20 ans de chômage des jeunes et des seniors

 |   |  619  mots
Xerfi Canal
A 3,5 millions, le nombre de chômeurs inscrits de « catégorie A », c'est-à-dire ceux que l'on peut définir comme des chômeurs « à temps plein », sans mini activité parallèle, est aujourd'hui à un niveau record et a dépassé son précédent pic de janvier 1997. Rappelons que ce précédent sommet était la conséquence des séquelles de la crise de 1991-1993. Mais regardons de plus près ce qu'il s'est passé depuis aux extrêmes des classes d'âges, les 15-24 ans d'un côté et les seniors de plus de 50 ans de l'autre.

En faisant le remake de l'éternel conflit entre « jeunes et anciens », il faut bien  sûr prendre la mesure des effets de base qui sous-tendent cette évolution. D'abord, la population des 15-24 ans a stagné sur la période. Par contre celle des 50-64 ans a progressé de 46 %... mais cela n'explique pas tout. Loin de là.

1996,1997, le taux de chômage des jeunes est à un niveau record. Il culmine alors à près de 30 %. La mise en branle des emplois aidés va alors battre son plein, avec notamment le lancement sous le gouvernement Jospin des emplois Jeune en 1997. La montée en charge de ces dispositifs aidés va atteindre un niveau record au tournant des années 2000. Leur effectif dépasse alors les deux millions. Ils permettent au chômage des jeunes de régresser, un effet contraire à l'évolution d'ensemble du chômage...

Une courbe du chômage des jeunes qui tranche avec celle des seniors, dont la situation s'est dégradée jusqu'au milieu de 1999. Une évolution aggravée par l'amorce d'un reflux des dispositifs de préretraite à partir de 1997, un instrument de déguisement intensif du chômage des seniors. La reprise va ensuite imprimer sa marque sur l'évolution de chômage, qui recule sur toutes les catégories d'âge. Il touche un point bas en 2001.

Le krach de la nouvelle économie va inverser la tendance

Cette fois-ci ce sont les jeunes qui souffrent le plus. C'est la conséquence de la stabilisation puis du début de reflux des dispositifs d'emploi aidé. C'est désormais une tendance forte de toute la décennie 2000 : les effectifs des emplois aidés vont graduellement diminuer. Les jeunes seront du coup en première ligne du retournement conjoncturel. Il ne faut pourtant pas trop noircir le trait : la situation des jeunes se dégrade certes plus que celle des seniors, mais grosso modo, la chronique du chômage des juniors comme des seniors suit le cycle d'activité : après une légère dégradation jusqu'à la fin de 2004, c'est l'embellie qui s'installe jusqu'à l'orée de la crise financière de 2008.

C'est à partir de 2008 que le chômage des seniors bifurque

La situation se dégrade certes pour tous, mais alors que le nombre des chômeurs juniors augmente de 54 % par rapport à son précédent point bas, il bondit de 165 % pour les seniors. D'ailleurs, avec la montée en charge des emplois d'avenir, le chômage des juniors va même bénéficier d'un début de stabilisation au tournant de 2013-2014.

Par contre, pour les seniors, un cocktail explosif se met à l'œuvre :

  • 1/ Les effets de la réforme des retraites de 2010, qui rallonge la durée de cotisation de 2 ans fait bondir la population active de plus de 30 % en quatre ans. La conséquence, c'est l'allongement de la file d'attente des chômeurs âgés.
  • 2/ La rupture conventionnelle, combinée à la possibilité de bénéficier 3 ans d'indemnités pour les chômeurs de longue durée de plus de 50 ans, qui transforme le système Unedic en véritable dispositif de préretraite de substitution.
  • 3/ il faut y ajouter certaines dispenses de recherche d'emploi pour les plus de 61 ans proche de leur retraite à taux plein. On a réinventé le système de préretraite que l'Etat avait fait refluer depuis 1997 ! Mais il plombe cette fois ci les statistiques de l'UNEDIC et le chômage des seniors atteint un nouveau sommet historique.

L'écart entre le chômage des jeunes et des seniors est aujourd'hui l'inverse de celui d'il y a 20 ans !

>> Plus de vidéos sur le site Xerfi Canal, le médiateur du monde économique

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2015 à 18:19 :
Certaines boites licencient des seniors sans motifs sérieux. Juste pour ""rajeunir"" les équipes du point de vue purement "visuel" et "générationnel". Voire pour placer les enfants des copains.... Ou permettre à des managers incompétents d'asseoir leur légitimité. Les jeunes en question demandent des salaires tout aussi élevés, avec des diplômes encore plus complexes en apparence. Donc pas d'économie ni de productivité en plus.Bien au contraire. Il serait utile que des audits soient réalisés par l'inspection du travail et qu'un plan de contrôle. Car un senior au chomage c'est 15 ans de grande galère tant pour lui, que pour la société qui paie et aussi pour toute sa famille. Tandis qu'un jeune peut encore travailler à l'étranger quelque temps
a écrit le 26/02/2015 à 4:18 :
C'est comme aux usa, les chambres sont à contre.
a écrit le 25/02/2015 à 0:26 :
L'Europe du chômage... Dans un petit mois, les français élisent des représentants. On annonce un score du fn, seulement les sondages ne sont que ce qu’ils sont. Pourtant aux sénatoriales américaines, à 5% les résultats étaient fiables pour les chambres à contre. N’avons-nous pas une Europe en crise alors que la présidente de la FED se dit inquiète pour la croissance européenne. On fait des records vers le bas. Seulement aux Etats-Unis le chômage est annoncé à 6, 5 en Allemagne, 5 au Japon, 7 au RU, tous pays qui ont une consommation des ménages supérieure à la notre, en particulier le sud européen. N’avons-nous pas un problème de société alors que depuis 2008 la croissance est nulle à négative en zone… que faisons-nous ? Les boomers s’illustrent dans les taux de chômage jeunes… on fait une Europe étouffoir de la société ? Prenons les points, les instituteurs sont pénalisés avec des pertes de pouvoir d’achat importantes, annonc ées à 40%... L’Europe ne doit-elle pas se remettre en cause ? Pour la BCE qui finance les Etats, lesquels seront favorisés et y aura-t-il référendum alors que les statuts sont biaisés.
a écrit le 23/02/2015 à 20:40 :
Ce qu'on appelle chomage est en fait du temps libéré par les gains de productivité que nous procure l'énergie; c'est un progrès. Il faut le considérer autrement.
Réponse de le 26/02/2015 à 8:34 :
Les 35 heures, la retraite à 60 ans, les 5 semaines de congés payés étaient des mauvaises solutions car elles augmentaient le cout du travail. C'est à ce niveau qu'il faut réfléchir et trouver la solution.
Réponse de le 26/02/2015 à 8:39 :
C'est l'énergie qui doit participer au financement de ce temps de travail libéré.
Réponse de le 26/02/2015 à 8:53 :
La solution consiste bien à basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique.
a écrit le 23/02/2015 à 18:56 :
L’Etat étouffe la société. Notre export progresse moins que nos voisins et la balance est négative. De nombreux emplois productifs sont à pourvoir pour les diplômés français. Et on propose de distribuer des pub dans les boites aux lettres… les boomers ne veulent pas que les jeunes travaillent, aient des droits avant 25 ans, un logement bon marché, une retraite… Si on prend le PIB, quelle est la définition, alors que dans la presse, on parle croissance, emplois… Si on considère le pib français, on aurait en gros comme richesse par habitant 37554, chiffre difficile à évaluer puisqu’il change tous les ans et qu’il n’est pas fiable, 36496 au RU, 31105 en Espagne, 33427 en Italie, 40968 en Suède, 44 984 au Japon, 40824 en Allemagne, 52768 aux Etats-Unis… La richesse de la France serait donc assez élevée, mais moins élevée que celle des Suédois, des allemands ou des américains. Mais si on prend la composante consommation des ménages… nous avons 56,5% du pib constitué par la consommation, contre 66,5 aux usa, 65,1 au RU, 61 en Espagne, 62 en Italie, 61 en Allemagne…
En appliquant le calcul, on voit la contribution de la consommation au pib : USA 35115, Japon 26753, Norvège 26737, Allemagne 24934, Australie 23935, RU 23758, France 21239, Suède 21067, Italie 20696, Pays-Bas 19643, Espagne 18984, Corée du Sud 17340, Portugal 16696, Mexique 10993.
Les ménages français sont-ils aussi riches qu’on le dit ? Ils sont à 2,6% du niveau de consommation des italiens, à 12% sous les anglais et 12% de plus que les espagnols. Les dépenses de l’Etat fagocitent la consommation des ménages dans les pays sur administrés. Est-ce un modèle mondial ?
Pourquoi les ménages français seraient-ils punis de consommation par l’administration ?
a écrit le 23/02/2015 à 14:43 :
Où en est la mise en œuvre des 20 propositions de M Rebsamen pour lutter contre le chômage de longue durée, en particulier des jeunes et des séniors ?
Une formation à l'AFPA ce n'est pas rien.
Réponse de le 23/02/2015 à 17:34 :
@concrètement; Faut arrêter cette politique du diplôme à tout prix parce qu'on voit bien (merci Jospin) que tout le monde a aujourd'hui un bac + 2 qui ne correspond même pas au niveau du certificat d'études d'antant. Il faut remettre les gens sur la voie de la non assistance comme nos aieux qui n'attendaient pas après les allocs diverses et variées (qui n'exitaient d'ailleurs pas) :-)
Réponse de le 23/02/2015 à 19:10 :
Complètement faux. Le niveau du bac a baissé car les programmes sont simplifiés. Par contre, niveau bac+2 est resté le meme. Et les diplomes ont la meme valeur...Par exemple, je pense que vous n'avez aucun diplome, d'où votre jalousie.
Réponse de le 24/02/2015 à 14:21 :
@@Patrickb: belle contradiction d'avouer que le niveau bac a baissé, mais que le niveau bac + 2 est meilleur. Quant aux diplômes ayant une valeur, je peux comparer facilement avec ton bac +2 (balai et serpillère). Je rencontre dans des entretiens d'embauche des gens qui ont "un peu gonflé" leur CV, mais qui, dès qu'on gratte un peu n'ont absolument rien à offrir en dehors de leur arrogance :-)
Réponse de le 24/02/2015 à 23:16 :
"belle contradiction d'avouer que le niveau bac a baissé, mais que le niveau bac + 2 est meilleur." : Non... C'est justement pour ça que ça pique tant à l'entrée dans les prépa, médecine, BTS électro, etc. : Là, le programme n'est pas allégé.
"dès qu'on gratte un peu n'ont absolument rien à offrir en dehors de leur arrogance" : Et à part votre assurance et vos certitudes, vous avez quoi? On compare l'efficacité de votre génération avec ses bouquins et la nôtre avec un moteur de recherche face à des problèmes concrets? Si ça se trouve, vous n'avez même pas compris que ce changement de donne rendait l'apprentissage par cœur moins utile qu'une connaissance des bons mots clés dans un tas de domaines...
a écrit le 23/02/2015 à 14:08 :
Ce qu'on appelle chomage est en fait du temps libéré par les gains de productivité que l'énergie nous procure. Il faut répartir les charges sociales sur le travail et sur l'énergie et envisager la notion de temps libre (formation, etc...)
a écrit le 23/02/2015 à 13:56 :
Depuis 30 ans on ouvre les frontieres et en même temps on refuse de s'adapter en complexifiant notre code du travail nos normes etc
a écrit le 23/02/2015 à 12:47 :
MOI JE VOIE UNE SOLUTION RETARDEZ L ENTRE AU TRAVAIL DES JEUNES SUR 2ANS C EST A DIRE LES GARDEZ A LECOLE JUSQU A 20ANS? EST METTRE A LA RETRAITE TOUS LES CHOMEURS MALADE ET INCONPETANTS POUR LES NOUVELLES TECNOLOGIES??? CELA FERAIS ENTRE 500000 ET I MILLION S DE CHOMEURS EN MOINS DANS LES PROCHAINE ANNEES???
Réponse de le 23/02/2015 à 12:55 :
pourquoi ne pas couper ta retraite aussi ?
a écrit le 23/02/2015 à 12:46 :
Le nord une region innovante pour doper l'emploi concernant une demande de nos partenaires ecolos nous allons interdire toutes les antennes receptives tele a une hauteur mini de 4, 25 du sols en toutes zones , modifications conceptions rehausse factures a un professionnel obligatoire (124 emploi a temps pleins pendant 2 ans) les collectivites auront a charge de pieger le non respect par une amende de 235 euros correspondant a 50% de l'intervention
a écrit le 23/02/2015 à 12:30 :
les pires des menteurs et des démagogues, mais ils se caractérisent aussi par le summum de l'incompétence, de la méthode Coué, et par leur soumission totale au capitalisme financier et aux intérêts anglo-américains ou allemands. On ne fait pas plus larbins, désinformarteurs et finalement censeurs ou m^me pire..;cf ce qui se passe du côté du Parquet.
a écrit le 23/02/2015 à 11:55 :
En effet, cela fait 20 ans que les politicards français de droite, du centre et de gauche cassent l'économie Française.
Réponse de le 23/02/2015 à 12:17 :
Personnellement, je dirais 40 ans. La grosse différence est tout de même que les jeunes n'ont pas autant de soucis que les anciens qui doivent nourrir, loger et éduquer leur progéniture. Bien entendu que le chômage n'est drôle pour personne, mais ce dispositif d'assistance permanente est un handicap. Il faut faciliter l'entreprise personnel, en exonérant, par exemple d'impôts les TPE qui ont un chiffres d'addaires inférieurs à 25 000 euros...en contrepartie de qui, ces gens n'ont droit à aucune assistance, car il ne s'agit pas d'avoir le beurre et l'argent du beurre :-)
Réponse de le 24/02/2015 à 11:43 :
c'est faux, quand t'es jeune, tu veux pas rester chez papa maman, donc les jeunes ont beaucoup plus de soucis que les agés. En plus, ils n'ont aucunes économies dans leur banque , contrairement à ceux qui ont déjà travaillé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :