Le FMI débloque 7,4 millions de dollars de plus pour Haïti, 3 ans après le séisme

 |   |  299  mots
Le 12 janvier 2010 à 16h53, un séisme d\'une magnitude de 7,3 sur l\'échelle de Richter frappait Haïti, faisant au moins 300.000 morts, 300.000 blessés et 1,2 million de sans-abris. Quelques mois plus tard, en juillet, le Fonds Monétaire International (FMI) avait ouvert une ligne de crédit totale de quelque 60 millions de dollars sur trois ans et effacé 268 millions de dollars de dette pour soutenir l\'effort de reconstruction du pays.Lundi 11 mars 2013, le FMI vient de mettre à la disposition d\'Haïti 7,4 millions de dollars supplémentaires au titre de l\'aide accordée au pays après cette catastrophe. Le versement de ces fonds porte à environ 54,1 millions de dollars le montant total des prêts débloqués par l\'institution en faveur des autorités de Port-au-Prince depuis presque trrois ans.Mauvaise gestion des donsCette décision fait suite à une évaluation de la situation du pays par les équipes du FMI en décembre. Elles ont estimé que la croissance économique en Haïti pourrait atteindre 6 à 7% en 2013 \"dans un contexte de stabilité politique et de sécurité\" et à condition que la reconstruction du pays s\'accélère. Le Fonds a également estimé que la mise en oeuvre du programme de réformes exigées en contrepartie de l\'aide était \"relativement satisfaisante\" même si le gouvernement devait encore augmenter ses \"ressources internes\" et limiter les dépenses publiques.Reste qu\'au mois de janvier 2013, le président du pays, Michel Martelly, s\'est insurgé publiquement contre la mauvaise gestion des dons qui avaient alors afflué pour aider ses habitants: \"Où est allé l\'argent donné à Haïti après le séisme ?\", s\'est-il interrogé le 12 janvier. En avril 2010, les Nations Unies avaient promis 9 milliards de dollars pour la reconstruction d\'Haïti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :