Areva vise 25% du marché éolien offshore européen

 |   |  372  mots
Le solaire en février, l'éolien en mai : le géant du nucléaire Areva continue sa montée en puissance dans les énergies renouvelables.

Quatre mois après le rachat du spécialiste américain du solaire thermique Ausra, le groupe monte à 100% du capital du fabricant allemand d'éoliennes offshore Multibrid, dont il détenait déjà 51% aux côtés du groupe allemand Prokon Nord. Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé.

Signe de ses ambitions, le groupe rassemble ses activités dans le secteur au sein d'une nouvelle filiale, baptisée Areva Wind. Il vise 25% de part de marché à moyen terme dans l'éolien offshore en Europe.

Un marché en très forte croissance

Areva était entré au capital de Multibrid en 2007. L'entreprise profite du boom du marché offshore européen : en mars 2009, elle a décroché un contrat de 700 millions d'euros pour la fourniture de 80 éoliennes de 5 MW pour le parc Global Tech 1, un parc géant de 400 MW situé en mer du nord, à 90 kms des côtes allemandes.

Areva possède une autre société dans le secteur : en aôut 2009, le groupe français s'est emparé de PN Rotor, un fabricant allemand de pales à haute technologie pour les turbines offshore, qui appartenait également à Prokon Nord et qui est le fournisseur exclusif des pales de la turbine M5000 de Multibrid. PN Rotor intégrera la nouvelle entité Areva Wind.

Le marché de l'éolien offshore est en très forte croissance en Europe : le Royaume-Uni vise, par exemple, 48 GW d'éolien offshore à l'horizon 2020-2030 ! Très en retard, la France commence tout juste à s'engager timidement dans cette voie et prépare un appel d'offres en septembre pour une dizaine de sites et une puissance cumulée de 3 GW.

Objectif : 1 milliard d'euros dans les énergies renouvelables en 2012

Outre l'éolien offshore, Areva est de plus en plus présent dans le solaire : il a racheté la société américaine Ausra, spécialiste américain du solaire thermique en février dernier. Il est également très actif dans la biomasse, notamment au Brésil, en Inde et aux Etats-Unis.

Le groupe veut réaliser un milliard d'euros de chiffres d'affaires dans les énergies renouvelables en 2012 (éolien, biomasse, solaire et hydrogène), un chiffre à mettre en perspective avec les 8,5 milliards d'euros de CA réalisés par le groupe en 2009.

Green Business - le site de référence



 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :