L'Allemagne à la peine dans l'éolien offshore

 |  | 416 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AREVA WIND)
Etudié de près, notamment par la France, comme exemple de transition énergétique, notre voisin allemand, qui affiche de grandes ambitions en matières d'éolien marin, connaît quelques déboires. Des mésaventures dont les Français pourraient tirer des enseignements.

L?éolien offshore tient une place importante dans le "tournant énergétique" ( Energie Wende) qu?a entamé l?Allemagne en décidant, il y a un peu plus d?un an, de sortir du nucléaire d?ici à 2022. Ce sont 10 gigawatts (l?équivalent de sept à huit centrales atomiques moyennes) qui devront provenir des vents marins d?ici à 2020, contre environ 200 mégawatts déjà installés. Premier marché mondial pour le solaire avec 26 GW installés à fin 2011, le pays manque d?espace pour que l?énergie du soleil continue à croître au rythme des dernières années, et plus encore pour l?éolien terrestre. L?éolien marin est donc une pièce maîtresse du dispositif, pour un pays qui vise 35 % d?énergies renouvelables en 2020 et 80 % en 2050.

Une facture de 30 milliards d'euros pour le réseau électrique

Cela nécessitera la construction de lignes à haute tension entre le Nord du pays, où doivent être construites la plupart des fermes éoliennes marines prévues, et le Sud, où se situe l?essentiel de la consommation. C?est l?une des raisons qui font grimper à plus de 30 milliards d?euros l?estimation de la facture pour le renforcement et l?allongement des réseaux électriques.

Le chantage de RWE au gouvernement

Mais avant même d?en arriver là, il semblerait que le raccordement au réseau national soit plus compliqué que prévu. Plus long, en tous cas. Un retard qui avait d?ailleurs été invoqué par l?équipementier Siemens pour expliquer ses résultats médiocres fin 2011. Ayant sous-estimé les difficultés techniques de cette opération, le géant allemand en avait été quitte pour une pénalité de 500 millions d?euros.

Un retard qui pousse aussi maintenant RWE, numéro deux de l?énergie allemande derrière E.ON, à réclamer des dédommagements au gouvernement allemand, sous peine d?aller construire ses fermes éoliennes en Angleterre. Son patron Peter Terium a en effet expliqué ce lundi dans un entretien au magazine Der Spiegel que la rentabilité des projets se trouvait menacée par ces retards.

Difficultés de financement

Même Allianz, qui finance par ailleurs de nombreux projets solaires ou éoliens à terre, se tient pour l?heure à distance de l?éolien en mer.
De quoi faire réfléchir les acteurs français, mobilisés entre deux tranches d?un appel d?offres qui doit à terme permettre au pays de s?équiper de quelque 6.000 mégawatts au large de ses côtes.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2012 à 7:37 :
en France, c'est l'Etat qui prends en charge le raccordement des éoliennes off-shore, soit un peu plus de dettes pour les contribuables, alors que cette technologie exige un minimum de 10km/h de vent pour fonctionner et que les coûts d'installation et d'entretien sont loin d'être non négligeables ...
... d'un autre côté, l'Etat a arrêté de subventionner le solaire ; certes cette énergie n'est productive que le jour, MAIS en Corse il y a un projet d'accumulateur à hydrogène en cour d'expérimentation et qui s'avère concluant ...
POURQUOI l'Etat ne privilégierait pas des installations éoliennes privatives fonctionnelles au moindre vent (voir artisans du changement), sans parler de toutes les énergies de substitutions ... ainsi que les choix de matériaux de constructions qui feraient économiser de l'énergie : isolation extérieure (plus besoin de climatiseurs), puits canadiens (un simple tube pour gagner quelques degrès non négligeables hiver comme été), ...
a écrit le 28/06/2012 à 4:28 :
Allianz ni d'autres assureurs ne se tiennent pas du tout à l'écart de l'éolien offshore, au contraire çà les intéresse clairement. Tout comme l'ont déjà fait beaucoup de groupes, banques, fonds de pension, assureurs etc. au Danemark etc entre autres. C'est une tendance forte dans le monde et il y a plusieurs études sur ce sujet. 27.06.12 Allianz Considers Offshore Wind Farm Investment to Boost Returns http://www.bloomberg.com/news/2012-06-27/allianz-considers-offshore-wind-farm-investment-to-boost-returns.html
a écrit le 26/06/2012 à 18:48 :
la bourse va bientôt s'en occuper ! ...trop tard malheureusement pour ceux qui ont mis de l'argent sur cette technologie ...quel gaspillage ces éoliennes industrielles ...quelle erreur économique et écologique !!!!
Réponse de le 27/06/2012 à 1:21 :
Tous les secteurs énergétiques traversent une crise relative et temporaire dans le monde actuellement. L'éolien offshore n'est pas le plus mal loti dans les perspectives mondiales. La sortie de crise se fera très certainement avec un retour de l'inflation et une reprise des prix de l'énergie. L'éolien offshore rebondira rapidement compte tenu de sa compétitivité déjà forte dans de nombreux cas. Il ne faut pas se tromper d'analyse sous prétexte d'avoir un point de vue partisan.
Réponse de le 28/06/2012 à 4:55 :
Pour infos, de plus en plus d'assureurs, de banques, de fonds de pensions, de sicav au travers de sociétés comme Dong Energy etc s'intéressent et investissent dans l'éolien offshore dont le rendement est même actuellement plus élévé que prévu : 20% en moyenne par an contre 12% envisagé avec la baisse des prix et la hausse des rendements (arrivée des pâles de 300 m). Comme le dit à raison Vincent il ne faut pas se tromper d'analyse, c'est un secteur rentable avec des taux de charge autour de 40% en plein développement dans le monde et encore des évolutions technologiques, notamment dans le flottant, la modélisation et l'optimisation des flux des parcs etc.
a écrit le 26/06/2012 à 17:24 :
En allemand un rapport détaillé sérieux sur l'éolien en Allemagne onshore et offshore, le bilan est beaucoup plus positif, quelles que soient les conditions climatiques, que certains lobbyistes tentent de faire croire à tort en France http://windmonitor.iwes.fraunhofer.de/bilder/upload/Windreport_2011_de.pdf
a écrit le 26/06/2012 à 17:22 :
près de 800 000 Allemands ne peuvent payer leur électricité (source Die Welt de ce jour). Le SPD proposera qu'une allocation des premiers 500 KWh par foyer soit attribué à des conditions très spéciales.
Dans la Hesse, depuis 2005 les prix ont augmenté de 39 %. La colère contre cette politique de changement de source d'énergie commence à se manifester dans de nombreux cercles et milieux populaires.
Réponse de le 27/06/2012 à 1:37 :
Le prix de l'électricité en Allemagne n'est pas le plus élevé d'Europe il est plutôt dans la moyenne. Par ailleurs la part affectant la hausse liée aux énergies renouvelables n'est que de 3,6% par an par kWh. C'est plus la hausse des énergies fossiles, liée au fait que 80% des allemands restent auprès de 4 fournisseurs (Eon, Vattenfall, EnBW, RWE) alors qu'ils disposent de plus de 200 fournisseurs dont beaucoup nettement moins chers qui est le principal problème. Faire porter toutes les raisons de la hausse d'ailleurs relative sur les énergies renouvelables relève soit de la propagande, soit de la méconnaissance du sujet. Enfin s'il y a une crise actuelle qui tombe mal il ne faut pas oublier que les prévisions tablaient sur ces augmentations mais également une baisse des tarifs dès 2020. Cette tendance à la baisse se constate aussi à moyen terme en Californie, au Danemark et plus récemment Ecosse etc qui ont fait un choix marqué vers les renouvelables dont les prix baissent régulièrement, il est donc logique qu'au final le choix des renouvelables est bénéfique et que la plupart des pays du monde les adoptent de plus en plus.
a écrit le 26/06/2012 à 15:15 :
Les renouvelables, voilà ce que cela donne:
http://www.sauvonsleclimat.org/production-denergie/energies-renouvelables/intermittence-et-foisonnement.html
Malheureusement on ne peut pas comparer des énergies de base avec les renouvelables, intermittentes et de production aléatoire.
Par exemple, à 17h30 le 7 Décembre 2010, lorsque le Royaume-Uni a enregistré sa 4ème plus forte consommation de 60 050 MW, les 5200 MW d´éolien n´ont produit que 300 MW (facteur de charge de 5,8%). Un des plus grands parcs éoliens au Royaume-Uni, la Ferme éolienne de Whitelee 322 MW la production a été d'environ 5 MW (facteur de charge de 1,6%).
Le facteur de charge dans d'autres pays européens à la même époque était également faible. L´Irlandais a enregistré un facteur de charge d'environ 18% (261 MW / 1425 MW), l'Allemagne 3% (830 MW / 25777 MW), et le Danemark 4% (142 MW / 3500 MW).
Ces chiffres confirment les arguments théoriques, indépendamment de la taille de l´éolien, qu´on ne sera jamais en mesure de réduire le parc de production conventionnel. À moins de trouver un moyen viable et économique de stocker la production d´électricité.
Réponse de le 26/06/2012 à 16:42 :
Comme souvent rappelé à propos des spams de Roberton = Vertmifuge ?..! Le site sauvons le climat est truffé d'erreurs, n'est pas en pointe dans les renouvelables et est fait pas des lobbyistes du nucléaire bien connus. Il serait donc plus objectif encore une fois de citer des sites scientifiques indépendants qui ne manquent pas. Des universités comme Stanford, du Wisconsin, de Californie etc aux Etats-Unis ou le Fraunhofer en Allemagne ont des études beaucoup plus pointues et détaillées et on ne peut guère les soupçonner, étant par ailleurs des campus multidisciplinaires, de manquer d'objectivité ou d'appartenir à un micro-réseau de lobbyistes, çà se verrait vite dans ce contexte. L'éolien existe depuis plus de 30 ans au Danemark et il y a moins de coupure d'électricté qu'en France, le pays se place à ce titre 2e derrière l'Allemagne. La France vient bien après. Quand il y a eu une tempête comme en 99 le nucléaire près d'une grande ville telle Bordeaux était très mal en point, quand il y a eue la canicule de 2003 plus largement aussi, quand de simples méduses ont bloqué les circuits de refroidissement d'une centrale aussi, d'autres ont pu être survolées, visitées et récemment on y a trouvé des bombes en Suède, on pourrait multiplier autant que l'on veut les inconvénients bien plus graves du nucléaire pourtant en place depuis plusieurs décennies comparés à des énergies renouvelables qui démarrent depuis peu dans la majorité des pays, n'ont pas encore atteint leur vitesse de croisière et dont le potentiel technique est encore loin d'être atteint. Donc il faudrait un peu arrêter le lobbying à 2 sous ou résumer les aspects énergétiques à vert ou pas comme le fait vertmifuge et nucléaire ou pas comme le fait son double Roberton !
a écrit le 26/06/2012 à 14:43 :
Fatigué par les prétentions intégristes des verts et n'ayant pas le temps de traduire, je livre ces extraits d'un rapport d'une conférence récemment tenue à Lübeck sur les inconvénients et sans doute impossibilités de réaliser ces fameuses lignes hautes tensions pour amener cette électricité éolienne vers les régions allemandes qui en ont le plus besoin:
In einem Einleitungsreferat der Jahrestagung der Netzbetreiber der BRD, die in Lübeck tagte, machte der Vorsitzende der Konferenz, Herr Palitsch, deutlich, dass nach Schätzung der deutschen Energieagentur, 3.600 Trassenkilometer 380-kV-Höchstspannungsleitungen erforderlich sind, um die 25.000 Megawatt Gesamtleistung im Offshore Bereich in den Süden der Republik zu transportieren. Dort liegen die industriellen Metropolen. Das bedeutet über 10.000 neue Masten (3 pro Kilometer).

Nach bisherigen Erkenntnissen dauern Planung und Genehmigungsverfahren solcher Trassen 10 Jahre und die Umsetzung noch mal 5 bis 10 Jahre. In der anschließenden Diskussion wurde deutlich, dass die anwesenden Fachleute erhebliche Zweifel haben, dass dies Vorhaben in angemessener Zeit gelingt. Das würde bedeuten, es müssen auch andere Überlegungen angestellt werde.

Axel (Quellen: vorwärts extra 2/2012, Vortrag am 2.5.2012 in Lübeck.)

La seule solution valable proposée est celle d'utiliser les jours de trop plein, l'électricité pour la stocker sous forme de gaz en crackant l'eau.
Pour le reste, bonsoir aux verts âcres.
a écrit le 26/06/2012 à 12:56 :
L´allemagne a deja - de plus en plus souvent - un excedent de production elec. " verte".
>A un tgel point qu il faut arreter la production solaire ou eolienne ou a en faire cadeaux aux voisins.
Ca et le cas en Fevrier ou l´alleamagne a livré a des prix derisoires son exedent de pr4oduction " verte" a la France qui elle etait en penurie - meme avec ses 70 reacteurs nuc.
Le probleme en All. c´est la difficulté de mettre enj place des lignes hautes tensions.
Ceci est duz a la lenteur administrative et a l´opposion des populations riveraines qui sont toujours contre tout les grands projets d´infrastructure, que ca soit une gare souterraine ( Stuugart) une nhouvelle piste aerodrome ( Frankfurt, Munich) ........
La dessus les 4 grandfs de l´energie ( EON EnBW, RWE et Vattenfall) en fait une oligarchie jouent leur jeu pour faire leur blé ...




Réponse de le 26/06/2012 à 13:13 :
Bien vu et exact !
Réponse de le 26/06/2012 à 13:29 :
du n'importe quoi, mais comment peut on rapporter de telles inepties. En février, mois où le froid a été le plus intense, la Bavière et les Länder avoisinant ont dû acheter à de fort taux de l'électricité aux Suisse et aux Autrichiens notamment. Comment les Allemands pouvaient nous revendre de l'énergie éolienne de la mer du Nord à la France alors qu'ils n'ont pas assez de lignes pour alimenter une grande part de leurs régions industrielles. Tout le débat est actuellement sur la scène publique allemande et les voix sont nombreuses pour interpeller la politique de l'Energiewende de la Chancelière. Les verts ne cessent de tronquer les informations, de cacher les problèmes qu'entraîne ce besoin de tirer des lignes à haute tensions, expropriations, destructions de paysages et aujourd'hui un budget de 30 milliards d'euros requis. Quant aux importations d'energie fossile , elles ne cessent de croêtre au bénéfice de la Russie notamment et de son gaz.
Réponse de le 26/06/2012 à 16:09 :
vermifuge ne nous dîtes pas cette fois pour l'occasion qu'une autre de vos femmes est allemande pour justifier vos inepties habituelles ;o)) L'Allemagne malgré son programme actuel est toujours exportatrice d'électricité y compris sur l'année passée et y compris partie 2012 jusqu'ici et elle a aussi battu des records dans le solaire. Ils n'ont pas acheté spécifiquement à tel ou tel puisqu'il font partie du réseau Entso-E. Ils ont vendu aux prix du moment aussi donc celui-ci fluctue pour eux comme pour nous. Votre positionnement "vertmifuge" vous aveugle car vous confondez brouhaha d'une certaine presse qui fait du buzz et derrière qui il y a certains groupes donc négociations interposées pour des questions d'intérêts, avec la réalité globale et si les allemands sont si mécontents de la politique actuelle comme celles de Verts allemands, on se demande pourquoi A. Merkel a toujours une bonne cote de popularité et les Verts également. Ensuite les Verts allemands n'ont été que partiellement au pouvoir en partie minoritaire et pourtant la politique énergétique allemande a fait l'objet d'une vaste concertation depuis début 90 et la planification a été faite, notamment avec des Instituts comme le Fraunhofer qui comptent pas moins de 2000 chercheurs en énergie, entre autres qui ne sont pas spécialement Verts. Donc ne confondez pas les remous ponctuels avec le fond d'une orientation bien ancrée. On cherche à négocier le prix d'un réseau, çà ne remet nullement en cause les technologies renouvelables. Pendant ce temps d'ailleurs beaucoup avancent rapidement en Allemagne et investissent chaque jour. Des lignes à haute tension ce n'est pas terrible certes mais l'éolien n'est pas seul responsable dans l'amélioration du réseau. Chez nous il est très vieux et va coûter très cher à rénover quelle que soit l'énergie. Enfin il faudra que vous nous disiez à quel coût et comment les allemands vont récupérérer les déchets nucléaires d'une durée de vie de 100.000 ans enfouis dans un site qui est beaucoup plus rapidement que prévu devenu totalement inapte a cela, là c'est bizarre çà ne fait pas le buzz et ce n'était pas les Verts qui les ont mis là !!
Réponse de le 18/07/2012 à 6:49 :
... j'avais cru entendre que l'Allemagne était un gros producteur de co2 avec leurs centrales électriques à CHARBON ...
a écrit le 26/06/2012 à 12:35 :
@vertmifuge (au pseudo très partisan !) : L'éolien gagne des appels d'offres en Amérique latine par rapport au gaz pourtant peu cher et plus de 120 pays font de l'éolien dans le monde. Si c'était si coûteux on se demande pourquoi autant de pays choisiraient cette technologie qu'ils mettent en concurrence... y compris encore récemment le Japon très content que ses éoliennes n'aient pas été affectées par le tsunami sauf 1 légèrement penchée...sans coupure du courant de leurs parc actuel. Au Danemark çà ne plafonne pas encore vous confondez onshore et offshore. http://www.thewindpower.net/country_fr_6_danemark.php Et c'est loin de plafonner puisque les objectifs 2020 sont de 34% d'énergies renouvelables et 100% en 2050, l'éolien offshore ayant une part croissante et la place n'est pas manquante en offshore. La collaboration inter pays scandinaves historique explique les échanges avec la Norvège où chacun y trouve son compte puisque la part des énergies renouvelables (pays pétrolier et gazier) est de 61,2% en Norvège actuellement. Il y aura aussi des échanges croissants avec la Grande Bretagne entre autres. Le prix du gaz au Danemark dont la part est importante est de plus de 30% supérieur au prix moyen du gaz en Europe et c'est bien la part éolien qui actuellement permet depuis quelques temps http://energitilsynet.dk/el/priser/godkendte-forsyningspligtpriser/forsyningspligtpriser-3-kvt-2012/ d'avoir un prix du kWh inférieur au nôtre (qui est prévu d'augmenter de 30% au moins au cours des 5 prochaines années et sans doute plus ensuite compte tenu du vieillissement de notre parc nucléaire et du réseau). (Pour mémoire le prix du charbon ne baisse pas, il monte). Par ailleurs la consommation électrique du Danemark a augmenté mais c'est bien l'éolien qui a principalement permis de baisser bien entendu la part des émissions de CO2. On ne voit donc pas où il y a "esbroufe" ou "scandale", l'éolien voit ses coûts diminuer comme partout, c'est incontestable, et il fournit la part d'énergie qu'il est censé fournir avec un taux de charge bien connu maintenant selon les sites et ce depuis 1991 en offshore au Danemark. Qui de plus remplace d'anciennes éoliennes donc augmente encore ses rendements.
Réponse de le 26/06/2012 à 12:55 :
@energie. Merci d'avoir fait bien rire ma femme qui est Danoise. pour le reste, comme vous le savez, c'est surtout du..........................vent.
Réponse de le 26/06/2012 à 13:18 :
@vertmifuge : voilà un brillant argument auquel vous êtes coutumier ;o))
a écrit le 26/06/2012 à 10:31 :
les énergies renouvelables doivent entrer dans un projet de diversification des sources, mais ne pas prétendre à tord qu'elles remplaceront toutes les autres. l'éolien a besoin de vent, le solaire de luminosité, etc.. il faudra donc toujours des sources complémentaires pour paliers les insuffisances.
Réponse de le 26/06/2012 à 11:50 :
Pas nécessairement car le solaire plasmonique comme les prochains panneaux avec nanotubes de carbone fonctionnent de nuit, le biogaz, la géothermie, la biomasse, l'hydrolien, les bioalgues etc ne sont pas intermittentes et les technologies de stockage à haut rendement et coûts raisonnables deviennent de plus en plus nombreuses. Par ailleurs la gestion des réseaux et les prévisions sont de plus en plus fines donc permettent une plus grande intégration. Donc il faut rester attentif aux évolutions qui sont actuellement rapides dans les énergies renouvelables en particulier.
a écrit le 26/06/2012 à 10:09 :
pour répondre aux partisans intégristes notamment de l'éolien qui nous ressortent toujours l'exemple Danois à tort et avec désinformations: (extrait d'un article très explicite de l'expansion) Le Danemark est le pays le plus éolien d'Europe. Mais la part éolienne dans le mix électrique plafonne, le kWh est cher, et le système ne marche qu'avec l'aide des voisins du Danemark.
Faux de prétendre que le prix du KWh est le plus bas, bien au contraire, l'éolien ne participe qu'à 19 % du total des fournitures et n'augmente plus car à part l'équipement individuel d'une éolienne dans le postérieur de chaque Danois, il n'y a plus d'emplacement disponible. Le reste est bien souvent importé des pays voisins car l'éolien n'est en rien une production régulière et l'autre part est fournie par des énergies fossiles dont le charbon. Voilà le grand scandale et l'esbroufe de l'éolien.
Réponse de le 26/06/2012 à 12:43 :
Voir ma réponse plus haut car j'ai posté vite. Etudiez de près les relations inter-scandinaves çà vous permettra de mieux comprendre les choix du Danemark et de la Norvège et c'est plus intelligent que vous ne le pensez. Sinon les pays scandinaves devraient vous engager comme conseiller énergétique vous semblez plus brillant que tous ces stupides 120 pays et plus qui ont opté pour l'éolien, entre autres, depuis des décennies ! Quel cerveau ce Vertmifuge lol de lol ;o))
a écrit le 26/06/2012 à 9:49 :
Deux remarques:
Dix gigawatts ne sont pas équivalents à 7 ou 8 centrales nucléaires moyennes, mais à 7 ou 8 réacteurs nucléaires soit 3 ou 4 centrales, ce qui relativise l'appport de l'éolien.
D'autre part, je rappelle que l'éolien offshore, ou terrestre a besoin de centrales de secours quand il n'y a pas de vent. C'est cette nécessité de centrales surnuméraires avec leurs coûts de personnels et maintenance, pour un fonctionnement très partiel, qui explique les coûts élevés de l'éolien. Voir à ce sujet une étude britannique du début de l'année qui ciblait l'éolien comme l'énergie la plus chère, et de loin.
Réponse de le 26/06/2012 à 13:00 :
C'est une généralité ce que vous dites. D'une part on trouve études et contre études puisqu'il y a beaucoup de lobbying de part et d'autre. La réalité nous est donnée par des appels d'offres qui confirment une baisse globale continue de l'éolien et sa compétitivité qui est grande puisque plus de 120 pays s'y impliquent dans le monde actuellement. Ensuite on n'est pas obligé de compléter systématiquement l'éolien par une centrale thermique. En France notre vieux réseau tel quel accepte 38% de part de renouvelables par exemple comme le souligne ERDF qui est bien placé pour çà. Et si vous consultez météo France vous verrez qu'il n'y a jamais eu absence de vent sur toutes les régions de France en même temps et encore moins sur l'Europe et c'est ridicule ce raisonnement car on intervient par "mix énergétique" + réseaux et stockage dans tous les cas et pas en 100% ceci ou cela, y compris pour le nucléaire.
a écrit le 26/06/2012 à 1:34 :
La Chine va passer autour de 2015 le seuil du plus grand marché éolien offshore du monde et les principaux groupes allemands y sont présents. Ce qui prouve que la situation allemande actuelle n'est pas liée à l'éolien offshore vers lequel ils se précipitent partout dans le monde mais simplement à une surenchère dans l'obtention de prix comme on le constate en Angleterre ou le gouvernement a demandé une réduction des tarifs. Ce n'est pas la technologie qui est en cause et qui reste très valable avec des taux de charges élevés mais c'est une négociation qui est à la base de la situation actuelle.
Réponse de le 26/06/2012 à 10:22 :
@energie: vous avez manqué un JT où l'on nous explique comment un grand fabricant allemand qui a investi en Chine dite à tort Populaire, mettait la clef sous le paillasson car les partenaires Chinois ont décrété que sa qualité de fabrication était trop bonne et qu'ils pouvaient s'en passer avec leur propre fabrication. Cela en dit long sur les mésaventures et esbroufes de l'éolien
Réponse de le 26/06/2012 à 11:34 :
@vertmifuge : vous confirmez là que la technologie éolienne allemande est très bonne et que le débat en cours en Allemagne, entre autres, comme je l'indiquais est lié à un problème de surenchère pour le réseau et non à la technologie éolienne dont le taux de charge est élevé dans le Nord de l'Allemagne. Votre pseudo très partisan laisse planer un doute sur votre objectivité.
a écrit le 25/06/2012 à 21:47 :
l'Eolien est du MEGA PIPO ! Mais bon la France à la chance d'utiliser nos impots pour toutes ces débilités totalement non rentable ! Bref la France qui gagne ... pas !
Réponse de le 26/06/2012 à 1:09 :
Pour mémoire l'éolien offshore existe depuis plus de 30 ans au Danemark, sans avoir eu le moindre problème lors des tempêtes importantes et l'électricité hors taxe au Danemark est désormais moins chère qu'en France, donc c'est une très bonne technologie dans un mix énergétique. En Allemagne le problème est surtout lié à une négociation en cours ou chacun fait monter les enchères.
Réponse de le 27/06/2012 à 14:18 :
Il faut arrêter de dire n'importe quoi et propagande mensongère :
voici les chiffres : 2e semestre 2011, le prix de l'électricité atteignait en Belgique 21, 2 euros pour 100 kW, en Allemagne 25, 3 euros et en France 14,2 euros. Les prix les moins élevés avaient cours en Bulgarie (8,7 euros), Estonie (10,4) et en Roumanie (10,9), le plus élevé au Danemark (29,8).

Le Danemark est donc bien le plus cher ....mais aussi un des le plus gros pollueur en CO2 par tête d'habitant ...centrales thermiques !
Réponse de le 28/06/2012 à 0:20 :
@ Carl : ce qui est "n'importe quoi" c'est de citer des chiffres "taxes incluses". En effet au Danemark il y a une taxe élevée pour inciter les gens à s'orienter vers les énergies les moins polluantes et cette taxe déduite, leur électricité est effectivement moins chère qu'en France depuis peu, grâce à l'éolien. Et c'est bien le prix "hors taxe" qui permet de comparer les vrai prix des énergies. Pour info aussi le prix de l'électricité en France doit grimper de 30% au moins sur les 5 ans à venir pour faire face au vieillissement et à la sécurisation des centrales, les énergies renouvelables ne constituant pas la part la plus importantes de cet investissement.
Réponse de le 28/06/2012 à 22:58 :
@jean
au danemank les particuliers payent 29.80 ttc
ils ont 74 % de taxes + 10.6 de tva ça fait un tarif net de taxes de 15.43
En France c'est 14,2 ttc en moyenne
il y a 14 % de taxes + 7 % de tva ça fait un tarif ne tde taxes de 11.64
je sais compter non ? donc je confirme vous dites n'importe quoi . ..le prix net net de toutes taxes est 33 % plus élevé au Danemark !!!!!
De plus bonjour les émissions de Co 2 dans ce pays ...mais ça c'est un autre probléme . quand aux prochaines vacances je pousserais jusqu'en Norvége ...les éoliennes y sont rares et l'hydrolique s'intégre beaucoup mieux dans le paysage et produit par tous les temps !!!
Réponse de le 29/06/2012 à 9:58 :
@Carl : en 2010 le prix de l'électricité domestique hors taxes au Danemark était de mémoire de 10,8 pour les clients ayant une consommation inférieure à 1,25 GWh à l'année, donc déjà inférieur au prix français. De plus l'augmentation est depuis plusieurs années plus forte en France qu'au Danemark et va encore grimper d'au moins 30% au cours des 5 prochaines années comme déjà annoncé, ce qui va encore amplifier l'écart alors que l'éolien baisse toujours (et les rendements augmentent encore) et alors que le nucléaire français grimpe avec la sécurisation, l'EPR etc. La tendance comparative est sans équivoque favorable au Danemark qui a pourtant commencé son éolien plus tardivement que le nucléaire en France et malgré qu'il importe du gaz nordique assez cher. Et les objectifs planifiés court et moyen terme confirment (en danois désolé) http://www.scribd.com/doc/86439416/energiaftale Enfin sur le C02 si vous tenez compte du C02 national et "exporté" donc la totalité émis par les français, ces derniers en émettent plus que les danois, la France ayant délocalisé et importe beaucoup et c'est la globalité de ce problème dont il faut tenir compte. Il y a une étude récente sur le sujet. Quant à l'éolien norvégien, la Norvège qui a 62% d'énergies renouvelables actuellement va nettement accroître le nombre de ses éoliennes notamment offshore (x 5 d'ici à 2020 pour un objectif de 67,5 % d'Enr à cette date) et ce secteur intéresse bien sûr toute l'industrie offshore norvégienne qui est importante. Le taux de charge y est assez comparable au rendement d'une centrale nucléaire qui perd 1/3 d'énergie dans son refroidissement et il va être difficile à l'hydrolien d'être aussi compétitif voire aussi résistant car on a plus de 30 ans de recul à présent ! N'oubliez pas d'acheter un pull nordique avec des traineaux et des élans, le rendement thermique est excellent et non intermittant et je ne doute pas que vous vous intégriez à merveille aux paysages !!!
Réponse de le 29/06/2012 à 16:07 :
@ jean ...votre mémoire n'est pas trés fiable !!! quand au future, ça c'est certain en France le prix va exploser ...les émissions de co2 aussi et les nouvelles lignes a trés haute tensions pour évacuer les pics de vent aussi !!!
la longueur de vos lignes n'efface la propagande mensongère de votre part ....les chiffres que j'ai cités sont du deuxième semestre 2011 !!! .êtes vous dans le business éolien ?
Réponse de le 29/06/2012 à 23:23 :
@ Carl : vos insultes répétées ne font pas de vos informations des vérités. Vos calculs hors taxes sont inexacts par rapport aux chiffres officiels (au lieu de survoler les documents, analysez les en détail sur la durée et intégrez tous les paramètres car si vous exportez votre CO2 chez le voisin évidemment vous pouvez dire n'importe quoi) et ma mémoire ne fait pas défaut puisque le chiffre précité est exactement de 10,85. Regardez les courbes du ministère danois de l'énergie par exemple sur les prix de celle-ci et comparez avec celles en France l'une baisse l'autre monte et le croisement hors taxes s'est bien opéré il y a peu et c'est encore plus significatif qu'un relevé ponctuel si vous ne voulez pas comprendre. Je ne suis pas dans le business éolien mais c'est une énergie présente dans plus de 120 pays dans le monde, c'est très compétitif, les rendements, technologies, prévisions etc s'améliorent encore et si tant de monde font le choix de cette énergie parmi d'autres vous n'allez pas quand même prétendre que vous avez raison et que ces 120 pays dont la Norvège que vous citiez qui va multiplier son parc offshore par 5 d'ici 2020 ont tort quand même ! Il n'y a pas plus de défauts à l'éolien qu'à d'autres énergies, le tout est de l'utiliser là où il faut et de manière optimale.
a écrit le 25/06/2012 à 21:32 :
Pour échapper aux mensonges des verts, lire la presse allemande et notamment un article du magazine FOCUS on line: Die grosse Illusion, die Energiewende. ou comment les Allemands et les entreprises allemandes voient avec effroi augmenter le coût du passage à ces énergies renouvelables et l'éventuel blackout des fournitures.
Réponse de le 26/06/2012 à 1:17 :
On trouve les articles que l'on veut dans un sens ou dans l'autre, la réalité est que le prix des énergies renouvelables baisse partout, il suffit d'analyser les appels d'offres dans le monde où plus de 119 pays sont à présent concernés et n'ont pas fait le choix des énergies renouvelables par hasard. L'éolien est plus compétitif que le gaz en Amérique latine et le solaire plus compétitif que le charbon importé en Inde. L'Allemagne est encore en phase d'investissements avec un réseau inadapté mais la baisse des prix de l'énergie est prévue autour de 2020, conforme à ce qui s'est passé au Danemark qui a démarré plus tôt. L'erreur serait de sous estimer le potentiel des renouvelables et leur prix constamment en baisse en particulier dans le solaire et ce n'est pas fini.
Réponse de le 26/06/2012 à 15:29 :
Le nucléaire, "c'est pas bien", l'éolien "ça vaut rien", le solaire "ça marche pas", on croirait entendre des français ! Essayez la bougie pour vous éclairer, et retournez aux lavoirs pour laver votre linge. Soyez optimistes et faites un peu confiance à ceux qui se cassent la tête pour VOUS !
Réponse de le 26/06/2012 à 18:58 :
je ne fais absolument pas confiance aux industriels surtout quand le business est soutenu par des prix artificiels et garantis ...c'est trés malsain .
et puis cette technologie est désastreuse pour l'environnement ...destruction des paysages , de la beauté de la nature...même en mer, à seulement 12 km ...vous imaginez ...170 m de haut ce que ça fait !!!?
je plus plus confiance aux technologies plus discrètes ... solaire en auto consommation , isolation , géothermie , hydrolien aussi ...recherche !!!
En attendant le nucléaire est selon moi le plus propre ...mais c'est vrai qu'il ne faut pas que ça explose §
Réponse de le 28/06/2012 à 0:31 :
@ Carl : l'éolien dans le monde fournit une énergie déjà non négligeable et le potentiel est assez élevé, il serait dommage de s'en priver alors qu'il est peu polluant et grandement recyclable. Il n'a que peu d'inconvénients en offshore alors que l'hydrolien peut en avoir plus et son coût aura du mal à être plus bas que ce dernier, d'autant que l'on peut avoir désormais des pales de 300 m de diam. Côté esthétique c'est perso mais au Danemark il y en a beaucoup et au large çà ne choque pas. Beaucoup de ports industriels dans le monde sont assez moches et les éoliennes les améliorent plutôt. Quant aux aides il est logique de donner un coup de pouce a certains secteurs bénéfiques sinon ils n'émergeraient jamais et d'autant qu'on aide toujours le nucléaire et les fossiles très largement (700 milliards de $ par an pour les fossiles alors que c'est la gabegie (forages en eaux profonde dans des zones encore préservées, shistes, destruction de forêts etc). Le tout est que ces aides soient temporaire et bien maîtrisées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :