Air France-KLM : lettre ouverte à Macron sur la crise de gouvernance

 |   |  674  mots
(Crédits : Reuters)
Dans un courrier envoyé au chef de l’État, d'anciens ou actuels leaders syndicaux d'Air France et de KLM demandent à l’État de ne plus s'immiscer dans les affaires de nomination du groupe.

Monsieur le Président de la République,

Voilà des semaines que le feuilleton de la nomination du successeur de Jean-Marc Janaillac à la tête du Groupe AF KL s'étale pitoyablement dans les médias. Cela n'a que trop duré. De deux choses l'une : - soit l'État que vous représentez, fort de ses 14%, fait comme il l'a toujours fait et décide en lieu et place du conseil d'administration du groupe mais alors l'indépendance et la compétence des personnalités qui y siègent pourraient être légitimement questionnées; - soit l'État n'intervient plus du tout dans le processus de désignation de l'exécutif et laisse des personnalités qui représentent l'ensemble des actionnaires du groupe décider de ce qui est bon pour la compagnie.

La crise de gouvernance fragile Air France-KLM

Air France-KLM traverse aujourd'hui une grave crise de gouvernance qui la fragilise, ruine son image de marque, celle de l'État, éloigne la clientèle et sape le moral des salariés. Les différentes parties prenantes, dans des jeux de pouvoir qui n'ont pas grand-chose à voir avec le bon fonctionnement d'un acteur majeur de l'économie française, ne se focalisent aujourd'hui que sur le nom du successeur de Jean-Marc Janaillac.

De notre point de vue, c'est une erreur. Cette analyse est confortée par le fait que le futur patron d'Air France-KLM sera le quatrième en cinq ans. L'histoire récente prouve donc que cette méthode occulte de désignation, avalisée par votre Administration, est un échec et, sans aucun doute, une des explications des mauvais résultats de la compagnie. Aucune entreprise, publique ou privée, ne peut se permettre un tel renouvellement de son exécutif... Ainsi, la question qui doit être tranchée de manière urgente au plus haut niveau de l'Etat est celle de son ingérence directe, et indirecte, dans les affaires d'une entreprise privée dans laquelle il ne détient que 14% du capital mais exerce de facto un pouvoir absolu.

Gouvernance adéquate

Ensuite, le conseil d'administration devra décider de la gouvernance adéquate et de l'organisation correspondante du groupe. Le patron d'Air France-KLM doit-il aussi être en charge d'Air France, comme c'est le cas actuellement, ou bien les différentes entités du groupe doivent-elles avoir plus d'autonomie dans leur gestion quotidienne à l'image de ce qui se passe chez IAG ou Lufthansa? Le patron d'Air France-KLM doit-il consacrer autant de temps aux affaires purement Air France ou se consacrer prioritairement celles qui concernent le groupe tout entier... Le futur Président d'Air France-KLM doit-il aussi présider le Conseil d'administration ou bien les fonctions doivent elles être séparées ?

Ensuite, le Comité de Nomination devra rechercher une ou plusieurs personnalités, françaises ou étrangères, dotées d'une très grande expérience dans l'industrie du Transport Aérien, d'une vision, d'un solide charisme et d'une bonne dose de courage, pour exercer les fonctions de CEO.

Monsieur le Président, à laisser l'histoire se répéter, il est fort probable qu'Air France subisse le même sort qu'Alitalia, Sabena, Malev et tant d'autres en Europe, disparues et remplacées par une concurrence étrangère qui n'aura que peu de considération pour le tissu économique national.

Nous pensons que l'État n'a plus vocation à gérer une entreprise privée soumise à une concurrence féroce mais c'est à vous et vous seul qu'il appartient aujourd'hui d'en décider. Rapidement, publiquement. La survie d'un des fleurons de l'industrie française en dépend.

___

LES SIGNATAIRES :

Erick DERIVRY Commandant de Bord B777 Air France, ancien Président du SNPL France ALPA, Bernard PÉDAMON Commandant de bord B777 Air France, ancien membre du Conseil d'Administration d'Air France-KLM, Philippe RAFFIN Commandant de bord A320 Air France, ancien Vice-Président du SNPL Air France ALPA, Robert SWANKHUIZEN Mécanicien KLM, Président de NVLT Steven VERHAGEN Commandant de bord A330 KLM, ancien Président de VNV, ancien Président SPAAK.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/07/2018 à 17:55 :
Ridicule la façon de se présenter "commandant de bord Boeing 777, ancien président du SNPL", comme si la taille de l'avion donnait plus de crédibilité. On connait la façon constructive(!) du SNPL pour gérer Air-France et aujourd'hui ce CDB se plaint de la dégradation de l'image de marque, tout en appelant à la "considération pour le tissu économique national". L'inconséquence la plus totale.
a écrit le 14/07/2018 à 9:57 :
A n'en douter, comme d'habitude, l'état choisira un haut fonctionnaire roué au dialogue social, plutôt qu'un véritable spécialiste ayant un vrai projet d'entreprise.
Réponse de le 15/07/2018 à 16:34 :
Evidement, +5.1% Exigés de suite par SNPL et CGT Communiste, en plus !! de l'augmentation annuelle, généralisée. Et ainsi chaque prochaine année. DONC DE TOUTE EVIDENCE IL FAUT POUR PEDEGE UN HAUT FONCTIONNAIRE SOUMIS AUX DEUX SYNDICATS.
a écrit le 13/07/2018 à 17:34 :
Les Français n'ont pas de leçon à recevoir de la part des Syndicats qui pendant des décennies ont détruit l'Emploi en France.

En premier lieu, la CGT qui a détruit l'Industrie Manufacturière en France et favoriser des prises de position des Managements en faveur de l'Externalisation des Investissements en dehors de l'Europe.


En second lieu, le SNPL qui détruit petit à petit la société AIR FRANCE pour sauvegarder les intérêts d'une Minorité favorisée depuis des décennies.
Et quand on voit lr classement d'Air France qui n'est plus dans la liste des 10 premiers Transporteurs mondiaux préférés par le Voyageur (enquête dans ce GOOD LIFE) , on voit que le travail de sape a été très successfull.


J'en suis triste, mais comme il faut bien réagir, j'ai retourné ma carte AIR FRANCE il y a 6 ans , boycotte cette Société que je n'utilise plus.

PS: crid'alarme d'un ancien investisseur qui a encore des actions AIR FRANCE tellement elles ont baissé et qui avait prêté 80.000€ sur 3 ans à cette même Compagnie.
a écrit le 13/07/2018 à 17:23 :
Dans l'industrie monde que les gouvernants ne connaissent pas;..L absence de patron, bon ou médiocre est une chose anormale mais aussi qui conduit au désordre...d'attendre le plan pauvreté de septembre est a mon avis une FAUTE en sus on ne peut pas trop s'appuyer sur les choix de cette technostructure issu de Xde l'ena et autres grand comiques (oui) de l'état...en sus dans ces grandes structures on renforce le pouvoir des syndicats (bon pas bon...) et on se moque des actionnaires...
a écrit le 13/07/2018 à 17:01 :
Ailleurs et sans le SNPL,comme quoi :
DUBLIN, 12 juillet (Reuters) - Les pilotes de Ryanair en Irlande, pays d'origine de la compagnie aérienne à bas coûts, ont annoncé jeudi deux autres débrayages d'une journée, les 20 et 24 juillet, à l'appui de revendications sur les salaires et les contrats de travail.Une centaine des 350 pilotes irlandais se sont mis en grève pour la première jeudi à l'appel du syndicat Forsa/IALPA qui demande un système de rémunération, de promotions et de transferts plus transparent.
Ryanair, qui estime que ses pilotes bénéficient des conditions de travail parmi les meilleures dans le secteur des compagnies à bas coûts, a dit avoir annulé jeudi 30 vols en partance de l'Irlande, soit moins de 2% de ses 2.300 vols quotidiens.La compagnie aérienne a évité une série de grèves l'an dernier avant Noël en reconnaissant les syndicats de pilotes - une première en 32 ans d'histoire du groupe - mais elle est confrontée à une grogne croissante dans plusieurs pays.Les personnels de bord en Espagne, au Portugal, en Italie et en Belgique ont annoncé au début du mois qu'ils rejoindraient les pilotes irlandais.
a écrit le 13/07/2018 à 13:52 :
écoutez ce que dit le SNPL, ce syndicat, visionnaire qui a em..... les clients d'AF pendant des années pour continuer a piloter les Airbus a 3, qui continu d'em...
les clients d'AF pour obtenir des augmentations indécentes mais surtout faites le contraire de ce qu'ils demandent.
a écrit le 13/07/2018 à 13:50 :
Remarque d'un fana d'aviation...française surtout!
J'aimerai voir les couleurs d'Air France sur des A350 900 (ou 1000!) plutôt que sur des 787 américains . Je me sentirai alors plus motivé à prendre l'avion avec Air France.
Airbus, c'est un peu notre patrimoine , il faut soutenir cette entreprise!.
a écrit le 13/07/2018 à 13:33 :
L'état n'a pas vocation à gérer une entreprise ou il détient que 14% des actions mais il doit verser régulièrement des milliards pour éviter la faillite, conséquence des grèves des syndicats et de son refus de s'aligner sur la concurrence et de la baisse de la qualité de sa prestation depuis des années.
Quand le culot des syndicats dépasse leur incompétence et leur m'en foutisme.
a écrit le 13/07/2018 à 13:33 :
la on atteint le point de rupture! ces personnes persistent à vouloir de faire de la gestion politique, à un point paroxysmique sans entendeemnt! Ce type d'attitude ou l'on se détache de la réalité et typique d'une rupture, alors que l'on parle d'une entreprise industrielle s'occupant de biens et d'actions tangibles; on fuit par le haut, suivant l'expression consacrée, et donc abandonne la réalité! Une flagrant délit de dénit qui peut considéré comme un constat d'échec! La solution doit alors s'imposer ...on ferme !
a écrit le 13/07/2018 à 10:01 :
Tiens,tiens, il ne fallait pas "balancer" Janaillac alors, non ?? Et qui l'a désavoué ?? Le personnel d'AF !! Et pourquoi ?? Parce qu'il s'opposait à une hausse déraisonnable des rémunérations !! Et bien, "dansez maintenant..." Vous connaissez, la Cigale et le fourmi....
a écrit le 13/07/2018 à 10:00 :
incroyable , aucune honte de la part de ces gens là , le snpl pousse la boîte à la faillite et donne ensuite des leçons de morale ??
des dizaines de sous traitants sous pressurisés pour pouvoir continuer à offrir et augmenter les salaires mirobolants des pilotes ? ( par rapport à la concurrence européenne )

leurs grèves à répétitition donnent grandement envie aux français lambda d'economiser toute l'année pour se retrouver en rade dans l'aérogare le jour de partir en vacances

tout ce que je souhaite , c'est que l'état revende ses parts pour que l'on ait pas à éponger
les dettes de cette société quand elle capotera

réveillez vous !!
a écrit le 12/07/2018 à 22:53 :
Note CAE 6, personne n'est capable de comprendre que c'est le Remède à Tout. C'est pourtant aussi simple que le Planter De Baton (P.D.B)
a écrit le 12/07/2018 à 20:01 :
Un pilote à 22000 eur, +5.1% : c'est imposer un smic de salaire en plus. Et sans compter l'avancement annuel automatique généralisé encore + 3.5% par dessus.
a écrit le 12/07/2018 à 19:52 :
Ils exigent + 5.1% de suite, ce que les retraités privés et publics n'auront qu'en 100 ans
a écrit le 12/07/2018 à 19:50 :
Voilà qu'ils pleurent sur leur dégats. Et continueront à déconner avec d'autres Pédégés
a écrit le 12/07/2018 à 19:13 :
Il faut appliquer la page 12 de la note n°6 du CAE. Qui le comprendra à AIRFRANCE?
a écrit le 12/07/2018 à 18:59 :
La série française" JR "continue....encore du grain à moudre !
a écrit le 12/07/2018 à 18:44 :
On n'est jamais mieux servi que par soi-même : ils exigent en Plus de l'augmentation automatique annuelle, 5.1% de suite. Le Triple !!! de tout le monde ( privé et fonctio) et ce que les retraités n'auront qu'en 30 ans. Alors Vincent Salles, CGT Communiste Air France, et Christophe Tharot SNPL, POUR Patrons d'Air France, et ils se serviront PAR EUX-MEMES + 25%/An. Ils savent à qui écrire : au premier actionnaire 14.3% et 25% des droits de vote, grace auquel ils peuvent tant revendiquer et grèver.
a écrit le 12/07/2018 à 18:19 :
Dans le même esprit, ne peut-on imaginer une action en justice d'un collectif d'actionnaires contre le gouvernement pour obstruction? China Eastern et Delta Airlines possèdent chacun 8,8% du capital.
a écrit le 12/07/2018 à 17:26 :
Si des pilotes savaient gérer une entreprise , ça se saurait depuis JC Corbet !
Que ces signataires se mettent au travail derrière leur joystick en bossant le meme nombre d ' hdv que leurs collègues (?) de LH ou IAG .
A Chacun son boulot :.
Réponse de le 12/07/2018 à 18:38 :
Les patrons de British Airways et de Lufthansa sont des pilotes.
A chacun sa compétence quand on s'exprime...
Réponse de le 12/07/2018 à 18:41 :
Et les anglais et les allemands ne sont pas aux 35h comme vous ou les pilotes français.
Mais ça n’empêche pas les pilotes d'AF de bosser autant voire plus que les autres.
Perso je fais 100 hdv ce mois....
Je vous laisse donc derrière votre clavier, chacun son boulot...
Réponse de le 12/07/2018 à 22:44 :
100 hdv sur 31 jours , ça fait meme pas 3 heures de travail par jour : : un peu de décence svp dans vos propos .
Réponse de le 13/07/2018 à 12:00 :
@léon : un salarié ne travaille pas 7/7 ! Les pilotes sont dans l'outrance dans leurs revendications... ne faisons pas de même dans l'autre sens !
Ceci dit, sur 20 jours de travail, ça ne fait QUE 5 heures quotidiennes !!!
Je rappelerais , pour ne prendre que l'exemple d'un enseignant de la conduite qui est en général payé au smic, et qui laisse le volant à un débutant complet, et qui n'a pas de copilote ni de temps de repos pendant sa journée de travail (hors repas), que son amplitude de travail est de 11 heures quotidiennes !!! Et lui, il doit être sur le qui-vive en permanence ! et lui aussi, il a des vies entre ses mains : dans la voiture, mais aussi en dehors !!!
Réponse de le 13/07/2018 à 12:06 :
@fred158 : Vous nous expliquez (sans rire !?) que les PNT AirFrance travaillent plus que leurs homologues européens ... mais je n'ai JAMAIS, je dis bien JAMAIS entendu le SNPL demander que les conditions de travail et la rémunération chez AirFrance soit purement et simplement alignés sur vos équivalents chez IAG (Iberia par exemple!!) ou chez LH !!
Non, vous voulez la paie des uns, les facilités de l'autre et le temps de travail d'un troisième !! Moi je voudrais bien la paie de mon collègue qui fait des heures sups et le temps de travail de celui qui est à mi-temps : vos exigences sont du même ordre !
Allez chiche : demandez donc que l'on adopte chez AF les conditions de productivité en vigueur chez IAG par exemple ... chiche ?
Réponse de le 14/07/2018 à 9:17 :
Beaucoup trop de réponses à faire.
1/ si on me propose le contrat KLM, je signe tout de suite.
Les pilotes les mieux payés en Europe sont chez KLM et Lufthansa.
2/ confondre heure de vol et heure de travail est d’une bêtise insondable.
Les pilotes ne sont payés que quand les moteurs tournent. C’est comme ça partout dans le monde. Les préparations de vol, escales, retards, créneaux etc ne sont jamais payés.
On considère qu’au delà de 90 hdv par mois, un pilote devient trop fatigué pour exercer son métier en toute sécurité. Voir enquête américaine suite crash il y a quelques années à Buffalo
3/ la plupart des gens qui interviennent sur ce forum ne connait rien à l’aviation. Mais moi je connais bien votre monde car j’ai aussi été cadre dans l’industrie dans une autre vie. Alors arrêtez de me faire pleurer avec les méchants pilotes qui se la coulent douce et les gentils cadres du privé.
La porte est ouverte, ça recrute, venez vous la couleur douce...on en reparlera
Réponse de le 15/07/2018 à 16:25 :
Fedr518 Erreur d'ego. Les 2 personnes citées sont des dirigeants ACCESSOIREMENT pilotes. Avec de tels biais dans l'analyse, on risque... le crash.
Quant à votre remarque, on peut penser qu'elle résulte d'un: "Je vais faire ça (en grande partie, surveiller des ordinateurs (vécu)). J'aurais moins d'emm... et je gagnerai 3 ou 4 fois plus". Si il vous restait un rien de connaissances de votre (bref) passage dans la "vraie vie", vous sauriez que Air France va droit dans le mur avec vos exigences; même la transaction Janaillac n'est pas soutenable dans l'état actuel de ses finances. Mais, assez probablement, vous n'allez pas faire état de votre expérience à vos dirigeants syndicaux qui, souvent, n'ont jamais rien fait d'autre qu'être pilote (merci Papa), car vous avez la certitude que même si cette compagnie disprait, vous retrouverez du taf. Chacun sa vie, n'est ce pas ?
a écrit le 12/07/2018 à 17:07 :
Je me suis arrêté de lire la lettre au 2ème paragraphe quand j'ai découvert avec stupéfaction que les auteurs considère Air France-KLM comme:
"un acteur majeur de l'économie française"
Cordialement
Réponse de le 12/07/2018 à 17:30 :
Ça tombe bien, ce courrier ne vous était pas adressé.
Réponse de le 12/07/2018 à 19:47 :
Accor est le n° 1 Mondial de l'hotellerie et Acteur Majeur à ne pas laisser passer sous controle Etranger. AIR GREVES ! Non.
Réponse de le 13/07/2018 à 10:27 :
@Sergio 12/07/2018 17:30
Cette lettre est publique et étant actionnaire microscopique de AF-KLM par l'intermédiaire de l'Etat détenant 14% du capital, ce courrier m'est adressé.
@Adrien le 12/07/2018 à 19:47
Accor est le leader (coté en bourse) de l'hôtellerie mais au niveau mondial, c'est une PME puisque sa capitalisation boursière s'élève à € 13Mlds. Cela, cela paraît être très cher: cours est égal à 32 fois les bénéfices 2017 mais, j'en conviens, il y a des actifs relativement surs: les immeubles
Cordialement
a écrit le 12/07/2018 à 13:54 :
Il faut être pilote pour oser proférer ça "une des explications des mauvais résultats de la compagnie" !!! Ils feraient mieux d'essayer sur UNE des autres explications ! Assez révélateur: "c'est pas nous..." !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :