Macron II  : une victoire à la Pyrrhus, la démocratie à réinventer

EDITO. La nette victoire d'Emmanuel Macron, premier président sortant réélu hors période de cohabitation depuis les débuts de la Ve République, ne doit pas masquer deux réalités nouvelles de la vie politique française. Avec 42% des suffrages exprimés, Marine Le Pen a fracturé le plafond de verre qui empêche l'arrivée au pouvoir du « camp national » en France. Et une troisième force, l'Union Populaire, est en mesure de se rassembler en vue des législatives autour de Jean-Luc Mélenchon. C'est le paradoxe de ce 24 avril 2022 : comment représenter au parlement une France aussi divisée.
Philippe Mabille

5 mn

(Crédits : BENOIT TESSIER)

Le "ouf" de soulagement du camp anti-Le Pen qui a réussi ce dimanche 24 avril à écarter une seconde fois consécutive la menace d'un basculement de la France dans le populisme ne doit pas faire illusion. Avec un taux d'abstention presque record à part le match Pompidou-Poher de 1969 (« bonnet blanc contre blanc bonnet »), et le score élevé de Marine Le Pen, qui a gagné plus de 2 millions de voix par rapport à 2017, c'est une victoire à la Pyrrhus qu'a remportée Emmanuel Macron. Certes, 16 points d'écart séparent les deux finalistes, ce qui fait du président sortant le mieux réélu depuis 1981. Certes, avec 28% des voix aux premier tour, soit 4 points de mieux qu'en 2017, Emmanuel Macron est assuré d'une forte légitimité. Marine Le Pen en bonne perdante a d'ailleurs reconnu de façon très républicaine sa défaite juste après 20h et a même téléphoné au vainqueur pour le féliciter.

Mais si on regarde de près le nouveau monde politique qui sort de cette campagne électorale, on se dit que rien n'est vraiment gagné pour Emmanuel Macron et que tout est encore ouvert avec le troisième tour politique qui va se jouer avec les élections législatives de juin. Avec la quasi disparition des deux forces républicaines qui ont dominé la vie parlementaire française depuis les débuts de la Ve République, un nouveau tripartisme émerge : le grand centre incarné par LREM et ses alliés, la « maison commune » qui va sans doute emporter la majorité au Parlement ; le camp national que Marine Le Pen comme Eric Zemmour vont tenter de rassembler ; et le camp de l'Union populaire dont Jean-Luc Mélenchon a dès hier soir revendiqué d'être le chef pour devenir « le Premier ministre de cohabitation » à la tête d'une coalition de progrès à laquelle dès hier soir Ségolène Royal, ancienne candidate socialiste a apporté son soutien.

Clairement, cette élection présidentielle de 2022 consacre en l'achevant le processus de décomposition-recomposition de la scène politique française dont Emmanuel Macron a été le messager comme le réalisateur, voire le scénariste. Bien sûr, en théorie, PS et LR vont essayer de profiter de leur bonne implantation locale pour se refaire une santé aux Législatives. Mais en réalité, la dynamique électorale joue en faveur d'une nouvelle donne dont les jours et les semaines à venir vont donner la mesure.

Est-ce que tout va donc devoir changer pour que tout change dans la vie politique française ? Emmanuel Macron, même bien réélu, va devoir en tenir compte. Cette fois, c'est différent : le président réélu ne peut pas refaire aux Français le coup de Chirac en 2002 (82/18 face à Jean-Marie Le Pen) ni même celui de 2017 (66/34 face à Marine Le Pen). A 58/42, le plafond de verre du barrage républicain s'est sérieusement fissuré ce dimanche et Emmanuel Macron ne peut pas faire fi de ce message surtout si on regarde les scores de Marine Le Pen largement majoritaire dans des pans entiers du territoire. Et alors que l'addition de l'abstention et des votes blancs et nuls constitue un quatrième bloc d'électeurs qui ont déserté la vie démocratique faute d'y trouver un espoir.

Il est donc temps, pour Emmanuel Macron, de tomber le masque et de porter le fer dans la plaie qui conduit plus de 4 électeurs sur 10 à voter pour une candidate dont une bonne partie du programme est clairement d'extrême-droite. Alors si on ne veut pas voir à nouveau en 2027 un second tour Edouard Philippe/Marine Le Pen puis en 2032 le même face à Jordan Bardella, voire une arrivée au pouvoir du camp nationaliste, il va falloir qu'Emmanuel Macron sorte le grand jeu et mérite la chance qui lui arrive de faire un second quinquennat.

Il est attendu à très court terme sur deux fronts parallèles : la crise en Ukraine et ses conséquences économiques via les prix de l'énergie et de l'alimentation ; et la protection du pouvoir de vivre des Français les plus impactés. Sur ce point, on peut compter sur des mesures fortes et rapides. Mais sur les défis du climat, de l'école et de l'emploi, sur le travail, le RSA et les retraites, les points durs de son projet économique et social, la seule réélection d'Emmanuel Macron ne suffira pas sauf à prédire un quatrième tour social dans la rue. Car c'est bien le report à plus de 42% des électeurs de Mélenchon du premier tour qui lui ont permis de gagner. Ces « insoumis » (22% au premier tour) ne vont pas se priver de se venger aux législatives, en tentant de rassembler les 1,74% de la candidate socialiste Anne Hidalgo et les 4,58% de Yannick Jadot dans une stratégie d'alternance. Une autre histoire commence donc.

Emmanuel Macron est aussi attendu par des réponses à la crise démocratique ressentie dans une vieille république monarchisante. Lui qui avait théorisé la nécessité d'une présidence verticale, jupitérienne, en 2017, saura-t-il tenir la promesse d'inscrire une dose de proportionnelle. On ne gouverne pas un pays avec les seuls suffrages des cadres aisés des grandes villes et des personnes âgées qui se sont massivement portées sur son nom. Les ruraux, les habitants de la France des périphéries espèrent un second mandat avec plus de respect à leur égard, un Macron II de rassemblement qui ne se contente pas de dire « Merci » et « Je sais ce que je vous dois » à ceux, minoritaires, qui l'ont réélu. Beaucoup d'électeurs estiment ce dimanche à juste titre détenir un « avoir » sur Emmanuel Macron. Beaucoup de celles et ceux qui ont mis un bulletin Macron se demandent : « va-t-il continuer à nous entuber ? Ou bien va-t-il entendre les colères, les frustrations ? Sauvé par la gauche, voire l'extrême gauche, va-t-il continuer de gouverner à droite avec la droite ou bien mener une politique d'ouverture ? Ecologie, fonction publique, rôle de l'Etat, hôpitaux, santé, politique migratoire, laïcité, école : Si on espère mieux de Macron II, c'est avant tout une nouvelle méthode que les Françaises et les Français lui enjoignent de proposer. Le discours du Champ de Mars de ce dimanche 24 avril en a esquissé les prémisses. Mais pas vraiment la promesse. Le vrai danger pour la France, dans un moment de troubles économiques et géopolitiques, est bien là : celui d'un pays ingouvernable et paralysé par ses propres divisions. Rendez-vous les 12 et 19 juin pour la suite, elle promet d'être intéressante.

Philippe Mabille

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 45
à écrit le 27/04/2022 à 9:07
Signaler
Macron sort vainqueur des élections présidentielles. Qui a gagné, qui a perdu. J'espère et prie le ciel pour que ce ne soit pas ni la République ni la démocratie qui aient perdu. Mais je crois que si le citoyen lambda connaissait les trois premier...

à écrit le 25/04/2022 à 20:01
Signaler
Bonjour, quelques démocratie... Depuis l, absente de proportionnelle au parlement français, ils n'y a plus de démocratie... D'ailleurs, depuis la fin du 1 er tours les media appel à voté Mr Macron, s'est sa la démocratie ? Même les vendu de gauch...

à écrit le 25/04/2022 à 17:44
Signaler
oulala que de haineux... c'est si compliqué d'accepter des faits ? Les calculs sont-ils faux ? est-il difficile de croire que les législatives ne seront pas compliquées pour le Président car des alliances seront nécessaires ? Et je ne vois pas ce qu'...

à écrit le 25/04/2022 à 16:23
Signaler
A méditer pour les adversaires de Macron...Aux législatives de 2017, le faible taux de participation combiné à l'extrême division de ses adversaires ont entraîné l'élimination, dès le premier tour, de la plupart des candidats autres que LR, LREM et R...

à écrit le 25/04/2022 à 15:36
Signaler
Je regrette que l'on dise que les retraités ont voté massivement pour Macron. Je suis retraitée et je n'ai pas voté pour lui ni mes amis, ni ma famille qui sont également retraités.

le 25/04/2022 à 18:18
Signaler
@Emilie34 Pas tous ,mais une grosse partie , n"oublions pas que la classe sociale concerne aussi les retraités .Il y a près de 4 millions de retraités cadres dans ce pays et ils ont peu de problème financier : Le candidat La République en March...

à écrit le 25/04/2022 à 15:34
Signaler
Monsieur Macron a gardé hier soir sur le Champ de Mars sont air de supériorité avec son miasme moqueur. Comme clairement explique par presque toute la classe politique on a pas vote pour Macron mais contre Marine le Pen. Mon opinion c'est que les él...

à écrit le 25/04/2022 à 14:46
Signaler
Je tente un pronostic pour les législatives: 180 députés LREM, 70 députés LR, 100 députés "bloc national" (RN, Reconquête, DLF...), 50 PS, 70 écolos, 90 Insoumis, 17 "divers tout" (autonomistes corses, guyanais, etc...)...Quel gouvernement avec ça ?...

à écrit le 25/04/2022 à 12:24
Signaler
réélu avec 16,3% de voix de la population pouvant voter... (58,2% de 28%)... belle représentation. C'est sur qu'avec un chiffre pareil, c'est un peu raté pour le grand rassemblement sous une même bannière. Maintenant ce sont les législative et cela v...

le 25/04/2022 à 13:13
Signaler
réinventez la démocratie peut être plus facile a savoir en 1er revenir sur le dossier Europe et renégocier les accord de Lisbonne et ensuite que m macron parle de la france et pas de l'europe et oublie la mondialisation a l'image de l'Allemagne ...

le 25/04/2022 à 14:07
Signaler
@Picsous. Sans être macron-béat, votre type de commentaire sur une supposée représentativité de Macron par 16% de la pop est affligeante. Et au delà des chiffres, j'ajouterais que les autres ont forcément fait moins et sont d'autant moins représentat...

le 25/04/2022 à 15:04
Signaler
@ Picsou : Vous nous refaites le coup de la dernière élection où tout un chacun, de l'extrême gauche à l'extrême droite nous jouait le couplet de non représentativité. Ne vous en déplaise, la Démocratie c'est 50% + 1 voix. Ceux qui s'abstiennent vote...

à écrit le 25/04/2022 à 10:30
Signaler
C est pas gagne pour Macron. Ila promit d augmenter les retraites de 4 %, les traitements des fonctionnaires et tout ca sans augmenter les impots dans un pays en deficit budgetaire depuis 40 ans ... C est sur qu il est coincé. il a a ete elu par les...

à écrit le 25/04/2022 à 10:07
Signaler
La démocratie s'est exprimé, c'est à dire que la majorité des gens veulent ça. Les anarchistes contre tout ont le droit de changer ou construire un autre pays, cela fait parti de la liberté.

le 25/04/2022 à 11:12
Signaler
Non les gens ne veulent pas ça (ils n'adhèrent pas), ils ont tout simplement choisi par élimination. Macron est nul mais les autres candidats l'étaient encore plus

le 25/04/2022 à 14:11
Signaler
@Abdelhakim. En effet, les gens n'adhérent pas à 58%. Mais ils adhèrent plus derrière ce choix que derrière l'autre choix. La population va encore pouvoir s'exprimer aux législatives, et avec une douzaine de listes, elle a l'embarras du choix de soci...

le 25/04/2022 à 15:09
Signaler
@ pouletcru: Se parler en France, on peut le résumer comme étant des palabres à l'Africaine, c.à.d sans issues. On voit bien comment des projets comme l'aéroport de Nantes a fini après 30 ans de palabres et malgré les référendums gagnés par les pro a...

à écrit le 25/04/2022 à 9:25
Signaler
L'avantage c'est que dans 5 ans de plus les financiers de tous pays auront pillé la France, que celle ci à genoux sera en bien meilleure situation pour une auto gestion à la kurde puisque nous seront tellement pauvres qu'ils ne pourront plus rien nou...

le 25/04/2022 à 12:00
Signaler
c est drôle ce que vous dites ce pays n'a jamais été aussi riche ..voir évolution du pnb depuis 10,20; 30 ans...et il y a moins de pauvres que dans les années 70!! voir chiffres insee-eurostats

le 25/04/2022 à 13:42
Signaler
Des liens crédibles et fiables maurice stp et pas des affirmations vagues seulement là pour que tu te colles à mois. Et c'est reparti pour 5 ans même si possible que je ne tienne pas aussi longtemps, je préfèrerais que la tribune arrête l'imposture d...

à écrit le 25/04/2022 à 7:07
Signaler
Le casse du siècle generationnel se poursuit. Et… c’est pas finit! Chapeau les boomers, bien joué. Quand vous serez morts, le pays sera en failllite et en plus, ce sera de notre faute.

le 25/04/2022 à 10:54
Signaler
"Chapeau les boomers" Il aurait du être entourer de boomers au lieu des gosses de ces collaborateurs.Pardon, il y a en avait quand même une Brigitte.A noter ,que BFM donnait le résultat de la présidentielle des 18h30 sur Twitter et sur son site Yo...

à écrit le 25/04/2022 à 6:26
Signaler
En pareille situation (2002, 2017 par ex), on nous fait le coup du changement a chaque fois. Au "j'ai compris le message, je sais ce que je vous doit, etc". Au final, le président élu et et son gouvernement n'en font rien. Ils passent a Autre chose s...

à écrit le 25/04/2022 à 5:32
Signaler
au boulot tout le monde :))

à écrit le 25/04/2022 à 0:48
Signaler
La présidence de Macron fut un échec lamentable (presse britannique) Les électeurs s’étaient vus promettre une révolution. Ce qu’ils ont eu, c’est un gouvernement arrogant quasiment incapable de mener à bien quoi que ce soit. Et ils récidivent !...

à écrit le 24/04/2022 à 23:52
Signaler
Il faut bien que les français comprennent tôt ou tard qu'il faudra faire avec moins d'argent public et de rédistribution. Et plus ils voteront pour des candidats dirigistes et anticapitalistes plus les richesses, les investissements et les talents fu...

le 25/04/2022 à 0:07
Signaler
L’économie n’est pas tout. Et dire que Macron est bon en économie, avec un plan de relance de dingue qui finance nos voisins… enfin voilà quoi. Une bande de rigolos, qui a fait des imbécilités non financés et des réformes pour l’entre soit. Et à la f...

le 25/04/2022 à 12:03
Signaler
et qui ont des peuples bien plus matures et réalistes que certains français...ils faut le dire

le 25/04/2022 à 12:05
Signaler
et qui ont des peuples bien plus matures et réalistes que certains français...ils faut le dire réponse à maths: " qui finance nos voisins" effectivement le français est tellement braillard et individualiste qu il préfère acheter étranger que francai...

le 25/04/2022 à 14:16
Signaler
J'ai longtemps pensé comme vous. Mais il n'y a pas que l'économie dans une société. D'autant qu'il ne peut pas y avoir une économie saine dans une société qui plonge dans la violence. Il est peut être temps de regarder la société avec lucidité et déc...

à écrit le 24/04/2022 à 23:22
Signaler
On a vu les ingérences américains et européennes appelant à voter Macron. Maintenant va falloir assumer que notre président aie envie de faire la guerre à la Russie (cf les Caesar envoyés vendredi), l'inflation due à sa politique intérieure et extéri...

le 24/04/2022 à 23:43
Signaler
Les ingérences ? Lol les démocraties demandant à voter un démocrate pas une facho vivant dans un château et vivant au crochet de la société depuis 30 ans.. au fait qu et les done les faits d Arles politiques de mme le pen en tant que députée .. qu a...

le 25/04/2022 à 0:16
Signaler
@gilles Commencez par revisiter la définition du mot démocratie, la seule façon dont vous l' évoquez n' est pas seulement suspecte, elle est fausse... Le reste est à l' avenant.

à écrit le 24/04/2022 à 23:21
Signaler
Netlix va bien nous faire une série !

le 24/04/2022 à 23:47
Signaler
Oui sur la dynastie le pen dans ne démocratie . Lol là chantre de l anti système vivant du systee et le .. maïs ça vous n en parlez pas .. comme par hasard conseillère , députée depuis 30 ans brille par ses absences dans les hémicycles , est payée ch...

le 24/04/2022 à 23:48
Signaler
Oui sur la dynastie le pen dans une démocratie . Lol la chantre de l anti système vivant du systeme comme par hasard ça vous n en parlez pas .. conseillère , députée depuis 30 ans brille par ses absences dans les hémicycles , est payée chaque fin de ...

à écrit le 24/04/2022 à 22:37
Signaler
"Si on espère mieux de Macron II, c'est avant tout une nouvelle méthode que les Françaises et les Français lui enjoignent de proposer." Il aura surement de bon conseil de McKinsey.

le 24/04/2022 à 23:51
Signaler
Mieux vaut les conseils de mc kinsey que ceux de Poutine … le peuple à vote out le Rn et ses soupes indigestes !! Le petit jesus et tout le reste !!! Marine en prison comme Fillon !!

le 25/04/2022 à 8:41
Signaler
Alors brehat ,encore un autre pseudo ,mais le discours insipide reste le même

à écrit le 24/04/2022 à 22:29
Signaler
Petit rappel, la démocratie n' existe pas sans souveraineté, or, avec les GOPE et mc Kinsey à la barre bien servis par un Macron, la France a tout perdu, mais n' était-ce pas le but de cette pseudo ..élection où on a eff...

le 24/04/2022 à 23:52
Signaler
Gedeon la démocratie vous gêne .. out en Russie ou en chine!!

le 25/04/2022 à 7:51
Signaler
Petit rappel salutaire : Asselineau n'a même pas ete fichu de se présenter aux elections. C'est un grand néant. Son avis politique compte autant que celui de mon plombier.

le 25/04/2022 à 8:42
Signaler
@gael Alors Brehat encore un autre pseudo

le 25/04/2022 à 13:38
Signaler
@Gedeon Arrêtez de tourner en boucle sur les idées à côté de la plaque d'Asselineau qui ne représente que lui même, par un populisme de bas étage, du front et de la vue. Asséner des mensonges n'a jamais fait des vérités. Les mensonges conduisent to...

le 25/04/2022 à 15:17
Signaler
@ Valbel :Vous vous trompez Asselineau représente lui même, La chose et son petit télégraphiste Gédéon. Ilsdoivent bien pouvoir se réunir dans une cabine téléphonique;

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.