Huile de palme : de Kuala Lumpur à Abidjan les producteurs voient rouge

\"L\'Or rouge\" sera-t-il taxé en France? Chez les plus gros producteur d\'huile de palme l\'amendement voté en commission des Affaires sociales du Sénat visant à taxer cette matière grasse végétale passe mal. Le Conseil malaisien de l\'huile de palme, qui représente le secteur pour le deuxième pays producteur après l\'Indonésie s\'en offusque dans un communiqué publié ce mardi. Selon l\'organisme, \"cette proposition est fondée sur des affirmations erronées selon lesquelles l\'huile de palme est mauvaise pour la santé, nocive sur le plan nutritionnel, et selon lesquelles la Malaisie ne respecterait pas l\'environnement.\" La veille, l’Association Interprofessionnelle de la filière Palmier à Huile de Côte d’Ivoire (AIPH), dont le siège se trouve dans la capitale économique du pays, à Abidjan, publiait un message de même nature.\"Raisons de santé publique\"Le texte soumis au vote des sénateurs mercredi soir prévoit de taxer l\'huile de palme à partir de 550 euros la tonne contre 100 actuellement. Et ce, \"pour des raisons de santé publique et environnementale\". Il s\'appuie à cet égard sur un rapport de l’Agence française de Sécurité sanitaire des Aliments datant de 2010 d\'après lequel, les acides gras saturés, constitués notamment par les acides palmitiques seraient consommés de façon excessive par les Français et sont susceptibles d\'entraîner des risques cardio-vasculaires. L\'huile de palme entre par exemple dans la composition du Nutella, le produit star de Ferrero dont les Français raffolent. Ils en sont même les premiers consommateurs au monde. A noter: les huiles de palmiste et de coprah - utilisé pour la margarine - sont aussi concernées par cette taxe également mise en place \"en vue du rétablissement des comptes publics\".Les producteurs nient les atteintes à la santé et l\'environnementContre-arguments des producteurs malaisiens et ivoriens: il n\'existe pas d\'étude permettant de démontrer scientifiquement les nuisances pour la santé de ces matières grasse. En outre, d\'après eux la forte consommation d\'acides gras en France proviendrait bien plus du goût des français pour le beurre, la viande, le fromage... qui contiennent des graisses animales et non végétales. Ils clament par ailleurs que dans chacun de ces pays il n\'y aurait pas de déforestation, que la plante ne nécessite pas de pesticide et qu\'elle n\'appauvrirait pas les sols.L\'huile de palme nocive pour l\'environnement?Un avis loin d\'être patagé par de nombreux experts environnementaux et ONG.  La Conférence des nations unies sur le commerce et le développement fait d\'ailleurs état de ces inquiétudes : \"Il est reconnu aujourd’hui que le développement de l’huile de palme au niveau des plantations industrielles (entre 2.500 et 10.000 hectares) a causé de nombreux dommages en termes d’environnement : destruction des forêts, affaiblissement de la biodiversité, libération de gaz à effet de serre, appauvrissement des sols\". L\'organisme de l\'Onu précise en outre dans sa \"fiche produit\" qu\'aux questions environnementales se sont aussi greffées les questions sociales (déplacement des populations, conditions de travail …).Une manne économiqueMais les producteurs plaident aussi pour les débouchés économiques procurés par l\'huile de palme. \"Plus de 240 000 petits exploitants à travers toute la Malaisie dépendent de l\'huile de palme pour gagner leurs vies. De surcroît, plusieurs milliers d\'autres emplois en Malaisie reposent sur des secteurs industriels liés à cette huile\", écrit Tan Sri Dr Yusof Basiron, le Directeur général du Conseil malaisien de l\'huile de palme. Pour lui, les propositions du sénateur Yves Daudigny \"menacent le gagne-pain de ces exploitants\". La Malaisie a produit l\'an dernier quelque 18 millions de tonnes d\'huile de palme, selon des chiffres de la Banque mondiale. Un constat similaire est dressé en Côte d\'Ivoire. L\'huile de palme y \"fait vivre 2 millions de personnes, soit 10% de la population\" affirment les producteurs ivoiriens. Des arguments qui risquent de peser plutôt faiblement dans la balance pour les sénateurs français.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.