Une majorité de Français se dit mécontente de l'action de François Hollande

 |   |  400  mots
Pas d\'\'état de grâce pour François Hollande. Trois mois après son accession à l\'Elysée, un sondage réalisé par l\'Ifop pour le Figaro paru ce samedi laisse apparaître le scepticisme d\'un certain nombre de Français. A l\'égard de son action, seuls 46% des sondés se disent satisfaits alors que 38% se déclarent \"plutôt mécontents\" et 16% \"très mécontents\". A titre de comparaison, cent jours après l\'élection de Nicolas Sarkozy en 2007 - avant le début de la crise économique et financière - le chef de l\'Etat bénéficiait d\'opinion plus favorables (71% d\'avis positifs d\'après un sondage TNS-Sofres). Concernant son successeur, les Français sont 51% à considérer que les choses changent plutôt en mal, tandis que 17% estiment qu\'elles évoluent plutôt bien.  \"Dans ce climat très pessimiste et au regard des marges de manoeuvre limitées qui existent, la confiance accordée à François Hollande et son gouvernement dans différents domaines est systématiquement minoritaire\", relève Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion et Stratégies d\'entreprise de l\'Ifop.Pour les Français, Hollande tient ses promessesA noter toutefois: 57% des sondés considèrent que François Hollande tient les engagements qu\'il a pris pendant la campagne présidentielle. Cette proportion s\'établit à 92% parmi ses électeurs du premier tour, qui apparemment ne sont pas déçus. Interrogés sur les mesures prises pendant ces cent jours, les Français plébiscitent les plus symboliques, au premier rang desquelles la diminution de la rémunération du chef de l\'État et des membres du gouvernement. L\'avancement à fin 2012 du retrait des troupes combattantes d\'Afghanistan recueille l\'approbation de 75% des sondés. De même, 71% sont satisfaits que le gouvernement soit revenu à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt et qui ont cotisé 41 annuités.L\'encadrement des loyers est également salué par 68% des Français. La mise en place d\'une fiscalité plus élevée sur les droits de succession et les donations mécontente, elle, 64% de la population.Ce sondage a été effectué du 6 au 8 août auprès d\'un échantillon de 1.004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :