Coronavirus : en Chine, la qualité de l'air s'est nettement améliorée

 |   |  248  mots
(Crédits : Reuters)
La qualité de l'air en Chine a enregistré une amélioration "sans précédent" au premier trimestre, conséquence de la mise à l'arrêt de l'activité économique et des restrictions de déplacements pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus, a déclaré vendredi un responsable du ministère chinois de l'Environnement.

Le nombre de jours de "ciel bleu" a augmenté de 6,6 points de pourcentage sur les trois premiers mois de l'année, a précisé Liu Bingjiang, chef du pôle pollution atmosphérique au ministère de l'Ecologie et de l'Environnement. "C'est un niveau que nous n'avions même pas oser imaginer", s'est-il félicité, notant que l'objectif pour toute la période 2016-2020 était de seulement 3,3 points de pourcentage.

L'épidémie de coronavirus, qui a émergé dans le centre de la Chine en décembre dernier avant de se répandre dans le reste du monde, a poussé les autorités, dans la plupart des pays à instaurer un confinement de la population et à réduire l'activité des entreprises. Le virus a infecté à ce stade plus de quatre millions de personnes dans le monde.

Recul de 15% des concentration de particules fines

Des millions de personnes étant contraintes de rester chez elles, les concentrations de petites particules fines ont reculé de près de 15% dans plus de 300 villes chinoises au cours des trois premiers mois de l'année, selon les données officielles du ministère.

Lire aussi : En France aussi, le confinement a un impact positif sur la pollution de l'air

A Shanghai, les émissions polluantes ont chuté de près de 20% au premier trimestre, tandis qu'à Pékin, elles sont restées à un niveau stable, précisent ces données. À Wuhan, berceau de la pandémie, la baisse est de plus d'un tiers en moyenne mensuelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2020 à 23:28 :
les officiels chinois se félicitent de ce qui n'est qu'une éclaircie...l'essentiel des usines en Chine ne fonctionnent elles pas grâce à des combustibles fossiles comme celui des centrales à charbon?
a écrit le 15/05/2020 à 15:17 :
C'est une des parties positives de la processus de deindustrialisation en France grace a ca vous respirez de l'air qui est peut etre moins polue en Europe et dans le Monde aussi.
a écrit le 15/05/2020 à 14:18 :
Conseil de lecture : ne manquez pas de lire "Terres rares" de Jean Tuan chez C.L.C. Editions (sortie le 09 mars 2020). Un néo-polar épicurien et érudit qui dévoile les menaces que la Chine fait peser sur le monde. Lecture jubilatoire ! Disponible en librairie et via les principaux site d'internet.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :