Oxygéner la démocratie

 |   |  763  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Que se cache-t-il derrière l'affaire Cahuzac ? Un mensonge nous répète-t-on en boucle. Un homme si mal conseillé. Comment croire que l'on peut s'inscrire durablement dans le mensonge dans le temps de la transparence digitale ? Comment croire que les vieilles recettes de la communication de crise peuvent encore fonctionner ? Complices, déboussolés, dépassés, intéressés ... medias, politiques, conseillers ... l'enchainement Cahuzac révèle une crise de la gouvernance et plus grave une distance des élites avec le pays réel qui se confirme chaque jour d'avantage en rupture.

Une "réalité politique parfaitement dissociée"
Baudrillard parlait déjà d' « une réalité politique parfaitement dissociée. D'un côté, la classe politique, micro-société parallèle secrètement en chômage technique, évoluant impunément ... De l'autre, une société «réelle» de plus en plus déconnectée de la sphère politique. Toutes deux, s'éloignant l'une de l'autre à une vitesse grand V, ... maintenue sous perfusion par le seul cordon ombilical des médias et des sondages. »
Dans l'enchainement Cahuzac il y a surtout l'une des faces sombre, celle-là, de l'exception française: cumuler, encore et toujours, et avec ces épaisseurs multiples s'isoler du terrain et s'éloigner du peuple. Trop de narration, pas assez d'intéraction et de conversation. Trop tard pour revenir en arrière ? Comme dans un monde à part, propriétaire et figé, les mêmes têtes politiques s'installent dans nos écrans au delà de deux voire trois générations. Pour le citoyen balloté par les vents de la mondialisation, le citoyen pour qui tout change dans sa propre vie, famille, emploi, géographies, ... tout sauf les acteurs du politique.

Une culture de l'impunité
Au delà, la permanence semble nourrir une sorte de culture de l'impunité et du déni de vérité. Engagements électoraux oubliés, gouvernance météorologique, actes du passé nié et finalement avoués : répétition de faits qui témoignent d'une dérive démocratique.  Le phénomène qui est loin d'être l'apanage du politique tant les élites françaises excellent dans l'art d'additionner les mandats, les emplois, les charges et les missions.
Conseils d'administration du CAC 40, offre médiatique, monde universitaire, secteur public et secteur privé, tous les espaces sont occupés, sur-occupés et dans la durée. Principal effet pervers, les cumulards édifient une barrière presqu'impossible à franchir pour de nouveaux entrants. Le problème est tout sauf mineur. On bloque le renouvellement fluide des élus et des élites. Résultat, la moyenne d'âge de la classe politique française est la plus élevée d'Europe et, ailleurs, le casting se renouvelle peu ou pas.

Les salariés du privé exclus de la candidature

Si nous voulons réellement oxygéner et fluidifier la vie politique de notre pays, il faut la rendre plus accessible aux citoyens. Fonctionnaires, retraités, surtout, professions libérales, chefs d'entreprises un peu, constituent dans des proportions respectives qui bougent selon les niveaux d'élection, l'essentiel du corpus des élus mais surtout, et c'est beaucoup plus grave, celui des candidats. L'ensemble des salariés du privé, comme les jeunes sont quasiment exclus de l'accès à la candidature avant même de parler d'élection. Comment peut-on imaginer aujourd'hui une représentation locale, nationale ou européenne aussi peu fidèle de la société française ?

Réguler sévèrement le cumul
Réguler sévèrement le cumul, en nombre et dans la durée, des mandats politiques et demain des autres mandats de gouvernance, c'est créer les conditions du renouvellement des élus et demain des élites. C'est faire monter de nouveaux candidats, aux histoires différentes. Quel salarié du secteur privé peut aujourd'hui se présenter devant son employeur pour lui annoncer qu'il va être candidat et qu'il se pourrait qu'il soit élu et qu'il voudrait donc pouvoir revenir à la fin de son mandat ? Aucun ou presque !

Un statut de l'élu
En complément de la régulation du cumul, c'est aussi du statut de l'élu qu'il est question. Une évolution vitale pour oxygéner la démocratie, la renforcer et la renouveler dans sa dimension représentative. Retour à l'emploi, retraite, aménagement du temps de travail, pour que les passages de la société civile à la société politique puissent se faire sans obstacle ... Alors que le statut du syndicaliste est heureusement depuis longtemps incontestable, quel engagement sociétal plus puissant, plus nécessaire et plus responsable que celui d'élu de la République !
La démocratie est un organe vivant, s'il s'agit de renouveler le personnel politique pour renouveler la démocratie, il s'agit aussi de protéger l'élu pour protéger la démocratie.
Notre société produirait ce qu'elle fabrique si peu : de la confiance, du respect et une volonté commune. La vraie démocratie participative contre les populismes ou la démocratie forcée. Nous ne pouvons attendre 2017 monsieur le Président.

*Professeur associé à l'Université de Paris 1 la Sorbonne
Conseil en communication d'influence
Membre de la SEAP, Society of European Affairs Professionals

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2013 à 13:06 :
M.Gallien,expliquez nous ou sont finis les noms des contribuables (franco-suisses) qui un
voyous a volés chez une banque de Genève sous le ministre Woerth?
Le ministre avant quitter son poste a déclaré que; tout est rentré dans l'ordre.Les braves
contribuables ont reglé leur du,etc.etc.Pourquoi pas la justice y compris Bercy n'ont rien
fait pour établir un exemple vis à vis les fraudeurs? Pourquoi tout le monde s'acharne
contre Cahuzac et pas les copains d'antan? Cahuzac a été le plus stupide entre nous!!!!!!
Réponse de le 05/04/2013 à 10:38 :
C'est en quelle langue ???
a écrit le 04/04/2013 à 11:39 :
Une nouvelle jeune retraitée de plus à Paris, Anne Hidalgo a pris sa retraite d'inspectrice du travail à 52 ans, à cumuler avec ses indemnités de maire adjoint et d'autres emplois dans les agences publiques...
Réponse de le 04/04/2013 à 12:41 :
Et alors?
a écrit le 04/04/2013 à 10:45 :
Vite la VI ème république ! Nos institutions ont fait leur temps il faut les changer !
a écrit le 04/04/2013 à 9:08 :
hélas, vu le niveau des politiques français, leur complète déconnexion de la réalité, leur manque (doux euphémisme) de sens moral (responsable mais pas coupable... par exemple) que peut on espérer.
Une réforme intéressante du programme de l'actuel président était d'interdire le cumul des mandats (enfin une partie du cumul, il ne faut quand même pas exagérer...) et cette réforme qui aurait pu redonner un semblant de confiance dans une classe politique (pour laquelle on a l'impression que l'existence d'un casier judiciaire est une condition obligatoire pour réussir ou à minima des mises en examens), devrait (peut être...) intervenir en 2017 ! encore une occasion ratée. Au lieu de cela, on fait mu-muse avec des sujets de société pour détourner l'attention des personnes.
A quand des assemblées avec un nombre raisonnable d'élus au vu de la population et une vrai présence des élus (pas 20 sur xxx), un age maximum pour se présenter ou exercer un mandat, un nombre maximum de mandats successifs (éviter les rentes "à vie" comme on peut le constater dans certaines fonctions et qui créent des situations malsaines), non cumul des mandats, transparence des rémunérations (y compris les primes et avantages divers... les comptes des assemblées devraient être publiés chaque année), un vrai suivi du patrimoine des politiques, des peines d'inéligibilité à vie (quand on se fait prendre la main dans le pot de confiture), plus de parachutages dorés en fin de mandat (conseil constitutionnel par exemple...).
Pour faire un peu de populisme, pourquoi pas un stage obligatoire pour tous les élus de 2 mois chaque année avec pour toute ressource le salaire moyen des français
Redonner de la confiance dans la classe politique va être très difficile, et je suis peu confiant dans la capacité de ceux ci à y parvenir, le courage politique ne semblant pas être leur point fort et les visées électoralistes à court terme plus importantes que le bien commun à long terme.
Dernier exemple en date, plutôt que de s'interroger sur le (très) faible taux de participation aux élections, ceux ci envisagent de rendre la participation obligatoire. Donc, pour ne plus savoir que notre démocratie est malade de ses politiques, il vaut mieux casser le thermomètre.
La politique ne doit plus être un métier (comme c'est devenu le cas en France pour de trop nombreux hommes politiques) et la "durée de consommation" d'un homme politique devrait être limitée (visiblement la date de péremption de beaucoup d'entre eux est largement dépassée) ce qui permettrait un renouvellement (très probablement bénéfique) de ceux ci.
a écrit le 04/04/2013 à 9:06 :
Je suis surpris par votre proposition : "Si nous voulons réellement oxygéner et fluidifier la vie politique de notre pays, il faut la rendre plus accessible aux citoyens. Fonctionnaires, retraités, surtout, professions libérales," car je crois savoir que les députés sont à plus des 2/3 des fonctionnaires et des professions libérales, les salariés du privés n'ont aucune possibliité de cumuler une emploi à 100 % dans le privé et être député, seuls des SURHOMMES comme les fonctionnaires et certaines professions libérales parviennent à cumuler un ou plusieurs mandats électifs + un poste à temps plein au service de l'état des des français bien entendu. Si je me trompe dans mon chiffrage, merci de m'apporter les correctifs....
Réponse de le 04/04/2013 à 10:01 :
UN DIGNE ET VOUS, je suis sur la même ligne : ouvrir au privé !
Réponse de le 04/04/2013 à 12:43 :
ah oui Cahuzac ne viens pas du privee?!!
Réponse de le 04/04/2013 à 13:13 :
Lisez l'article, svp...
a écrit le 04/04/2013 à 4:03 :
il y a quelques jours,c'était storytelling et attente de l'intervention du président...le povre ayant été (à nouveau)dépassé par la réalité(voilà du changement,en réeel),il faudrait maintenant oxygéner la démocratie??voila un scoop!j'étais déjà éfondré quand libé titrait en mai 2002 que la république était en décomposition car Mr. Le pen était au second tour;en fait si Mr. Le pen était au second tour c'était que la république était déjà en putréfaction avancée..oxygéner un squelette,meme à koh-lanta,ça ne se fait pas
Réponse de le 04/04/2013 à 10:04 :
seriously?, au moins on a une conversation ! Mais ne soyez pas effondré, il s'agit de renouveler, aérer, ... comme dans beaucoup de pays qui nous sont comparables. ET commençons par les européennes !
a écrit le 03/04/2013 à 23:47 :
Bravo. Cet article est très intéressant et donne de l'espoir aux futures élites de notre nation qui se révèlent notamment par le biais de l'UPR.
Réponse de le 04/04/2013 à 10:05 :
Xav, ouvrons, poussons, renouvelons !
a écrit le 03/04/2013 à 23:10 :
Oxygéner, c?est un minimum. Pas un seul pays ne tape sur l?entreprise après la crise, sauf la France ! A croire que le public n?est concerné que par lui-même et méprise le chômage qu?on annonce facilement à plus de 5 millions ! Ce qu?il y a de choquant, c?est d?avoir une telle unanimité sur des sujets aussi nombreux, c?est vraiment que nous avons un problème fondamental. La France faible qui en veut?
Réponse de le 04/04/2013 à 10:06 :
Costablanca, poussons la à se métamorphoser et dès maintenant.
a écrit le 03/04/2013 à 22:56 :
Bravo!très belle synthèse. De
la situation
Réponse de le 04/04/2013 à 10:07 :
pustekopf, merci et allons y et dès les prochaines européennes !
a écrit le 03/04/2013 à 22:21 :
"Protéger l'élu en lui assurant un retour à l'emploi" : c'est bien la réforme constitutionnelle de Nicolas SARKOZY qui permet à Jérome CAHUZAC, ministre démissionnaire, de retrouver automatiquement son siège de député, sans avoir à passer par le suffrage des gueux et des populistes...
Réponse de le 04/04/2013 à 10:14 :
Britannicus, le statut ne vise pas à réintégrer le mandat, mais une fois le mandat unique terminé, à retrouver son emploi, ou l'équivalent. Objectif : ouvrir au privé.
a écrit le 03/04/2013 à 20:42 :
Autre exemple, le Secrétaire Général de le CFE CGC est obligé que quitter son poste car il n'aura pas assez cotisé à 62 ans pour partir à taux plein car il était 'bénévole" et venait du privé et non rémunéré !! qu'en est il de nos autres syndicalistes payés à vie par leur employeur d'état ?
a écrit le 03/04/2013 à 20:18 :
attention c'est très corrosif ce truc à haute dose . combien coûte la démocratie en france ? bientôt nos deux bras ! j'vous dis pas pour bosser ..........
a écrit le 03/04/2013 à 18:52 :
Article intéressant, cette analyse correspond à celle de ceux qui constatent et pâtissent des dérives de la société française, de sa classe politique et de sa classe dirigeante appelée à juste titre la Nomenklatura française. J'ai interpellé il y a quelques mois la Cour des Comptes au sujet du recrutement, de la formation, de ce que l'on appelle les élites. J'ai ainsi pu rappeler l'existence de véritables mafias et surtout de l'incompétence parfois grave et totale de cette élite, les cas Trichet ou Lagarde en sont des exemples lumineux. Mais certains journaux anglo saxons leur rendent des mérites qu'ils n'ont pas, alors je crois qu'il faut dire cette mafia aussi internationale. Cette caste sous contrôle des banquiers d'affaires US est proche de celle qui est décrite dans le roman de SF de Silverberg Les monades urbaines. Aujourd'hui en France la droite est prête à tout pas seulement elle, mais principalement elle car parmi cette caste on trouve les réactionnaires au dessus des lois et de la vérité, d'ailleurs pour détourner l'attention on développe le racisme et l'ostracisme d'Etat, la droite c'est à dire l'UMP a peur, très peur, et elle fera tout pour éviter la transparence et la condamnation des fraudeurs, des trafiqueurs, des corrompus, tout et Madame Le Pen l'a apparemment compris, elle a compris qu'elle peut jouer un rôle pour permettre que malgré les déclamations et l'esbroufe, la gauche ne puisse rien faire d'important, elle sera rétribuée en conséquence, en tout cas c'est une question essentielle à suivre...à commencer par les médias, ceux qui ne sont pas à la botte ni des corrompus ni des intérêts économico financiers des tireurs de ficelles.
Réponse de le 03/04/2013 à 22:24 :
Il faut inscrire dans la Constitution un nouvel article situé en bonne place, pour prévoir qu'en cas de corruption active ou passive et de financement occulte d'un parti ce parti est dissous, ses dirigeants sont jugés et passibles de peine de prisons allant jusqu'à 10 ou 15 ans de prison ferme et bien entendu inéligibles à vie et retraites 0 et amendes et indemnités au civil au civil . Idem pour la fraude, la fraude et l'évasion fiscale. Par ailleurs, je suis pour la pénalisation sévère du droit ds affaires donc tout le contraire de ce qu' a pu faire Sarkozy,qui rêvait sans doute de rétablir le Second Empire et ses affairistes ou même la monarchie de Juillet voire allez avoir la Restauration et un pape ah le pape c'est celui qu'il recherchait le François 1er qui s?occupe des pauvres lui des riches.
a écrit le 03/04/2013 à 18:47 :
Chirac s?était retrouvé face à Lepen à un deuxième tour .... visiblement toute cette classe politique n'a rien compris à cette leçon ! j'ai peur qu'il soit trop tard ...
Réponse de le 04/04/2013 à 7:30 :
+1. Ils vivent vraiment dans une bulle doree , pas de chomage, pas d impots, pas d insecuritee...
a écrit le 03/04/2013 à 18:28 :
La Grande Nation se meurt humiliée par de faux humanistes, vrais oppresseurs qui utilisent l?Etat afin d?asservir et de s?enrichir en vampirisant la société ! On attaque la liberté du travail et d?entreprise ! On prend le pouvoir par le mensonge, est-ce là une démocratie ? Peuple, fais-toi juge ! Souvenez-vous de Clémenceau : la liberté est en marche et rien ne l?arrêtera ! Voici notre village gaulois menacé dans sa liberté, son art de vivre et son avenir ! Certains détournent la démocratie à leur profit, ils détournent la volonté générale et ils contre l?intérêt général. C?est l?obésité du public, l?incurie de l?Etat, le Moloch terratoïde qui nous accable et nous paupérise ! Souvenez-vous du 4 Octobre 58, on a établi l?idéal de l?homme libre, où est-il puisque nous sommes dans les fers ! Les fers de la précarité, du chômage, de l?exclusion contre la sécurité du fonctionnariat. On distribue des privilèges obtenus par subreption ! On fait de ce pays un désert d?entreprises et d?usines, alors que la terre promise n?est pas loin ! Souvenez-vous, des Thermopyles et de Marathon, vivre libre ou mourir, on s?est battus et on se battra ! Bannissez les chiens du totalitarisme qui font l?enfer pour l?humanité ! Trop d?Etat tue la France, c?est une évidence pour tous ! La démocratie ça n?est pas une bureaucratie qui décide de tout surtout contre la société. La démocratie ça n?est pas une représentation qui ne rend pas de comptes. Or on nous dit que nous avons un Etat cher et inefficace ! En démocratie les citoyens se parlent et ne sont pas des moutons que l?on tond et que l?on conduit à la falaise ! Il faut savoir dire merde aux institutions ! Sur un forum, une place, une agora, on a le droit de prendre la parole ! Le constat est simple, prenons les derniers sondages. Nous sommes un domino qui va tomber après l?Europe du Sud, persécutée par de mauvaises politiques fondées sur le laxisme et le mépris des lois les plus élémentaires de l?économie. Voici qu?on nous fait un Maginot économique, on envoie les français contre des mitrailleuses, c?est Trafalgar, c?est les grandes invasions ! Nous avons des huns, des colonnes infernales qui se livrent avec rage et passion à la déprédation économique, des syndicats non représentatifs des aspirations des salariés. On porte attentat à la libre entreprise, à la liberté du travail, on retire aux français le fruit de leur travail et on démolit les classes moyennes et la démocratie par le paupérisme et l?incitation à la paresse ! On porte attentat au salut publique quand on fait dans l?archaïsme, 400 milliards de sous investissement en technologies et seulement 3% du budget investi. On porte attentat au bonheur des citoyens quand on retire les allocations et qu?on taxe tous azimuts, bientôt l?air et que le pouvoir d?achat part à la baisse ! Monte donc au lampadaire monsieur Montebourg pour nous asséner des fausses vérités sur la mondialisation. On ferraille contre des moulins puisque nos voisins allemands y arrivent. On fait dans le léporisme, en réalité nous avons un problème d?innovation qui permet les salaires et l?export ainsi que la sous-compétitivité. On nous dit qu?il n?y a que 4 milliards quand il en faut 50? ad patrès la patrie ! la JUSTICE ? C?est à géométrie variable ! S?il existe un droit à la sécurité, le ministre, sanguinaire, propose de diminuer les peines quand 76% de la population veut les augmenter. Pour les dommages subis à la victime, on rassemble un consensus de 95% de la population. Enfin, pour les prisons nous avons un taux d?incarcération des plus faibles 70% de la société souhaite que les peines soient appliquées. Pour une sanction aux mineurs, c?est 66% de la société alors que nous avons des embuscades et hold-up dans le métro. On se fait traiter de sale français, il nous faut éduquer les étrangers au respect de la démocratie et de la paix publique. La France n?est pas un moulin ! On ne peut accueillir la terre entière, faire vivre les gens dignement à la fois, alors qu?on vit mal aujourd?hui et que nombre de jeunes ne s?intègrent pas, ce qui attentatoire à la dignité. C?est un gouvernement qui fait de l?incitation à la violence sociale et qui s?attaque aux droits fondamentaux ! L?EGALITE EN DROIT, c?est le respect du droit au travail, on fait du chômage de masse depuis des décennies, on humilie les français, on exclut, on précarise. Qu?est-ce que le tiers ? Les salariés en précarité sur la sécurité du fonctionnaire. Nous devons abolir les statuts et appliquer la continuité de l?Etat en mettant fin à la grève du public. L?administration doit servir la société. Il nous faut intégrer et contractualiser. Certains font carrière au radiateur avec une retraite à 54 ans? voila du privilège ! Les INSTITUTIONS dysfonctionnent ! Qu?est-ce que la démocratie ? L?Etat contre la société ? Souvenez-vous, parce que l?Etat pèse trop sur la société, les foires passaient en Allemagne, on a tué la renaissance par la croisade des albigeois, on a persécuté les templiers après avoir ruiné les finances publiques, on passe de déclin en déroute avec une bureaucratie impudente et impotente ! La démocratie c?est le contrôle de l?administration par les citoyens, une participation active, un contrôle de la représentation et des comptes. Contre les avantages et le détournement, nous n?en sortirons que par la force des baïonnettes ! Nous avons un usurpateur, pour l?histoire des retraites et du chômage, qui n?a que mépris pour le suffrage universel et la société française, un lithodome asthénique qui plante des aiguilles dans son homonculus qui porte le nom de France ! Voila qu?on décroche le ciel qui nous tombe sur la tête, on nous fait du poisson pourri ! Nous avons une administration hors contrôle démocratique qui se donne le droit même de ne pas travailler, on fait dans la fonctionnarisation ! Il faut de l?ordre ici ! Seulement 87% de la société souhaite qu?on remette de l?ordre dans une société livrée à l?anarchie, au chaos social et économique ! Notre système démocratique fonctionne sur l?autisme, l?obésité, l?incurie, l?aveuglement, on parle d?impuissance publique. Nous avons un Attila qui nous fait les poches et qui détruit les classes moyennes ! Pourtant Diderot disait : nous n?avons qu?un devoir, c?est d?être heureux ! Il faut donc rendre la démocratie, la liberté, le progrès et l?avenir à la société et l?efficacité à notre administration tentaculaire. La déception c?est 32% et 38% pour la révolte ! Par une participation de la société, nous devons examiner la dépense publique, sa pertinence et ses résultats. Assez de ponts qui ne mènent nulle part, assez de tunnels qui ne rapportent rien et qui coûtent des fortunes ou des grands projets bidons ! ECONOMIE : on nous sert la France morte ! A peine 51% de la société considère le déclin inéluctable, qu?on hurle au scandale ! A peine 90% sont révoltés contre la perte de puissance économique, ce qui ne date pas d?hier. Pour l?innovation, c?est une erreur fatale, 400 milliards de retard d?investissement? voila l?erreur nous devenons archaïques ! On a fait un traité, Lisbonne sur la compétitivité, l?innovation et le niveau éducatif, où est-il ? On nous sert une pénurie de logements, est-ce là le but, ne rien construire, ne rien faire ? Au contraire la société à le droit de s?enrichir, on paye maintenant l?épargne en négatif et on ne finance pas l?activité. Il nous manque 5 millions d?emplois dans des entreprises moyennes intensives e en investissements et exportatrices. Au lieu de cela on fait des fonctionnaires qu?on ne peut pas payer, vu le déficit, est-ce là du bon travail ? Il nous faut une évolution, une robolution, on nous a fait une passoire et on fait de la croissance à l?envers. Pour qui roule-t-on ? On vent entreprises et obligations à l?étranger ! Le déficit permanent nous condamne au paupérisme, c?est une aberration sur la Terre ! Bientôt on aura des salaires en quignons, on a des vraies fausses retraites parc qu?on refuse de faire des fonds, et le déremboursement progressif. C?est ça le progrès ? Est-ce que c?est ça le progrès ? Je vous le demande ! Le CONTRAT SOCIAL est rompu. On manipule la société, on l?embrigade par les médias et la société est révoltée à 62% contre les affaires, seulement 33 contre 176 en Allemagne avec moitié moins de juges. Les français parlent aux français, on nous ment, on nous persécute, on nous paupérise et on trafique dans le dos de la population ! Le chômage est une calamité, la pauvreté aussi, il n?y a jamais eu de résultat ! Nous sommes dans une société de la défiance, c?est la terreur rouge ! Le travail est méprisé, certes il est des injustices puisqu?on fait de l?évasion fiscale et que les classes moyennes payent tout. L?aide à la perte de travail est quasiment nulle, voila que c?est 69% de la population. On fait de vraies fausses politiques du travail, en réalité on fait bombance dans les palais ! Nous avons un délit de sexisme dans la société et nous devons rétablir l?épanouissement dans le travail ! On nous sert du mou idéologique ! Et voici le temps de la société vers le bas avec la suppression des allocations. La COHESION n?existe pas ! Le déficit condamne la société, certains font de l?évasion fiscale, le mérite n?est pas respecté et l?équité non plus ! Régime de progrès, tu parles, c?est la punition au travail et la récompense à la paresse et même au parasitisme ! Les aides sociales sont maigres parce que l?Etat dysfonctionne, il coûte trop cher et il marche mal. Certains ne payent pas d?impôts chez les grandes fortunes et nos classes moyennes sont écrasées, c?est 80% de la société. Nous avons un problème d?égalité des chances, 61% de la société considère qu?il existe un problème, peut-être celui des réseaux occultes ? Nous avons un problème entre les générations puisque les jeunes ne s?intègrent pas ou vivent mal. C?est une première dans l?histoire de l?humanité. L?ETAT DE DROIT c?est la résistance à l?oppression, le droit à l?instruction, on forme des illettrés, c?est cher payé par la population le foutage de gueule, le droit à l?emploi, foulé aux pieds, le droit à la santé qui régresse, le droit au bien-être, on compte nombre de traitements dégradants voire des suicides en entreprise et nous avons un coût de 70 milliards pour le traitement du stress? pourtant en 1966 on a signé un Pacte international pour améliorer constamment les conditions d?existence. Ah ça ne serait plus d?actualité ? En épitomé compendieux, nous avons là un Etat anti-social et contre-performant, un moloch terratoïde qui dévore les petits français ! Nous avons des bolchéviques le couteau entre les dents qui sèment la terreur et le chaos au lieu d?organiser, qui asservissent au lieu de libérer, qui paupérisent au lieu de faire prospérer. C?est la dictature de la loose, c?est démolition man. Ce qu?on nous sert là c?est anti-humaniste et c?est révoltant ! Souvenez-vous de Hugo : Ni despotisme, ni terrorisme, nous voulons le progrès en pente douce ! A la poubelle ! Tout comme les entreprises, les ménages et l?avenir ! On nous sert de l?obscurantisme ! Comme en Italie et au Magreb, il faut griller les institutions ! Aux partisans du soviétisme il faut dire vous ne passerez pas ! Ralliez le maquis !
Réponse de le 03/04/2013 à 20:45 :
@skywalker: est-ce que tu pourrais redevenir earth walker :-)
Réponse de le 03/04/2013 à 23:54 :
Mais j espere que tu te sens mieux apres ca. Vu la taille du morceau, il vallait mieux que cela sorte.
Réponse de le 04/04/2013 à 10:38 :
C'est tellement bien dit.
On commence par quoi ? Parce qu'il y a vraiment du boulot. La tâche est immense.
Ton maquis m'intéresse
A+
Réponse de le 04/04/2013 à 16:37 :
Nous ne sommes plus en démocratie, techniquement, depuis 2005 (référendum pour la Constitution européenne).
a écrit le 03/04/2013 à 18:25 :
Bon alors.... on commence par la reconnaissance du vote blanc ... plus 50% personne n'est élu !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :