Une réforme « historique » pour le FMI

 |   |  311  mots
« On a réussi à remettre le FMI sur ses pieds », se réjouissait son directeur, Dominique Strauss Kahn, qui qualifiait d' « historique » l'accord auquel sont parvenus les grands argentiers à l'issue du sommet du G20, samedi à Gyeongju. Les États européens vont céder deux de leurs neufs sièges au conseil d'administration (24 sièges au total). En outre, les pays développés vont transférer 6 % de leurs droits de vote aux économies émergentes, qui voient leurs quote-parts. Pour le Fonds monétaire international (FMI), ce rééquilibrage lui permet de gagner en crédibilité et en légitimité. Cette réforme était devenue nécessaire avec le poids économique croissant des pays émergents et leur représentation dans le nouvel ordre économique mondial. La Belgique avait par exemple des quotas plus importants que le Brésil. En vertu de l'accord, les dix principales économies mondiales deviennent les dix premiers «actionnaires» du Fonds. Comme les quote-parts seront toutes doublées, le FMI va voir son capital multiplier par deux. Un motif de satisfaction pour l'institution, qui disposera dorénavant de nouveaux instruments financiers pour aider préventivement les pays en difficulté, avant qu'ils ne sombrent dans la crise.Le FMI se voit aussi confier l'évaluation des déséquilibres de comptes courants de chaque pays (voir ci-dessus). Ce rôle de surveillance fait de l'institution la «cheville ouvrière» d'une coopération économique internationale : « Il faut arriver à faire une régulation de l'économie mondiale. C'est ce vers quoi on avance, mais qui est encore loin d'être achevée», a déclaré Dominique Strauss Kahn, ajoutant : «Le FMI va jouer l'intermédiaire entre les pays. Pour voir ce qui ne va pas, voir ce qui est trop nuisible aux autres, et essayer de faire que, cahin cahan, la machine économique mondiale aille dans le bon sens.» F. O., à Gyeongju

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :