Pascal Donnais (Fortuneo) à la Tribune des Décideurs : "Le futur, c'est la banque nomade"

 |   |  544  mots
Lundi 31 mars à 12h30, nous recevions Pascal Donnais, PDG de Fortuneo.

Fortuneo, née avec le trading online, est rapidement devenue la deuxième banque en ligne de l'Hexagone. Pascal Donnais, son PDG, était donc aux premières loges lors de la crise financière de 2008.  Il en a vu les conséquences sur les placements des Français.

"Il faut réformer la dépense publique, réorienter certains investissements. La pression fiscale impacte le mode de consommation de nos clients. Les français ont la taxation sur les transactions financière, la taxation des plus-values, et l'alignement de l'impôt sur le revenu au travers de la gorge. L'Italie, l'Espagne ont entamé des réformes, on espère que la France va suivre ce même chemin."

Cette conjoncture de l'après-crise a profondément modifié les choix de placement des investisseurs et des épargnants :

"On assiste une mutation de la typologie d'investissement. Avant on investissait sur les marchés financiers, sur les actions, sur le long terme. Ensuite on est passé à des investissements sécurisé, les fonds en euros ou les épargnes courtes, et aujourd'hui on est vraiment sur des épargnes courtes, car nos clients veulent avoir accès à leur argent rapidement."

De nouvelles pratiques bancaires

L'essor de la banque en ligne a fait frémir tous les acteurs traditionnels du secteur. Une méfiance qui se justifie pour Pascal Donnais :

" Pour tous les grands groupes, se pose la question de la cannibalisation de la clientèle. Le client décide, c'est un mouvement inéluctable : il veut avoir tous les outils pour consommer des services financiers sur sa tablette, son mobile, sur internet. Cela a forcément un impact sur les comptes de résultats des banques traditionnelles." 


Pour compenser leurs pertes, ceux-ci ont  voulu investir ce marché en pleine expansion : Crédit Mutuel a donc racheté Fortuneo et BNP Paribas a lancé Hello!, sa propre banque en ligne. Un choix qui s'explique aussi par un changement du profil des consommateurs :

"Entre 2008 et 2012, la banque en ligne a progressé grâce à l'attractivité de ses prix. C'était une période où on a intéressé les consommateurs malins. Ensuite, l'explosion du mobile et des tablettes ont changé le comportement des utilisateurs, qui se sont davantage tournés vers la banque en ligne, plus simple et mieux conçue pour ces terminaux."

Un monde sans agences bancaires ?

Et dans un monde qui bouge, le secteur bancaire n'échappera pas à de profonds bouleversements. Pour le PDG de Fortuneo, il ne fait pas de doute que le futur de la banque, c'est le mobile :

"Les Français vont devenir "multibancarisés", avec un raisonnement par produit : on va choisir le meilleur livret, la meilleure carte bancaire, la meilleure assurance vie... On va voir apparaître des applications qui vont permettre aux clients de consulter tous leurs comptes, en une seule application. Le futur, c'est la banque nomade, disponible 24h sur 24, 7 jours sur 7, et sur tous les médias."

 
Pour autant, jamais un algorithme ne viendra selon lui remplacer les banquiers :

"Le comportement bancaire va radicalement changer, mais la machine ne remplacera jamais l'homme. Pour les placements, les finances des clients, un conseiller sera toujours nécessaire."

La gestion de fortune a donc encore de beaux jours devant elle.

Plus d'informations sur Décideurs TV

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2014 à 10:58 :
J'ai souscris une assurance-vie Fortuneo. Vos services devaient me prévenir quand mon premier chèque serait débité afin que j'ai le temps de l'approvisionner. 23 000 euros, tout de même. Ils n'en ont rien fait, je me suis retrouvé à découvert. Ce fut la fin d'une belle histoire... J'ai clôturé mon assurance-vie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :