A Paris, à vélo, on dépasse les autos

 |   |  577  mots
Anne Hidalgo et Tony Estanguet inaugurent les nouvelles pistes cyclables parisiennes.
Anne Hidalgo et Tony Estanguet inaugurent les nouvelles pistes cyclables parisiennes. (Crédits : Ville de Paris)
La maire de Paris a organisé ce mercredi 4 septembre une balade à bicyclette pour inaugurer les nouvelles voies cyclables parisiennes. Un pas supplémentaire franchi en faveur d'un Plan vélo dont les associations de cyclistes regrettent le retard mais reconnaissent l’ambition.

A l'origine, dans son Plan vélo de 2015, la Ville de Paris avait annoncé son objectif de multiplier par deux les kilomètres de pistes cyclables dans la capitale, de 700 à 1.400 km. On ne parle plus désormais que de 1.000 km à l'horizon 2020.

A en croire les adjoints qui accompagnaient Anne Hidalgo dans sa traversée de Paris ce mercredi 4 septembre (notamment son premier adjoint Emmanuel Grégoire et l'adjoint aux transports Christophe Najdovski ainsi que Tony Estanguet), dans un cadre budgétaire contraint, à la quantité a été préférée la qualité des axes structurants qui composent le REVe (Réseau express vélo).

Plan vélo réalisé à moitié à la fin du mandat

Si ces itinéraires ont été livrés pour la rentrée, c'est avec retard et au prix de chantiers qui ont contribué au ras-le-bol des automobilistes. A ce jour, selon les associations de cyclistes, qui figuraient au premier rang des invités à cette balade parisienne, un gros tiers des aménagements inscrits dans le plan vélo ont été livrés et ce chiffre pourrait atteindre 50% d'ici aux prochaines échéances électorales de mars 2020.

Autrement dit, le verre ne sera qu'à moitié plein. Mais les associations reconnaissent le « changement de braquet ».

Bientôt des brigades des pistes cyclables

« Paris est passé de la 17ème à la 8ème place dans le classement Copenhagenize Index, se réjouit Christophe Najdovski, qui qualifie d'écologie en action, concrète et souriante », l'action de l'équipe municipale.

Aux observations soulignant le manque de respect des règles de circulation notamment de la part des automobilistes et autres scooters, l'adjoint en charge des mobilités confirme que des brigades composées d'agents de la nouvelle police municipale (3.000 au total) seront bientôt dédiées aux pistes cyclables.

Outre les voies des rues de Rivoli et Turbigo, des boulevards de Sébastopol, Voltaire et Diderot, la maire et ses adjoints ont profité de l'occasion pour inaugurer un « totem », qui comptabilise les vélos empruntant la piste cyclable de la rue de Rivoli au niveau de l'Hôtel de ville. Dans un tweet posté en début d'après-midi, Christophe Najdovski annonçait « le 1000ème cycliste 4 heures après l'inauguration. »

Ré-allocation de l'espace public

Au-delà du plan vélo stricto sensu, cette virée à bicyclette était aussi l'occasion de montrer les résultats des travaux contre lesquels pestent de nombreux Parisiens, à commencer par les automobilistes. Ainsi la place de la Nation, récemment piétonnisée en partie comme avant elle celle de la République, préfigure-t-elle celle de la Bastille qui devrait être relookée d'ici à la fin de l'année. Au total, ce sont sept places parisiennes qui devraient redonner plus de place aux mobilités douces au détriment de la voiture.

Anne Hidalgo a aussi profité de l'occasion pour souligner le retour à la normale du Vélib', dont les usagers (près de 100.000 par jour) seraient aussi nombreux qu'avant le changement de prestataire en janvier 2018, lorsque la startup montpelliéraine Smovengo a été préférée à l'opérateur historique, JCDecaux. Alors que 1.400 stations étaient prévues dès mars 2018, elles sont près d'un an et demi plus tard 1.333.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2019 à 15:52 :
Najdovski revendique sa progression dans le fameux classement Copenhagenize, classement d'un consultant fait "selon ses impressions personnelles"... ( voir l'article du Monde sur le sujet par un journaliste qu'on ne peut pas suspecter d'être anti vélo).

Par ailleurs on compare toujours Paris à Copenhague. A Copenhague, les cyclistes s'arrêtent aux feux, quels qu'ils soient, laissent passer les piétons, ne roulent pas à contresens, ...
a écrit le 05/09/2019 à 9:12 :
C'est quoi cette rivière de vomi dans les commentaires ? Comment voulez vous que l'on nous accorde une quelconque crédibilité !

Le Ressentiment En Marche
a écrit le 05/09/2019 à 8:00 :
Une population de vieillards en constante augmentation, mais le jeunisme sur deux roues s'est emparé de nos édiles! On marche sur la tête!
a écrit le 05/09/2019 à 5:06 :
On sent de la febrilite a Lutece, capitale des Gogoles.
L'hispanique continue la com suivie de sa horde de bobos qui fait du velo quand il fait beau. Les parisiens vont le payer cher en terme d'impots.
a écrit le 04/09/2019 à 19:27 :
Ah,alors tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil dans le monde du vélo d'Anne Hidalgo ?! Le vélib de Smovengo, il a fallu attendre deux ans soit juillet 2019 pour arriver à un niveau à peu près équivalent à celui de JC Decaux en termes de disponibilité encore que beaucoup de stations restent vides ou bien sont peuplées de vélib qui pour une raison ou une autre ne fonctionnent pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :