La majorité des jeunes ne croit pas au contrat de génération pour lutter contre le chômage

Sceptiques, les jeunes le sont de plus en plus quant à leur avenir dans le monde du travail. Selon une enquête du Céreq (Centre d\'études et de recherches sur les qualifications) datée de 2011, la proportion des jeunes qui se disent inquiets quant à leur avenir professionnel est passée de 16% en 2001 à 27% en 2008. Lié au contexte macroéconomique global, ce sentiment n\'a pu que s\'accentuer avec la crise économique et financière de 2008. Le chômage touche d\'ailleurs particulièrement cette catégorie de la population: au troisième trimestre 2012, le taux de chômage des jeunes a atteint un niveau jusque là inédit: 24,9%.1 million de personnes pourraient faire l\'objet d\'un contrat de générationPour inverser la courbe du chômage et faire d\'une pierre deux coups - en soutenant à la fois les embauches de jeunes et le maintien dans l\'emploi de seniors -, le gouvernement Ayrault a proposé en septembre 2012 les contrats de génération. Le dispositif défendu par le ministre du Travail Michel Sapin prévoit une aide annuelle de 4.000 euros réservée aux entreprises de moins de 300 salariés (56% de l\'emploi salarié en France) qui embauchent un jeune (âgé de 16 à 25 ans) en CDI tout en maintenant un senior (de plus de 57 ans) en activité. Pour les sociétés qui comptent plus de 300 collaborateurs, le texte prévoit un accord collectif négocié dans chacune d\'entre elles, qui se substituera au \"plan seniors\" instauré en 2009. Le gouvernement espère la signature de 500.000 de ces contrats de génération d\'ici 2017, un million de personnes pourraient donc être concernées.Mais voilà que les actifs et notamment ceux de moins de 30 ans, ne croient pas en ces contrats de générations. C\'est un sondage (l\'Observatoire du travail) réalisé par BVA pour BPI/L\'institut du leadership et l\'Express publié ce mercredi qui l\'affirme. Selon l\'enquête, les actifs de moins de 30 ans sont 41% à penser que le contrat de génération ne sera \"pas vraiment\" une arme efficace contre le chômage et 17% qu\'il ne le sera \"pas du tout\", soit un total de 58%.Les plus de 30 ans dubitatifs à 70%Les sondés de plus de 30 ans sont encore plus incrédules: 70 % d\'entre eux ne comptent pas sur cette mesure pour stopper la progression du taux de chômage. A noter que ce sondage a été réalisé par internet du 11 au 20 décembre 2012, à un moment où les contours de ce contrat de génération étaient encore relativement flous. 1.000 salariés français âgés de 15 ans et plus - dont 500 âgés de moins de 30 ans - avaient été interrogés. Et contrairement aux jeunes interrogés par BVA en décembre, 56% des seniors sondés en juin 2012 sur le sujet (échantillon non représentatif) affirmaient croire en ce contrat d\'un genre nouveau.Promesse du candidat Hollande pendant sa campagne, le texte sur ces nouveaux contrats a été adopté le 23 janvier 2013 par l\'Assemblée Nationale. Il sera débattu au Sénat jeudi 14 février, et pourrait coûter jusqu\'à 1 milliard d\'euros par an à l\'Etat.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.