Vélo : la candidate Hidalgo veut pédaler encore plus vite

 |   |  339  mots
(Crédits : BENOIT TESSIER)
Si elle est réélue en mars, la maire de Paris, candidate à sa réélection, rendra cyclable l'intégralité des rues de la capitale.

Anne Hidalgo rendra cyclables l'intégralité des rues de Paris d'ici à 2024 si elle est réélue en mars, a promis mardi la maire PS sortante de Paris, alors que la plupart des candidats ont mis la question des mobilités dans la capitale au cœur de leurs programmes.

Lire aussi : Municipales 2020 : l'environnement s'impose aux maires de demain

Dans le détail, Mme Hidalgo propose d'ajouter 400 nouveaux kilomètres aménagés aux 1.018 km existants, dont le "Vélopolitain", un réseau de grands axes de pistes cyclables qui maillerait la ville. Si le plan prévoit que toutes les rues deviendront accessibles à vélo, seuls les grands axes feront l'objet "d'aménagements sécurisés".

Certains axes parisiens restent difficilement accessibles aux cyclistes. C'est le cas des ponts et des portes de Paris qui restent des "zones de danger" reconnaît la maire sortante, qui a déjà fait de la politique pro-vélo un axe important de son premier mandat.

Une "Vélorue" dans chaque arrondissement

La candidate veut qu'une "Vélorue" au moins soit dédiée aux cyclistes dans chaque arrondissement. Par ailleurs, le double-sens cyclable serait généralisé dans les zones 30, et 100.000 nouveaux stationnements pour vélo pourraient être mis à disposition.

Anne Hidalgo prévoit par ailleurs la mise en place d'un "Code de la rue" qui "donnera priorité aux piétons et cyclistes", ainsi que la multiplication de contrôles mobiles et le déploiement d'agents de police dédiés à la sécurité de la circulation à vélo.

Vivement critiquée par ses adversaires pour le fiasco du changement d'opérateur des vélos en libre-service Vélib, la candidate a souligné mardi que "le nombre d'abonnés actuels est supérieur au nombre d'abonnés du Vélib 1", avant de clore le débat: "ce sujet est derrière nous et je ne reviendrai pas sur ce terrain, parce que les enjeux sont beaucoup trop importants".

Lire aussi : Grève: Vélib' revendique une utilisation 2 à 3 fois supérieure à la normale

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2020 à 16:30 :
Anne Hidalgo prévoit par ailleurs la mise en place d'un "Code de la rue" qui "donnera priorité aux piétons et cyclistes".
Je doute que la municipalité de Paris puisse modifier elle-même le code de la route qui est un recueil de lois et de règlements national.
Ca n'interpelle pas la maire que chaque année 55 000 parisiens quittent Paris ? Faites le calcul : Si cet exode se poursuit à ce rythme, dans 40 ans Paris (2 200 000 habitants) sera entièrement vide (55 000 x 40 = 2 200 000). Il n'y aura même plus de cyclistes ! Il n'y aura plus que des touristes et, en journée, des employés et des fonctionnaires qui regagneront leur banlieue après le travail. Je suis retraité et je serai bientôt l'un de ces exilés.
L'idéologie d'Anne Hidalgo est totalitaire.
Réponse de le 30/01/2020 à 17:44 :
l'INSEE de son coté a compté une chute de 59 000 habitants entre 2011 et 2015, soit environ 12 000 habitants en moins par an.

Le phénomène est complexe, il relève de la sociologie locale.
Les parisiennes ont des enfants plus tard et moins d'enfants que le reste de la population (qui explique une chute de 3000 naissances par ans). Le marché de l'immobilier est dissuasif.

Pour les parisiens pur sucre, la circulation automobile est un fléau. Eux se déplacent à pied ou avec les transports en commun. Le vélo à l'Hollandaise ce serait le rêve, mais pour celà il faut aménager.
a écrit le 30/01/2020 à 14:09 :
La duègne est une aficionados énamourée de Edward A.Murphy* et si elle était réélue elle en remettrait directement une triple et peut-être même une quadruple couche !
*la loi de l'em.... maximum , n'a jamais été contredite.
a écrit le 30/01/2020 à 13:59 :
Je conseille à Hidalgo de s'attaquer à la rue Daviel et la Butte au Caille, tous les jours, après elle pourra parler vélo, voire au Buttes-Chaumonts ou encore Montmartre.
Réponse de le 30/01/2020 à 16:55 :
Tous ces quartiers seront aplanis afin de faciliter les déplacements des cyclistes. Toutes les rues à Paris sont actuellement cyclables. Seuls les tunnels sont interdits. Quant aux ponts, où est leur dangerosité? Peut être quand il gèle mais dans ce cas là , les cyclistes ne sont pas nombreux.
a écrit le 30/01/2020 à 12:51 :
"la candidate Hidalgo veut pédaler encore plus vite"


dans la choucroute
a écrit le 30/01/2020 à 11:11 :
"Si le plan prévoit que toutes les rues deviendront accessibles à vélo, seuls les grands axes feront l'objet "d'aménagements sécurisés"."
J'ai fait du vélo à Paris y a qq décennies, en quoi les rues vont devenir 'accessibles' ? Y a une chaussée, ça suffit. Le risque c'est toujours les voitures dont le chauffeur ouvre la portière sans regarder dans le rétro si quelqu'un arrive (technique apprise à l'auto-école, j'espère que c'est général, pas propre au moniteur).
Il faudrait copier sur la Suède, les vélos ont souvent une file sur le trottoir (partagé piétons vélos avec un trait, parfois pavé piétons lisse vélos) et traversent sur les passages piétons à vive allure, ça oblige à vérifier avant, en voiture, que personne n'approche à droite ni à gauche, les vélos ayant la priorité absolue [c'est pénible à l'usage]. Griller les feux, circuler à l'envers ce sont des débuts, zigzaguer entre les piétons, c'est la liiiberté écologique.
En Suisse ils en sont revenus des PV réduits pour les infractions à vélo(LeMatin), pas assez dissuasif, c'est revenu au tarif "voitures" comme tout le monde.
a écrit le 30/01/2020 à 9:14 :
En vélo ! Ca fait vraiment prolétaire, le véhicule pour les pauvres. A Cheval, la ça serait vraiment plus classe.
a écrit le 30/01/2020 à 9:06 :
ridicule comme d'habitude on fait partir les franciliens ou autres qui veulent un peu visiter Paris ou ses musees en suprimant la voiture par contre on autorise les autocars bourré de touristes qui feront peut etre fonctionner des commerces ouvert tous les week end faut bien faire du chiffres d'affaires pour ces bobos au fonctionnement de la ville utopique je pense qu'elle est la reine !!!!!! autant mettre Paris sous bulle et ouvrir des parkings de dissuasion aux portes de Paris.
a écrit le 30/01/2020 à 7:40 :
Mais Paris est déjà une ville ghetto avec son accès résidentiel à plus 10.000 euros le mètre carré. Une France friquée dans un territoire qui lui étrangè.
a écrit le 30/01/2020 à 6:09 :
Hidalgo,ridicule comme d'habitude,avec les bobos électeurs qui vont avec.Au Japon,les grosses cylindrées sont interdites en centre ville.A Paris,on va encore chercher son paquet de clopes en 4x4 diésel en se garant avec les warnings sur la piste cyclable.
a écrit le 29/01/2020 à 23:23 :
Paris va finir par ressembler à l'Albanie d'Enver Hoxha : vélos pour le peuple et voitures pour les dignitaires de la Nomenklatura ! Ça fait rêver...
Réponse de le 30/01/2020 à 11:21 :
Je pense que l'exemple est plutot à chercher du côté de Tokyo. De Copenhague, Lahaye ou de certaines villes Allemandes.

Paris c'est tout petit 8km de rayon Est ouest 6km de rayon nord sud.
Le vélo est un moyen idéal de transport pour ce genre de distances.

Pour la Banlieue il faut des Parkings relais...
a écrit le 29/01/2020 à 20:07 :
C'est très bien, ils vont s'enclaver eux-mêmes et comme ça on financera les nouveaux aménagements et équipements ailleurs qu'à Paris : avec les deux nigauds qui veulent repousser les gares en banlieue, ces trois là forment un trio de choc...
a écrit le 29/01/2020 à 19:02 :
j'adore les photos de propagande
elle est a velo, et le reste du temps elle vient en voiture, c'est ca?
c'est comme la photo de taubira en velo ' comme tout le monde', mais avec personne devant, et plein de flics a velo autour
comme tout le monde, oui, surtout pour la photo
cela dit l'idee du velo sur le fond n'est pas mauvaise, l'application c'est autre chose
a écrit le 29/01/2020 à 17:24 :
Je propose d interdire toutes les voitures, camions, bus, thermiques et électriques dans Paris.
Les déplacements devront se faire à cheval ou à dos d' âne. On remplacera Uber par des chaises à porteur et les livreurs en camionnette par les forts des halles.

On n' arrête pas le progrès !!!
a écrit le 29/01/2020 à 16:52 :
Madame Anne Hidalgo va marquer des points. Elle veut éliminer les bagnoles (n'oublions pas qu'environ 50% des parisiens n'ont pas de voiture) et pour le moment, aucun projet de déplacer des gares...
Prochaine étape: péage pour entrer dans l'hyper centre, comme à Londres.
Cordialement
a écrit le 29/01/2020 à 16:19 :
Les bobos parisiens en mal de nature vont l'élire à nouveau....Ils finiront par avoir un service de calèches, au moins ça c'est écolo !
a écrit le 29/01/2020 à 15:14 :
Ce serait bien que la maire pédale vers un remboursement de la dette abyssale de Paris. Ce serait bien qu'elle pédale pour la sécurité de toutes les mobilités tant l'état de la chaussée parisienne est catastrophique et dangereuse pour les deux-roues à moteur.
Ce serait bien qu'elle pédale pour ne plus compliquer à l'extrême la vie des Parisiens qui travaillent. Oui ce serait bien. Mais son dogmatisme l'aveugle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :