qui va avec. Des mesurettes économiques, mais aussi et surtout la casse les Institutions représentatives du personnel (délégation unique CE-CHSCT, casse des prudhommes...). Beaucoup de mouvements mais aussi beaucoup de poudre aux yeux. Mais c'est sûrement quelqu'un de votre génération, ça change des octogénaires... Finalement, qu'a t'il fait de vraiment efficace et générateur d'emplois ou de dynamisme économique ? Pouvez vous me citer une seule mesure ? La loi Macron, c'est plutôt pour moi la loi Micron... Il gère essentiellement les intérêts de ses pairs, pas les nôtres, ceux du peuple. Dans nos campagnes, on dit qu'un chien ne fait pas des chats...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :