"Gilets jaunes" : la violence comme ultime arme pour se faire entendre ?

 |   |  121  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, la violence comme ultime arme pour se faire entendre ?

Rendez-vous impossible ? Vendredi dernier, la tentative de dialogue entre des gilets jaunes et le gouvernement a échoué, faute de personnes présentes. Ce mardi, le Premier ministre Édouard Philippe devait s'entretenir avec un collectif : nouvelle déconvenue. Pourtant la discussion se fait de plus en plus pressante. Le mouvement des gilets jaunes appelle à un « acte IV » des manifestations le samedi 8 décembre alors que de nombreux actes de violence sont survenus durant les derniers rassemblements. La radicalisation du mouvement est-elle la seule façon de faire plier le gouvernement sur les sujets de mécontentement ?

Gérard Noiriel, historien, Anne-Marie Le Pourhiet, professeure de droit constitutionnel à l'Université Rennes I, et Manuel Cervera-Marzal, sociologue à l'EHESS sont nos invités pour en parler.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2018 à 21:55 :
ce soir chez Pujadas ...
interview complaisant d'un représentant "des gilets bleus" contrefeu macroniste constitué à la hâte destiné à dénigrer et condamner les gilets jaunes .
le mec fait état de 4000 schtrounfs bleus sur "face-de -bouc" et autres réseaux sociaux ...
un truc purement virtuel , car il y a peu de chances qu'on les voient sur le terrain sauf protégés par une armée de CRS et gendarmes mobiles devant le palais de l'Elysée .
les pauvres ..
a écrit le 05/12/2018 à 20:25 :
Demain beaucoup de gilets jaunes vont célébrer le 1er anniversaire de la mort de leur idole JOHNNY et je pense qu'à cette occasion ils ne manqueront pas pour un grand nombre d'entre-eux d' "ALLUMER LE FEU".
a écrit le 05/12/2018 à 17:26 :
Sans violences, le pouvoir n'aurait pas reculé...De simples manifestations pacifiques seraient passées inaperçues !
Réponse de le 05/12/2018 à 20:45 :
Sauf que comme dans toutes les manifestations, ce gouvernement savait parfaitement que les casseurs viendraient. Ce qu'ils n'avait pas prévu c'est que les français continueraient à soutenir les gilets jaunes et feraient le distinguo entre casseur et manifestants !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :