Une sommité de l'aérien suggère de confier les rênes d'Air France-KLM au président de KLM

 |   |  481  mots
Pieter Elbers, président du directoire de KLM.
Pieter Elbers, président du directoire de KLM. (Crédits : Reuters)
De passage à Paris pour le premier vol de la low-cost long-courrier au départ d'Orly, Willie Walsh, le directeur général de IAG, a fait l'éloge de Pieter Elbers, le président de KLM. Il ne comprend pas pourquoi il n'est pas nommé à la tête d'Air France-KLM. Willie Walsh est l'une des plus grosses pointures du secteur.

De quoi alimenter le débat de la crise de gouvernance exceptionnelle que traverse Air France-KLM. Au moment où  Philippe Capron, l'ex-futur PDG du groupe réglait ses comptes, Pieter Elbers, le président du directoire de KLM, a reçu un soutien de poids en la personne de Willie Walsh (photo ci-dessous), le directeur général du groupe IAG, maison-mère de British Airways, Iberia, Aer Lingus, Vueling et Level.

Willie Walsh, IAG, International Airlines Group, British Airways, Iberia, Vueling, BMI, Aer Lingus, compagnies aériennes, Air France, transport aérien, avion de ligne, passagers, pilotes,

« Je suis surpris que Pieter Elbers ne soit pas nommé CEO (directeur général) d'Air France-KLM. Il est excellent. Il a fait un travail fantastique chez KLM. C'est probablement l'un des meilleurs CEO du secteur. Il est très respecté dans l'industrie du transport aérien», a-t-il déclaré ce lundi lors d'un passage à Paris pour le premier vol au départ d'Orly de la marque low-cost long-courrier Level à destination de Montréal.

Venant d'une des pointures du transport aérien mondial, cet hommage n'en prend que plus de valeur au moment où le comité de nomination d'Air France-KLM reprend à zéro le processus de recrutement.

Difficile d'imaginer Elbers quitter la présidence de KLM

L'hypothèse de Pieter Elbers à la tête d'Air France-KLM est effectivement une piste à étudier. Mais elle se heurte à plusieurs problématiques à la fois française et néerlandaise. S'il apparaît sans conteste comme la meilleure solution interne au  groupe, Pieter Elbers a toujours la réputation de faire passer les intérêts de KLM avant ceux d'Air France-KLM, malgré des efforts indéniables de communication pour contrer cette image. En outre, s'il faudrait encore que les mentalités évoluent en France pour accepter de perdre la présidence du groupe (qui est français), les Hollandais ont également des sujets à régler en interne. Car, selon plusieurs sources internes, personne aux Pays-Bas, à commencer par l'intéressé lui-même, n'imagine Pieter Elbers quitter la présidence de KLM dans la mesure où, aujourd'hui, le pouvoir se situe au sein des compagnies et non au groupe. Or, difficile par ailleurs de demander le maintien de ses fonctions chez KLM si d'aventure il accédait à la tête du groupe ; les Hollandais ayant souvent déploré que le PDG d'Air France-KLM soit aussi celui d'Air France.

Quel modèle de gouvernance?

Le conseil d'administration d'Air France-KLM est divisé sur la structure de la gouvernance à mettre en place. D'un côté, Delta souhaite un système avec trois patrons opérationnels, un qui pilote le groupe et un dans chacune des deux compagnies. En face, la majorité des administrateurs (KLM inclus, contrairement à ce qui a été dit) estime que la meilleure solution est de conserver un système dans lequel le dirigeant opérationnel du groupe soit aussi celui d'Air  France. Dans ce schéma, KLM demande que son président du directoire se voit confier des fonctions opérationnelles au sein d'Air France-KLM.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2018 à 16:43 :
C'est sympathique de Willie,
Mais Pieter doit rester chez KLM en toutes circonstances.
Il a déjà assez de problèmes avec les pilotes de la KLM.
Et la fierté des Français ne tolère pas un Batave à la tête de AF ....
Si, a l'inverse.
a écrit le 04/07/2018 à 10:24 :
Une chose est certaine, KLM n'attendra pas la chute finale d'AIR FRANCE avant de prendre des décisions radicales comme de quitter l'alliance existante si nécessaire car KLM ne voudra sûrement pas chuter avec son partenaire qui se croit toujours une société nationale Française, en situation de monopole: pilotes chers, grèves à répétition qui coûtent chères aussi déclin du nombre de passagers mais billets largement plus chers que la concurrence, notamment sur l'Atlantique et l'océan indien. En fin de compte mes mêmes symptômes Franco Français que la SNCF.
Réponse de le 04/07/2018 à 11:46 :
Vous oubliez un tout petit détail, Air France-KLM n'est pas une alliance, c'est Air France qui a acheté KLM et pas l'inverse. La structure actuelle n'existe que par des décisions politiques.
a écrit le 03/07/2018 à 23:11 :
très bonne initiative, marre de ces pseudo dirigeants nommés par le gouvernement !
a écrit le 03/07/2018 à 15:17 :
voila une bonne idee logique
a écrit le 03/07/2018 à 12:49 :
Je propose de virer tous les pilotes de AF, ca fera mal une fois mais ca sera salutaire, et de les remplacer par les pilote de KLM, la compagnie sera sauvée.
Réponse de le 04/07/2018 à 12:24 :
Sans oublier de vendre les avions .... parce qu’en ce moment toutes les compagnies s’arrachent les pilotes à prix d’or .
L’année dernière Ryanair a dû annuler plus de vols pour cause de desertion de ses pilotes qu’air france pendant toutes ses grèves .

Au fait Steph , ils cherchent quelqu’un à la tête d’air france , vous avez tout à fait le profil...
Réponse de le 14/07/2018 à 22:50 :
Les pilotes klm sont payés 20% de plus que ceux d’AirFrance. Ne vous laissez pas lobotomiser
a écrit le 03/07/2018 à 10:20 :
Encore merci aux staliniens du snpl. Gayssot / Courbet peuvent être fier de leur héritage
a écrit le 03/07/2018 à 9:17 :
La co-optation néerlandaise à son meilleur. Un exercice qu'ils affectionnent tout particulièrement.

Sachant ce que les néerlandais dans le business pensent de toutes les capitales plus au sud que Amsterdam... Ca promet une belle épuration...
a écrit le 03/07/2018 à 8:22 :
Macron, Le Maire et certains administrateurs étaient prêt a vendre A.F au Qatar mais ils refusent de voir un "étranger" faire son entrée dans le "petit cercle" du capitalisme Franco Français ? Ba alors, ou est la logique de ces grands patrons et hauts fonctionnaires qui en général honnissent le "patriotisme économique" ??
a écrit le 03/07/2018 à 3:27 :
Si cette compagnie ne prend pas des mesures, c'en est fait d'AF.
Le hollandais volant aux gouvernes.
a écrit le 03/07/2018 à 0:46 :
"Pieter Elbers a toujours la réputation de faire passer les intérêts de KLM avant ceux d'Air France-KLM". C'est bien la raison pour laquelle Willie Walsh le trouve génial !!
a écrit le 02/07/2018 à 18:38 :
Réaliser la promotion interne d'un DG qui a fait ses preuves, connaît bien le secteur et l'entreprise, tout en s'abstenant de parachuter un énarque biberonné dans les ministères parait être une idée totalement iconoclaste pour diriger Air France.
a écrit le 02/07/2018 à 18:12 :
Et voila :)

Où comment se faire mettre notre compagnie historique ^^
Réponse de le 02/07/2018 à 21:03 :
Avec le SNPL, vous espérez quoi ? Pour moi, j'attends la faillite d'AF et une nouvelle compagnie française avec du personnel asiatique, compétent, poli, travailleur, et qui a le sens de l'entreprise et de ses clients... Evidemment, surtout aucun pilote français !!
a écrit le 02/07/2018 à 16:37 :
On ne raisonne pas comme les anglo saxons AirFrance n'est pas Airbus et malgré notre crédo européen une entreprise française doit être dirigée par un français, fût-il incompétent.
Réponse de le 02/07/2018 à 18:46 :
En effet, Europe et européen quand cela arrange les français.
Réponse de le 03/07/2018 à 0:48 :
@Européen, et alors ?
Europe et européen quand cela arrange les allemands...
Europe et européen quand cela arrange les polonais...
Europe et européen quand cela arrange les irlandais...
Etc...
Réponse de le 03/07/2018 à 3:29 :
Il faut comprendre que c'est du 2nd degre. Isn't ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :