L'offre du pétrolier Rosneft totalement souscrite

La voie est ouverte pour l'introduction en Bourse du pétrolier russe Rosneft. Jeudi matin, selon les informations recueillies à Londres par La Tribune, l'offre portant sur environ 15 % du capital avait été souscrite entièrement par le marché. " Il y a eu beaucoup d'intérêt des fonds spécialisés dans les marchés émergents et nous avons aussi reçu des ordres d'achat de la part de partenaires industriels stratégiques d'Europe de l'Ouest et d'Asie ", a affirmé une source bancaire, qui n'a pas souhaité préciser s'il y avait parmi ces derniers d'autres compagnies pétrolières.Cotation le 14 juillet. Rosneft, troisième pétrolier russe depuis qu'il a raflé les actifs de son ex-rival Ioukos, a prévu de s'introduire sur les Bourses de Moscou et de Londres le 14 juillet. Le prix final sera fixé probablement la veille, une fois que la période d'offre auprès des investisseurs institutionnels aura pris fin. Rosneft a indiqué le mois dernier une fourchette de prix entre 5,85 et 7,85 dollars par action, ce qui lui permettrait de lever environ 11 milliards de dollars et qui valorise le groupe entre 60 et 80 milliards de dollars. Les banques ABN-Amro Rothschild, Dresdner Kleinwort, JP Morgan Chase et Morgan Stanley coordonnent l'offre au niveau global, alors que le russe Sberbank organise la vente au détail en Russie.Les " investisseurs stratégiques " recherchés activement par la direction de Rosneft ont cherché à savoir quel serait leur degré d'influence sur la société une fois celle-ci cotée. Il semble désormais qu'un certain nombre d'entre eux ont mis de côté leurs réserves. Le britannique BP, indiqué comme un candidat à la prise de participation, n'a pas souhaité commenter hier sur ses intentions. Parmi d'autres, les noms des pétroliers chinois China National Petroleum Corp et Sinopec, du malaisien Petronas et de l'indien ONGC ont circulé, ainsi que celui de Temasek, la très active société d'investissements de l'État de Singapour. En revanche, les grands groupes japonais auraient décliné l'invitation, de même que l'italien ENI.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.