Grandes manoeuvres dans la télévision numérique japonaise

2 mn

Depuis l'annonce, le 12 juin, de l'arrivée prochaine du magnat australien des médias, Rupert Murdoch, dans le paysage télévisé numérique japonais, l'archipel connaît un véritable branle-bas de combat. Lundi, le géant du câble américain TCI (Tele-Communications Inc.) et la maison de négoce Sumitomo annonçaient le lancement d'une chaîne câblée sur le Japon et d'un bouquet de chaînes diffusées par satellite sur toute l'Asie. Hier, c'était au tour du leader japonais de l'industrie de la sécurité, Secom, de prendre 20 % du capital du principal fournisseur de programme de Perfect TV, le premier bouquet de chaînes numériques lancé récemment sur l'archipel. Les deux opérations interviennent quelques jours à peine après la prise de contrôle de 20 % du capital d'une des cinq chaînes hertziennes, TV Asahi, par le « Bill Gates japonais », Masayoshi Son (président fondateur de Softbank), et Rupert Murdoch, président de News Corp., qui possède déjà la chaîne dominante en Asie, Star TV. Ces grandes manoeuvres attestent de l'imminence du boom de la télévision numérique sur le premier marché asiatique. L'opération menée par Sumitomo est la plus significative. La maison de négoce japonaise - à travers le joint-venture Jupiter, lancé avec TCI en 1995 - prévoit de lancer, avec les cinq principales télévisions hertziennes japonaises, une chaîne de programmes en quatre langues (japonais, anglais, chinois et thaï). Cette nouvelle chaîne sera diffusée par satellite sur toute l'Asie, dès septembre. Baptisée JET (Japan Entertainment Television), elle se composera de séries dramatiques (drama), de documentaire, de variétés et jeux japonais. Une première, malgré l'importation déjà importante de programmes japonais par les pays voisins. JET disposera d'un capital de départ de 15 millions de dollars, dont les deux tiers partagés entre Sumitomo et TCI, le reste étant financé par les chaînes de télévision japonaise. La télévision semble être devenue la nouvelle cible des maisons de négoce japonaises (sogo shosha). Les réseaux commerciaux des Sumitomo, Itochu et Nissho Iwai, étaient hier le fer de lance de la machine à exporter japonaise. Mais les clients traditionnels des sogo shosha ayant développé leurs propres réseaux à l'étranger, ces maisons de commerce doivent aujourd'hui se reconvertir. Elles se sont d'abord précipitées sur le câble, après un début de déréglementation par le ministère des Télécommunications, s'associant avec des groupes anglo-saxons (Sumitomo-TCI, Itochu-Time Warner, Nissho Iwai-BBC...). Plus récemment, elles ont investi le secteur de la télévision numérique, avec la création de Perfect TV. Financé par les principales sogo shosha, ce bouquet de soixante-dix chaînes a démarré le 30 juin, avec un mois de retard sur l'échéancier prévu. Son principal concurrent, Direct TV, lancé par le groupe américain Hughes Aircraft, démarrera en 1997. XAVIER LAMBERT, À TOKYO

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.