L'industrie du tourisme veut transformer l'essai

 |   |  430  mots
À Soweto, la célèbre township au sud de Johannesburg, les guides touristiques, les restaurateurs ou les propriétaires de « bed and breakfast » se frottent les mains. Zongezile, vendeur d'artisanat africain à Orlando Ouest, le quartier le plus fréquenté par les supporters, n'a jamais réalisé un aussi bon chiffre d'affaires?: « La Coupe du monde, c'est le meilleur mois de toute ma carrière. Je gagne entre 200 et 300 euros par jour, avant je pouvais avoir peut-être 100 euros en une semaine, voire en deux semaines. » Pendant le Mondial, les touristes sont venus en nombre voir ici la maison de Nelson Mandela ou celle de Desmond Tutu.La Fifa, la Fédération internationale du football, avait d'abord tablé sur 483.000 visiteurs. La semaine dernière, le ministre de l'Intérieur a évalué à plus d'un million le nombre de touristes étrangers présents dans le pays à l'occasion de la Coupe du monde, soit une hausse de 25 % par rapport aux 819.495 visiteurs enregistrés à la même période l'an dernier. Environ 30.000 supporters auraient fait le déplacement pour les demi-finales et la finale. Au total, près de 230.000 fans de football se seraient donc rendus dans les stades flambant neufs de la nation « arc-en-ciel ». Ces visiteurs seraient venus surtout des pays frontaliers?: Zimbabwe et Mozambique notamment, mais aussi du Royaume-Uni, des États-Unis, du Mexique, d'Australie ou d'Allemagne.« Nous avons su donner une belle image de notre pays pendant tout le Mondial. Alors, nous pouvons maintenant capitaliser sur cette expérience et imaginer une belle perspective de croissance pour notre industrie touristique », a assuré Marthinus Van Schalkwyk, le ministre du Tourisme. 100 millions de dollars ont été investis par les autorités pendant quatre ans pour attirer les supporters en Afrique du Sud pendant la Coupe du monde.Les futurs visiteurs pourront profiter du développement des infrastructures routières et hôtelières. Pour la première fois, un réseau de transport collectif, le Rea Vaya, a été mis en place à Johannesburg. Le Gautrain, le premier train express régional du continent, a aussi commencé à circuler sur un premier tronçon. D'ici mars 2011, il devrait rouler de l'aéroport international OR Tambo jusqu'à Pretoria. Les neuf villes hôtes, de leur côté, se sont parées de leurs plus beaux atours et ont été nettoyées.Alors, Jacob Zuma rêve d'accueillir à nouveau le monde entier sur sa terre pour un événement planétaire. Le président sud-africain a annoncé il y a quelques jours qu'il estimait son pays désormais prêt pour organiser les Jeux olympiques.Sophie Ribstein, à Johannesburg

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :