SAP pris dans une affaire d'espionnage contre son concurrent Oracle

La guerre que se livrent depuis plusieurs années Oracle et SAP pour établir leur suprématie sur le marché des logiciels de gestion professionnels s'est enrichie hier d'un nouvel épisode. Alors que, jusqu'à présent, la rivalité entre les deux éditeurs se jaugeait à la taille de leurs acquisitions, elle tourne désormais au roman d'espionnage.SAP vient de reconnaître que sa filiale américaine TomorrowNow, rachetée en 2005, avait bien procédé à des " téléchargements inappropriés de documents " appartenant à son concurrent Oracle. Cette intervention fait suite à une plainte déposée en juin par Oracle devant un tribunal de Californie contre SAP et TomorrowNow pour " vols de secrets industriels à grande échelle ".LA VENGEANCE D'ORACLETout en soulignant qu'un tel comportement était " inacceptable ", Henning Kagermann, le président du directoire de SAP, a précisé cependant que ces documents étaient restés stockés dans le système informatique de TomorrowNow, ce dernier étant protégé par un pare-feu. La maison mère allemande n'avait donc pu avoir connaissance de ces pratiques. En clair, le patron de SAP rejette toute la faute sur TomorrowNow et dédouane totalement son groupe d'une quelconque manoeuvre frauduleuse. Henning Kagermann a immédiatement nommé Mark White, responsable de SAP America à la tête de la filiale fautive. À charge pour ce dernier d'assurer " le respect de pratiques commerciales appropriées ".Henning Kagermann a déclaré qu'il était ouvert " à toutes les options en vue d'un règlement de ce conflit ". L'affaire, cependant, risque de durer plusieurs mois. Oracle, qui tient enfin sa vengeance, ne devrait pas facilement accepter un règlement à l'amiable. TomorrowNow, spécialisée dans les services pour les utilisateurs des logiciels JD Edwards et PeopleSoft (deux entreprises acquises par Oracle), avait été rachetée par l'éditeur allemand pour faciliter la migration des clients vers des produits SAP. Certaines rumeurs laissent entendre que cette affaire pourrait coûter plus de 100 millions de dollars à SAP, à moins que l'enquête en cours ne démontre d'autres irrégularités.Les analystes estiment que cette affaire d'espionnage industriel, même si elle est assez courante dans le monde de la high-tech, risque d'avoir un effet déplorable sur l'image de SAP. Hier, à la Bourse de Francfort, l'action du groupe allemand enregistrait la plus forte baisse de l'indice DAX 30 en perdant 1,71 %.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.