Femmes leaders : de la rivalité à la sororité

OPINION. "C'est un panier de crabes", "Elle fait sa diva", "Elle a les dents qui rayent le parquet", "Elle dirige comme un homme", voilà un bref florilège de tous les jugements proférés par les femmes envers d'autres femmes, notamment en entreprise. Par Jenny Chammas, la fondatrice de Coachappy

3 mn

(Crédits : DR)

Malheureusement, pas de fumée sans feu. Les femmes ont en effet tendance à entretenir une rivalité malsaine entre elles, non seulement sur le plan professionnel, mais aussi de façon générale. Là où les hommes sont en compétition, les femmes se voient comme des rivales. La professeure de «women studies» new-yorkaise, Susan Shapiro Barash, a décrypté ces phénomènes. Dans une compétition, on est conscient de sa propre valeur que l'on veut mesurer à la force des autres, alors que la rivalité s'installe insidieusement par peur de tomber sur meilleur que soi, par manque de confiance en soi. Pas étonnant que cette rivalité existe quand on sait que le frein numéro 1 à l'accession des femmes à des postes de direction est le sentiment d'illégitimité (selon une étude réalisée par le groupe IFOP et Michael Page).

Cette rivalité s'enracine dans des mécanismes sociétaux anciens. Pierre Bourdieu a décrit la domination masculine comme un habitus profondément intériorisé par les femmes qui les a conduit à se voir comme un genre inférieur, ayant plus de défauts et donc plus à prouver. Et pour échapper à cette assimilation à un genre communément considéré comme mineur, les femmes ont pris ce réflexe misogyne de se dénigrer les unes les autres. En critiquant les autres femmes, elles se différencient de ce groupe méprisé.

Pourtant, les femmes rencontrent très souvent les mêmes problématiques dans leur carrière professionnelle. Syndrome de l'imposteur qui traduit un sentiment d'illégitimité dans leur propre succès ; difficultés à trouver un juste équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle ; difficultés à se positionner pour une augmentation ou une promotion, ou encore multiples culpabilités de ne pas en faire assez, de ne pas être assez présente pour leurs proches, tels sont visiblement les maux partagés par un grand nombre de femmes actives.

Une situation loin d'être irrémédiable

Quand les femmes partagent entre elles leurs expériences de vie, la rivalité tombe. Observer que leurs paires vivent les mêmes épreuves, les mêmes inquiétudes et les mêmes aspirations leur permet de réintroduire indulgence et empathie au cœur des relations qu'elles nouent entre elles.

La culpabilité qu'éprouve la majorité des femmes, à cause des multiples concessions qu'elles sont amenées à faire pour concilier leurs envies de carrière avec leurs devoirs supposés d'épouse, de mère ou encore plus largement de pilier au sein d'une famille, est d'autant plus pesante qu'elle est généralement tue, voire inconsciente.

Dès que les femmes dépassent cette croyance inconsciente que chaque femme se trouvant sur leur territoire est une menace pour leur propre carrière, une réelle sororité émerge et inverse la tendance. Qui de mieux placé qu'une femme pour comprendre ce que vit une autre ? Une relation authentique et apaisée avec ses collègues instaure une collaboration nouvelle, constructive et porteuse. L'entraide et les réseaux de femmes qui naissent de cette sororité jouent alors un rôle prépondérant pour percer le plafond de verre encore trop présent dans bien des secteurs. Les femmes deviennent alors entre elles, leurs meilleurs soutiens et leurs plus fidèles alliés. Une belle démonstration de la possibilité de changer radicalement le « fonctionnement par défaut » d'un groupe social !

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 27/01/2022 à 9:40
Signaler
Les hommes se sont fait massacrer par les propriétaires de capitaux et d'outils de production et sont tombés comme des mouches du fait des ces horribles dumping fiscal et social, maintenant c'est aux femmes qui ont en effet une capacité à endurer le ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.