VTC : la réponse de CINQS à la grogne des chauffeurs

Alors que les chauffeurs indépendants sont appelés à boycotter ce vendredi les applications mettant en relation passagers et VTC type Uber ou Marcel, la société CINQS annonce le lancement d'une plateforme concurrente.
Mounia Van de Casteele

2 mn

La commission prélevée par la plateforme sur le montant des courses réalisées par ses chauffeurs partenaires, sera de 5%.
La commission prélevée par la plateforme sur le montant des courses réalisées par ses chauffeurs partenaires, sera de 5%. (Crédits : CINQS)

Voilà une nouvelle qui devrait réjouir plus d'un chauffeur, à la veille du mouvement de grève annoncé par plusieurs associations dont Capa-VTC ainsi que le syndicat SCP/VTC et prévu pour ce vendredi 18 décembre. Face à la désillusion des chauffeurs à l'égard des plateformes type Uber, Chauffeur Privé, ou encore Marcel Chauffeur, la société CINQS a décidé de réagir en proposant un partenariat "driver friendly". La société, qui se positionne à la base comme concurrente de G7 pour sa clientèle business, a établi une offre qui semble être assez avantageuse pour les chauffeurs indépendants, si ce n'est même l'offre la plus intéressante du marché pour eux actuellement.

Lire aussi: VTC, un syndicat officiel est affilié à l'Unsa

Pour mémoire, les chauffeurs, appelés vendredi à se mobiliser en se déconnectant des applications pour smartphones avec lesquelles ils travaillent, dénoncent notamment des récentes baisses de tarifs. Ils déplorent également des commissions prélevées sur le montant de chaque course trop élevées - ils réclament une course minimum de 15 euros-, et des contraintes salariales telles qu'un nombre minimum  de courses à effectuer ou un temps de connexion à respecter...

La commission la plus faible du marché des applis de VTC ?

Concrètement, cette nouvelle offre, baptisée One, permettra aux chauffeurs d'avoir accès à la base de données de l'application qui compte 150.000 clients parisiens et 120 hôtels partenaires de l'offre Berline de CINQS. Mais surtout, elle ne prélèvera que 5% sur le prix de chaque course (immédiate ou à l'avance), contre 20 à 30% chez LeCab, 20% chez Uber ou encore 15% chez Marcel.

Côté matériel, l'entreprise n'impose aucune marque, ni aucune couleur, du moment que le véhicule est propre et conforme aux normes en vigueur pour la profession. Idem pour la tenue, moins stricte que celle des salariés de ce VTCiste : les chauffeurs peuvent se contenter d'une veste et d'un bas sombre.

Une façon, pour l'entreprise, de montrer encore une fois qu'elle place le chauffeur au cœur de ses préoccupations. Comme elle l'avait fait au moment de son lancement d'ailleurs, en salariant 50 chauffeurs, chose plutôt rare dans le domaine du transport de personnes, où taxis et VTC (hors grande remise bien entendu) évoluent dans un environnement de travailleurs indépendants. A ce jour, CINQS compte 80 chauffeurs salariés. Et de nombreux partenaires seraient intéressés par leur nouvelle offre. Pour l'heure, plusieurs centaines de chauffeurs se sont inscrits sur cette plateforme One, actuellement en phase de test, et qui sera lancée début janvier.

CINQS

Mounia Van de Casteele

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.