Les vêtements de loisirs se mettent à vivre

Les matières et fibres textiles ont de tout temps été traitées. Durant des années, les ingénieurs chimistes ont porté leurs efforts sur la finesse, la légèreté et la solidité des fils. Mais aujourd'hui les industriels semblent aller plus loin dans cette quête de la performance. Objectif : faire en sorte que les tissus ne connaissent ni déformation, ni pochage, tant au cours de la fabrication des vêtements que de leur utilisation par les sportifs. Et surtout attribuer aux fibres de nouvelles propriétés. Le tissu n'étant plus seulement « à porter passivement », mais interactif avec l'environnement biologique... « Molécules à mémoire ». En amont de cette nouvelle industrie, 3M prépare notamment le lancement de la troisième génération de Scotchgard, dont les résines fluorées permettent au tissu de mieux résister à l'eau et aux corps gras. Après chaque lavage, le tissu se reforme à la surface des fibres non plus grâce à la chaleur d'un sèche-linge, mais tout simplement à l'air libre. Toujours chez 3M, les tissus traités Scotchgard Air Dry, composés de « molécules à mémoire », sont censés récupérer « plus de 90 % de leurs caractéristiques ». La fibre ne « bouloche » plus, ne « poche » plus. L'autre géant américain du secteur, DuPont de Nemours, s'intéresse quant à lui aux pulls en laine. Ses équipes de chercheurs tentent de les rendre insensibles au temps humide. Ce développement, utile aux golfeurs par exemple, utilise le Teflon, une résine fluorée. La marque Adidas l'a aussi adoptée : ses maillots de bain de compétition en sont dotés afin d'améliorer la glisse dans l'eau. Erima, une des marques du groupe, l'utilise également pour ses cuissards de foot, le Teflon est censé les rendre plus facile à nettoyer. Protection et sécurité comptent également parmi les préoccupations des ingénieurs chimistes. Le suisse Eschler, l'équipementier des cyclistes de l'équipe de France aux jeux Olympiques d'Atlanta, s'est mis en avant avec ses maillots en Réozon, qui offrent une protection contre les ultra-violets. Le spécialiste high-tech met également au point une nouvelle version de son entrejambe conçue pour les cuissards de cyclistes qui permettra à la matière tricotée, traitée antibactérienne, d'améliorer la circulation de l'air et donc des transferts d'humidité. Même souci pour le fabricant de vêtements de randonnée Lowe Alpine : avec le Triplepoint Ceramic, exclusivité de la marque, le tissu microporeux est enduit de polyuréthane. Des millions de canaux sont ainsi créés par des particules de céramique durant le processus de fabrication, lesquelles procurent au vêtement une résistance imperméable exceptionnelle. Le tissu « respirant même sous la pluie ». De même son concurrent Patagonia est sur le point d'améliorer, pour l'automne prochain, les performances de son Capilene, une nouvelle construction de tissu. En maille côtelée, les fils et filaments sont uniformément répartis, ce qui confère au pull des poches d'air à l'intérieur et à l'extérieur du tissu. Côté peau, elles piègent la chaleur, côté extérieur, elles accélèrent le transfert d'humidité. Maîtriser la température. Toujours plus high-tech, Esclert planche également sur la question de « l'électrosmoke ». Une fibre censée protéger les utilisateurs de téléphones portables ou d'ordinateurs des émanations néfastes de leurs outils électroniques. Une autre matière antifroid fait couler beaucoup d'encre outre-Atlantique : l'Outlast, développée par Gateway Technologies pour le compte de la Nasa. Elle ouvre la voie de la micro-encapsulation, une technologie très employée dans la médecine ou la cosmétique. Cette piste permettrait aux tissus de s'adapter à des changements de température. Le vêtement ainsi élaboré pourrait stocker ou dégager des calories ou des frigories selon la météo. Enfin la technique des microsphères participe à la sécurité des sportifs. Ces microbilles, qui réfléchissent la lumière, peuvent être intégrées au vêtement soit par impression, soit par couture de strips (bandes réfléchissantes), comme la dernière-née des chaussures de randonnée sortie des laboratoires de Reebok, la DMX. B. A.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.