La Russie est-elle redevenue une superpuissance ?

 |   |  172  mots
Du pain et des Jeux offerts par Poutine... dans une Russie enlisée. / DR
"Du pain et des Jeux" offerts par Poutine... dans une Russie enlisée. / DR (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la Russie est-elle redevenue une superpuissance ?

Vendredi 7 février 2014. Le coup d'envoi des Jeux Olympiques d'hiver sera lancé au pied du Caucase, à Sotchi.

Plus grand rendez-vous international jamais organisé par la Russie depuis la chute de l'URSS en 1991, cet événement majeur offre au président Vladimir Poutine l'occasion de célébrer la renaissance de la puissance russe.

Avec une enveloppe globale record de 37 milliards d'euros, ces jeux de la "démesure" semblent pourtant boudés par de nombreux chefs d'États (B. Obama, A. Merkel, F. Hollande, D. Cameron). Un retour de bâton pour le maître du Kremlin qui s'est imposé, ces derniers mois, au centre du jeu planétaire ?

28 minutes

L'EXPRESSO
Par Thibaut Nolte

DEBAT
Pour en débattre, Philippe Migault, spécialiste de la Russie à l'IRIS - Institut de relations internationales et stratégiques, Frédéric Encel, géopolitologue, et Hélène Carrère d'Encausse, historienne et secrétaire perpétuel de l'Académie français.

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2014 à 1:10 :
Avant l'URSS, avant la révolution, le monde entier s'émerveillait des richesses de l'empire russe et son avenir "rose", la 1ère ville au monde à avoir l'éclairage urbain était une ville de sibérie, qui d'ailleurs avait presque plus de relations commerciales avec les états-unis de l'époque que l'europe.
Du temps de l'URSS, on disait déjà que c'était un pays du niveau de vie du tiers monde mais surarmé. Il me semble d'ailleurs que la moitié de l'industrie était consacrée soit à l'armement ou au programme spatial. Les gens faisaient la file pour avoir juste à manger. Mais à la différence de l'occident, le système communiste ne permet pas l'endettement massif( l'urss payait même en or ses achats à l'étranger quand il ne pouvait pas faire simplement du troc), ce même endettement qui a fait tenir l'occident.. un peu plus longtemps, mais depuis 2007 la chute semble de plus en plus se préciser pour l'ouest, alors que russie est devenu une sorte de pétro-monarchie en concurrence régionale avec sa némésis arabie saoudite; et qu'au final ce sont sans doute les chinois, calquant de plus en plus leur fonctionnement sur celui de la france, état social dirigiste capitaliste, qui vont dominer la planète.
Réponse de le 10/02/2014 à 14:58 :
Désolé, mais vous parlez des clichés et des faits sélectivement triés. Il est vrai que l’Empire Russe avait une croissance de bon niveau, mais PIB per capita était 3-4 fois plus faible que dans les pays d’Europe et aux Etats-Unis et la situation économique et sociétale avait quelques nuances telles que : La dominance totale du capital étranger (le prix de kérosène russe était bien plus faible à Londres qu’en Russie), la corruption comparable au niveau actuel (le cadeau d’un membre de la famille impériale à une femme à prix d’un escorteur d’escadre avec l’argent volé du budget des hôpitaux), la durée de vie moyenne était 33 ans, la mortalité infantile de 50%, le taux d’illettrisme total – 50%, 84% de population sont les paysans pour la plupart desquels une bonne récolte signifiait qu’ils auront de quoi manger pour 9 mois de l’année (mauvaise récolte – 6 mois, donc, une famine régulière). A l’URSS les gens faisaient les files pour acheter pas parce qu’ils n’avaient pas d’argent, bien au contraire, mais à cause de mauvaise organisation de la distribution qui a la fin de l’URSS a été de plus sabotée spécialement. Je ne parle même pas que c’était pour acheter au prix d’Etat, au marché il était possible d’acheter tout sans faire la queue, mais 2-3 fois plus cher. Il est drôle qu’en Russie actuelle il n’y a presque plus des queues, mais la consommation des biens principaux sauf électronique et l’automobile reste plus faible que à l’URSS malgré toute la manne pétrolière. Concernant le niveau de vie de tiers monde : le toutes les biens et services sociaux et culturels quasi gratuits, dès fois de très bonne qualité, l’éducation d’un niveau très élevé pour tous (avec une sélection, contrairement aux idées reçues), le logement gratuit, les datchas presque pour tous, c’est le niveau de tiers-monde ? Désolé, mais avant la Perestroika ma famille assez jeune avec un niveau de revenu très moyen et sans héritage avait sur les comptes 3 fois*revenu annuel sans compter un appartement acheté (Il était possible d’avoir un appart gratuit, mais dans les grandes villes il fallait attendre trop longtemps). Vous connaissez beaucoup de familles en France avec les revenus moyens qui sont capables de faire telle économie ? Par contre, je suis complétement d’accord sur le fait de grand surpoids d’industrie militaire. Je n’idéalise pas l’URSS, il y avait des problèmes graves, dont je ne vais pas décrire ici, mais votre information est erronée.
a écrit le 09/02/2014 à 14:24 :
Evidemment, non. Un pays, où l'élite corrompue politique et économique garde ses familles et ses capitaux dans les autres pays (en Occident), où l'élite fait dégrader l'éducation, la recherche, l'industrie etc., ne peut pas être considéré comme une superpuissance.
Réponse de le 09/02/2014 à 16:00 :
@Ex-moscovite: tu réalises que tu parles aussi de la France :-) tu rejoins donc mon point de vue que c'est la même m...partout, mais qu'on lui donne un nom différent :-)
Réponse de le 10/02/2014 à 1:45 :
Sauf que les injustices en France sont infiniment moins importantes Que celles en réussie. Faut arrêter de délirer . Comparer le monde occidental et démocratique avec le reste du monde et refuser dy voir une nette différence en matière de sécurité et de liberté est faire preuve d'une mauvaise foi. Aller y vivre, vous verrez
a écrit le 09/02/2014 à 7:44 :
la nouvelle union soviétique est forcément une super- puissance, charpentée par son armée, dotée de ressources énergétiques colossales et de cerveaux hautement instruits.Entrée dans une nouvelle ère économique elle apprend, à la vitesse grand V, comment s'imposer à l'extérieur sur bien des plans économiques. Les Russes, comme les chinois, sont partout en France et dans le monde et jamais par hasard.
Réponse de le 09/02/2014 à 14:30 :
Désolé, mais ce sont les fantaisies. Il n'y a pas de la nouvelle URSS, la pseudo-intégration actuelle est ridicule pour ceux qui connaissent la situation. La qualité de l'éducation a baissé énormément depuis la fin de l'URSS, donc, beaucoup moins des cerveaux instruits. Les russes sont nombreux en France, parce qu'ils ont rien à faire dans leur pays natal. J'en suis parti et connais des centaines d'exemples.
Réponse de le 10/02/2014 à 0:45 :
@ex-moscovite: le niveau d'enseignement se dégrade pour les pouilleux, pour ceux qui ont de l'argent, pas de problème. On n'en voit d'ailleurs pas encore les conséquences, bien qu'on puisse les prédire. Les Russes s'en vont parce qu'ils pensent que l'herbe est plus verte chez les autres. Certains réussissent et beaucoup sont illégaux aux US par exemple.
Réponse de le 10/02/2014 à 16:09 :
Pas toujours, même pour les enfants des riches ce n’est pas souvent le cas, les grandes paroles et les services couteux cachent dés fois une misère d’éducation. Les reformes actuelles dégrade le niveau des meilleures écoles qui pratiquaient une éducation approfondie et une sélection par les connaissances. Concernant l’émigration : dans la période de la fin des années 80 au début des années 2000 il n’était pas facile de trouver des endroits dans le monde civilisé où l’herbe était moins verte qu’à l’ex-URSS, sauf pour ceux qui aiment l’argent facile et risqué. A votre avis, etre torturé pendant des jours par les criminels, c’est une bonne occasion d’émigrer, surtout en sachant que la police est leur complice ? Oui, je parle de mes connaissances. N’oubliez pas, dans très nombreux domaines la Russie était un pays anti-professionnel (sauf quelques domaines), où un professionnel qualifié était mal payé et n’avait pas de piste de développement. Cela reste la vérité partiellement aujourd’hui.
a écrit le 08/02/2014 à 19:28 :
Des super puissances il n’y en a qu’une les USA et ses 11 porte-avions. Des puissances mondiales qui peuvent influencer le devenir d’autre pays, la Russie, la France et la GB. Des puissances régionales qui peuvent s’imposer seules dans leurs environnements plus ou moins proches, la Chine, l’Inde, l’Afrique du Sud, Israël. Des puissances strictement économiques le Japon, l’Allemagne. La Russie est toujours restée la deuxième puissance mondiale d’abord de part sa puissance militaire ensuite sa puissance diplomatique qu’elle n’a jamais perdue mais aussi énergétique. Certain ont cru voir dans l’échec du communisme la disparition de la puissance Russe et les humiliations des année 90 ont été le fait de pays qui sans le parapluie américain s’en seraient abstenus.
Réponse de le 09/02/2014 à 9:27 :
France et GB sont des nains, sont des toutous des USA.
Réponse de le 10/02/2014 à 1:46 :
Tous les pays seuls sont des nains face aux USA seule superpuissance ... Arrêter de fantasmer sur la France
a écrit le 08/02/2014 à 17:58 :
Non, pas du tout, c'est la Frwance qui est redevenue LA superpuissance actuellement !
Réponse de le 08/02/2014 à 18:55 :
Le Général était le MEILLEUR des dirigeants du 20 ème siècle.
Ne dites pas que la France actuelle est une superpuissance , le déni ne fera qu'aggraver sa défaite. Dites plutôt que des Hommes de cette envergure n'existent plus. Et interrogez-vous sur cette absence.
a écrit le 08/02/2014 à 17:00 :
Pas etonnant ils ont un vrai leader a la tete POUTINE.
a écrit le 08/02/2014 à 14:25 :
Elle l' a toujours été....voir l' effort Us en matière de déstabilisation . Une vraie démocratie, avec les richesses de son sous sol , une population conséquente attention danger .
Réponse de le 08/02/2014 à 15:42 :
@roro: vrai démocratie, je n'irais pas jusque là, mais les Russes n'ont rien à envier à personne, c'est sûr. Et en effet, les US y voient un concurrent gênant :-)
a écrit le 08/02/2014 à 13:33 :
N'ayant pas de télé, je ne connaissais pas l'émission. Très intéressant, je vais regarder en replay sur internet les derniers épisodes
Réponse de le 08/02/2014 à 15:31 :
Je n'ai regardé qu'une seule fois ce programme sur Arte (par curiosité) et ce n'est pas du calibre de "C dans l'air" émission présentée par Yves Calvi sur France 5. Le débat sur "28 minutes" est consensuel et s'assimile à de la propagande politique.
Réponse de le 08/02/2014 à 15:46 :
@Michel: je viens de regarder ici l'introduction et en effet, on sait à qui s'en tenir dès le début: ce n'est pas une tribune de discussion, mais une tribune d'accusation :-)
a écrit le 08/02/2014 à 12:33 :
Oui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :