Rénovation : Effy interpelle le gouvernement, le ministre du Logement répond

 |   |  1100  mots
(Crédits : Andrey Popov - Fotolia.com)
Le leader de l'accompagnement à la rénovation énergétique, Effy, considère que cette dernière doit être un chantier prioritaire de la relance. Sollicité par La Tribune, le ministre de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, répond à son président Frédéric Utzmann.

Pendant le confinement, il était compliqué pour les artisans et les petites entreprises du bâtiment d'entrer chez les particuliers. Certains refusaient, d'autres reportaient voire annulaient par peur de manque de moyens financiers ou par volonté d'épargner. C'est le constat que dressait dans La Tribune Patrick Liébus, le représentant de ces sociétés, .

Lire aussi : Redémarrage du bâtiment: la méthode gouvernementale à l'épreuve des faits

"L'enjeu des prochaines semaines est de rassurer pour pouvoir faire des travaux tout en respectant les protocoles" déclare ce 19 mai Frédéric Utzmann. "Il y a un mois, nous avions senti une appétence: jusqu'à 60% de nos clients se disaient prêts pour une visite technique ou un chantier", assure le président d'Effy, leader de l'accompagnement à la rénovation énergétique (500.000 particuliers en 2019).

Après avoir vendu en 2019 ses activités business-to-business (collectivités et industriels) pour dégager des moyens financiers, cette société s'est recentrée, en 2020, sur ses clients particuliers. Elle met ainsi en relation les parties prenantes, audite 10 à 20% des chantiers et apporte une garantie décennale en plus de celle de l'entreprise générale du bâtiment.

Lire aussi : Rénovation des logements : Effy veut (re)gagner la confiance des particuliers

"Donner davantage...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :