BMW Série 8 : premium, sportif, élégant, mais démesurément cher

 |   |  806  mots
La Série 8 symbolise la stratégie de montée en gamme de BMW.
La Série 8 symbolise la stratégie de montée en gamme de BMW. (Crédits : BMW)
ESSAI AUTO. Avec la Série 8, BMW tente une incursion sur le territoire du luxe sportif, en partie préempté par Porsche. Si BMW a de solides arguments en matière d'agrément de conduite exceptionnel, la Série 8 ne parvient pourtant pas à franchir les standards premiums auxquels nous a habitués BMW pour justifier le prix de ce coupé.

Ce n'est pas la gamme pléthorique déjà disponible en catalogue qui dissuadera BMW de proposer de nouveaux modèles ! Pour autant, la Série 8 coupé n'est pas juste une voiture en plus, elle porte un rôle très précis dans la stratégie de la marque allemande : celle de la tirer encore plus haut dans l'échelle du haut de gamme, avec l'ambition inavouée de tutoyer le territoire des labels du luxe. Cette stratégie avait été inaugurée par le renouvellement de la Série 7 en 2018 et doit se poursuivre en 2019 avec l'arrivée du X7 et d'une version cabriolet pour la Série 8.

Un design réussi

Dans cette Série 8 que nous avons essayé en trois portes, tout a été pensé pour accomplir cette mission de premium absolu : le niveau d'équipement, les motorisations... Mais BMW a réussi à préserver l'essentiel de son ADN que l'on retrouve notamment à travers son design.

--

BMW Série 8

--

Ouf ! Car la Série 8 ne verse ni dans l'ostentation vulgaire ni dans le kitch. Les lignes sont toujours très élégantes et sobres. La silhouette coupée est magnifiée par ces lignes toutes en finesse, faisant fi de la longueur contraignante de 4,85 mètres. Le toit file en diagonale pour s'évanouir sur une malle de coffre qui s'élargie en largeur, donnant un effet épaules galbées à l'arrière. Cette astuce permet de lui donner une belle dynamique sportive. Celle-ci est accentuée par des flancs ajourés et des prises d'air chromées à l'arrière des roues avant. La proue semble, elle, fendre l'air avec cette calandre arrondie et ses phares très fins.

À l'arrière, les feux empruntent le signal tri-dimensionnel du X4, le SUV coupé de la marque. Moins massif que les BMW habituelles, la Série 8 assume avec brio cette allure sportive.

Un intérieur très classique...

À l'intérieur pourtant, l'Allemand signe très peu d'évolution de style. Ni chrome, ni bois, ni carbone, la planche de bord est quasiment la même que dans le reste de la gamme, voire même un cran en-dessous. L'écran tactile surgit grossièrement de la planche de bord et surplombe encore une nuée de boutons pour tout contrôler sans effort d'ergonomie ou de design.

Notons toutefois le tableau de bord totalement digitalisé et soigné mais qui n'est pas davantage une caractéristique très haut de gamme puisque désormais, même les marques généralistes le proposent. Les sièges sont également classiques pour la gamme, mais cela n'enlève rien à leur confort. À l'arrière, l'accès est très étroit et le toit est très bas.

--

BMW Série 8

--

Il faut s'emparer du volant pour contempler l'agrément de conduite exceptionnel de cette sportive. Le 6 cylindres de la 840d Xdrive essayée, développe 320 chevaux pour un couple moteur de 680 Nm. Elle permet un 0 à 100 km/h en 4,9 secondes avec une boite automatique particulièrement fluide. Si vous allez sur le moteur essence (disponible seulement en version M Performance et doté d'un moteur de 530 chevaux), le couple est encore plus puissant (750 Nm) et permet d'atteindre les 100 km/h en seulement 3,7 secondes. Le confort de conduite est irréprochable : fluide, agile, réactif... En outre, cette sportive ne fait aucun compromis sur les suspensions.

Des motorisations remarquables

En matière de motorisations, la Série 8 donne tout ce que BMW a de meilleur et conforte avec justesse sa vocation premium. Néanmoins, cette coupé sportive ne parvient pas à nous faire vivre une expérience plus haut de gamme que ce que la marque nous avait jusqu'ici habitué... En tout cas, pas au point de justifier cette grille tarifaire "porschienne" qui voit la version diesel démarrer au prix délirant de 99.700 euros...

À titre de comparaison, même une Porsche Panamera est (un peu) moins chère (93.000 euros). La Série 8 essence, elle, est à 127.750 euros, mais à ce prix, elle est directement labellisée M Performance (la marque sportive de BMW). Mais ce n'est pas tout... Attendez-vous également à un malus de 4.000 à 4.900 euros. Sans parler du prix des options : le pack extérieur carbone est à 4.150 euros, le toit en carbone à 3.050 euros, le système de son Bowers & Wilkins à 5.700 euros. Evidemment, pour 100.000 euros, la Série 8 n'est pas livrée nue, et BMW inclut dans la série le Direction Active Drive, le Suspension Select Drive et le Xdrive : soit trois équipements immanquables pour profiter de l'univers premium BMW.

--

BMW Série 8

--

Il n'empêche que malgré tout le soin apporté au produit, ajouté à l'excellence mondialement reconnue et ici sublimée de la dynamique de conduite, le positionnement tarifaire ne nous a pas convaincu. Il nous apparaît parfaitement possible de jouir de tous ces plaisirs signés BMW pour beaucoup (beaucoup bis) moins cher.

--

BMW Série 8

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2018 à 23:57 :
Des voitures tout à fait immorales, asociales, outrageusement prétentieuses qui doivent etre la cible des Gilets jaunes car leurs propriétaires sont la représentation parfaite des odieux écarts de richesse, plus flagrant encore depuis la crise de 2008.
a écrit le 17/12/2018 à 16:34 :
BMW a tout simplement le look de la ford mustang!
Réponse de le 17/12/2018 à 23:59 :
N'insultez ni la Mustang, ni la Camaro, ni la Corvette qui ne sont pas contrairement aux Audi, BMW, Mercedes et Porsche des voitures antisociales et immorales.
a écrit le 17/12/2018 à 13:45 :
Cette bagnole est un non sens environnemental;on a l'impression que BMW a produit cet engin because la définition était trop avancée pour être stoppée et aussi pour faire plaisir à ses ingénieurs car on peut déjà augurer d'une production plus que confidentielle.
a écrit le 17/12/2018 à 9:40 :
Non sens aujourd'hui pour un véhicule neuf thermique à ce prix, mais il existe une clientèle gagnant au moins le prix du véhicule mensuellement et prêt à jeter leur argent par les fenêtres....
a écrit le 17/12/2018 à 9:15 :
L'oligarchie allemande commence à prendre ses aises... Faut dire que depuis qu'elle a acheté la France c'est bien plus facile de pénétrer le marché.
a écrit le 16/12/2018 à 20:10 :
Ach ! pas pour ces bourricos de coqs en pate francais, pas pour rouler à 80 km/h ou 130 au max, unglaublish !
a écrit le 16/12/2018 à 19:04 :
Voiture pour humain primitif et je suis gentil
Réponse de le 16/12/2018 à 21:03 :
de quel droit ce post d'une rare indigence, une vieille jalouse avevc une VDM?? sans aucun doute, pauvre fille.
a écrit le 16/12/2018 à 11:09 :
Article d’un autre siècle quand on sait ce que ces bagnoles peuvent laisser comme empreinte carbone. Engin pour trader qui veut se faire plaisir avec ses primes de fin d’année. On est vraiment à côté de la plaque.
a écrit le 16/12/2018 à 9:15 :
A quoi bon un engin pareil ? Et aussi d'autres du même type
a écrit le 16/12/2018 à 7:51 :
Gros cul pour gros plein de soupe !
De quel droit ce conducteur capte l'oxygène pour nourrir son égo déficient ou compenser ses petits attributs ;)
Allez quoi le modérateur... une petite faveur?
a écrit le 15/12/2018 à 15:53 :
Faire de la pub pour ce machin est un non sens climatique,
Réponse de le 17/12/2018 à 11:50 :
oui vous avez raison, laissons les camions, avions, bateaux pas polluer....MDR
a écrit le 15/12/2018 à 15:07 :
Genre de véhicule qui sera bientôt interdit en ville, si on suit la volonté de nos édiles.
a écrit le 15/12/2018 à 12:57 :
on est toujours limite a 80 sur les nationales et 130 sur les autoroutes ? bon alors entre 2 feux rouges ça va le faire a moins qu'elle soit bientot interdite en ville
a écrit le 15/12/2018 à 11:50 :
Quelle négativité ! Une classe S coupé est bien plus chère !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :