Éolien et Gaz : la preuve par l'exemple allemand

Après la décision de Bruxelles d'inclure le nucléaire et le gaz dans la taxonomie verte, Xavier Moreno Président du Cercle d'Étude Réalités Écologiques et Mix Énergétique (Cérémé), revient sur la politique énergétique allemande en déplorant qu'elle ait sacrifié le climat au nom du dogme antinucléaire.

4 mn

(Crédits : Regis Duvignau)

La Commission européenne classe le gaz dans la taxonomie européenne bien qu'il s'agisse d'une source d'énergie polluante. Cette décision dommageable pour le climat est le résultat de la volonté de l'Allemagne de supprimer progressivement ses centrales nucléaires, le développement des énergies renouvelables intermittentes, comme l'éolien et le solaire, imposant le recours aux énergies fossiles comme le gaz.

Remplacement du nucléaire par le gaz

La Commission européenne a récemment rendu publique sa décision d'accorder un label vert au gaz et à l'énergie nucléaire, ce qui revient à les classer dans la taxonomie européenne parmi les activités qui contribuent à réduire les émissions de CO2 sans nuire à l'environnement. Une reconnaissance qui est toutefois soumise à des contraintes. Le gaz est uniquement autorisé à venir en remplacement de centrales thermiques davantage polluantes, notamment celles fonctionnant au charbon ou au lignite. Et les centrales nucléaires sont évidemment tenues de se conformer aux normes de sécurité en vigueur en Europe. Plus encore, cette reconnaissance du caractère durable est assortie de limites temporelles car ces activités, à défaut de technologie, seraient nécessaires mais seulement transitoires. Elles sont par conséquent limitées par des échéances qui avaient été fixées, dans le projet initial, à 2030 pour le gaz (sans captage du CO2) et à 2045 pour le nucléaire (pour les générations actuelles de réacteurs qui ne sont pas encore exempts de déchets).

Épargnons-nous les détails techniques complexes de ces conditions et concentrons-nous sur l'évidence : les pays comme l'Allemagne qui ferment leurs centrales nucléaires et annoncent les remplacer par l'éolien ou le solaire trompent le monde. En réalité, ils remplacent le nucléaire par le gaz, temporairement relayé par l'énergie éolienne quand le vent le décide, car il doit y en avoir suffisamment, mais pas beaucoup. Mais aussi par l'énergie solaire en période de plein soleil. Voilà qui explique clairement pourquoi jeudi dernier encore, les Français ont émis 72 g de CO2 par Kwh d'électricité et les Allemands en ont émis 362 g, soit 5 fois plus!

Capturer le CO2

Le grand argument avancé par les Allemands est que nous sommes à la veille de pouvoir capturer le CO2 dans les cheminées des centrales à gaz et de pouvoir remplacer le gaz fossile - le méthane - par de l'hydrogène vert obtenu par électrolyse, avec de l'électricité éolienne ou solaire. C'est pourquoi la Commission européenne avait prévu, dans son projet initial, de durcir les normes d'émission de CO2 tolérées pour les centrales électriques au gaz : à 300g jusqu'en 2029 et à 100g à partir de 2030.

L'Allemagne sacrifie le climat au nom du dogme antinucléaire.

Au terme d'un mois de lobbying intense, l'industrie allemande a fait tomber le masque des illusions : elle a obtenu le report du calendrier des obligations de passage des centrales à gaz au gaz renouvelable à 2035 ! Nous sortons enfin du déni : la sortie du nucléaire impose des centrales à gaz qui ne disposent pas de moyens technologiquement et économiquement viables de réduire leurs émissions de CO2 dans les 20 prochaines années. L'Allemagne sacrifie donc le climat au nom du dogme antinucléaire. Son industrie pâtira durablement des coûts élevés de l'électricité, de la dépendance au gaz russe et des pénalités sur les émissions de CO2.

Lire aussi 9 mnLe nucléaire dans le label "vert" de Bruxelles : une victoire en demi-teinte pour la France

Il est compréhensible qu'elle ait lutté avec autant d'acharnement contre l'avantage que le nucléaire donnera aux Français. Le masque de l'écologie est tombé. Seules apparaît, outre le ravage pour le climat de l'idéologie anti-nucléaire, la puissance du lobby des énergies renouvelables intermittentes et la volonté de l'Allemagne de faire disparaître l'atout de compétitivité que tirera la France d'une ambitieuse relance de la production d'électricité d'origine nucléaire. Les écologistes français, qui luttent contre leur camp et leur pays, en ralentissant le nucléaire et en poussant l'éolien et le solaire, ont sous les yeux la preuve de leurs illusions. Il est grand temps qu'ils le comprennent.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 23/02/2022 à 10:31
Signaler
Ce ne sont pas des écologistes à l'origine qui préconisent ou développent les renouvelables mais des scientifiques et ingénieurs. Xavier Moreno est connu à la fois pour son lobbying pro-nucléaire sans objectivité et son incompétence notoire en énergi...

le 25/02/2022 à 17:29
Signaler
Les bilans carbone ne mentent pas, l'Allemagne n'a absolument pas baissé ses émissions et continue honteusement à promouvoir le gaz et le charbon qui sont pour rappel des énergies fossiles ! Introduire la Californie comme exemple est comme comparer l...

à écrit le 23/02/2022 à 10:31
Signaler
Ce ne sont pas des écologistes à l'origine qui préconisent ou développent les renouvelables mais des scientifiques et ingénieurs. Xavier Moreno est connu à la fois pour son lobbying pro-nucléaire sans objectivité et son incompétence notoire en énergi...

à écrit le 23/02/2022 à 9:15
Signaler
Les commentaires que j'ai fait il y a plus de 24 heures et donnant les preuves officielles du site du Ministere de l'économie et de l'énergie Allemand, des errements de Monsieur Moréno, doivent être particulierement gênants car ils apparaissent tous ...

à écrit le 22/02/2022 à 17:47
Signaler
Il faut sans cesse rappeler qu'on ne parle ici que de la production électrique et que l'électricité ne représente que 22 % de la consommation énergétique en Allemagne.(25 % en France), En recourant au gaz pour suppléer la défaillance de production é...

à écrit le 22/02/2022 à 12:10
Signaler
La France fait le bon choix de s'orienter vers le nucléaire, c'est une énergie propre que nous maîtrisons et peu coûteuse à produire. Cette énergie rentable permettra de rattraper et espérons le la compétitivité allemande.

à écrit le 22/02/2022 à 9:34
Signaler
Cet article est un tissu de mensonge, l'Allemagne n'utilise pas plus le gaz aujourd'hui qu'elle ne l'utilisait avant de fermer ses réacteurs nucléaires. C'est le renouvelable qui a remplacé le nucléaire. Voir les stats du BMWI

le 22/02/2022 à 13:18
Signaler
Une source d'énergie intermittente ne remplace pas le nucléaire. Quand il n'y a pas de vent à cause des anticyclones ou quand il y a une couverture nuageuse importante les renouvelables sont compensés par...le gaz et le charbon, et ce une grande part...

le 22/02/2022 à 17:57
Signaler
Vous ne savez (ou ne voulez) pas lire. L'article dit "le développement des énergies renouvelables intermittentes, comme l'éolien et le solaire, imposant le recours aux énergies fossiles comme le gaz". L'Allemagne utilise massivement le charbon et le ...

le 22/02/2022 à 17:58
Signaler
Vous ne savez (ou ne voulez) pas lire. L'article dit "le développement des énergies renouvelables intermittentes, comme l'éolien et le solaire, imposant le recours aux énergies fossiles comme le gaz". L'Allemagne utilise massivement le charbon et le ...

à écrit le 22/02/2022 à 7:36
Signaler
À partir d'aujourd'hui le 22 février 2022 ça va être de plus en plus vrai

le 22/02/2022 à 9:35
Signaler
Sauf que c'est déjà faux !

à écrit le 22/02/2022 à 6:39
Signaler
Bonjour, L'Europe tout comme l'Allemagne ons fait un choix judicieux sur la taxomanies ( gaz et nucléaire) . S'est le plus realiste avtuel et le plus pertinent...

à écrit le 21/02/2022 à 20:11
Signaler
Encore faudrait il que les écolos bobos islamos gauchos comprennent quelque chose

le 22/02/2022 à 0:41
Signaler
Le plus simple est de ne pas les élire. A 4 pour cent d'intention de vote, les français n'y comptent visiblement pas.

le 22/02/2022 à 9:30
Signaler
Je crains que vous ne compreniez pas grand chose

le 22/02/2022 à 9:31
Signaler
Je crains que vous ne compreniez pas grand chose

à écrit le 21/02/2022 à 15:53
Signaler
Puis alors il ne faut pas rêver ils ne reviendront jamais sur leur politique anti-nucléaire.

le 21/02/2022 à 19:09
Signaler
Tiens vous avez parfois raison. Quoique Hulot n'est pas contre le nucléaire. Chez les écolos il y a des gens avisés, mais ce ne sont pas ceux aux manettes du parti...

à écrit le 21/02/2022 à 14:01
Signaler
On aimerait disposer d'estimations sur les ventes d'électricité sur les 30 prochaines années produite en France à l'Allemagne (dont les réacteurs ont été arrêtés en décembre dernier) et à la Belgique (dont les arrêts sont programmés en 2025)..le tout...

le 21/02/2022 à 18:04
Signaler
Les suisses s'interrogent aussi, vouloir fermer les réacteurs c'est bien mais pose un problème (j'ai cru lire qu'ils importent 11% de leur électricité, ça pourrait donc augmenter mais on a des réacteurs en "pause". Peut-être réduire leur consommation...

le 23/02/2022 à 18:46
Signaler
Nos réacteurs "en pause" sont en vérité en carafe ! et au nombre de 14 en ce moment soit 29% du parc ..... il faut le faire.

le 23/02/2022 à 18:48
Signaler
Nos réacteurs "en pause" sont en vérité en carafe ! et au nombre de 14 en ce moment soit 29% du parc ..... il faut le faire.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.