Grandir, une affaire de famille !

Les défis du long terme sont immenses, les entreprises familiales ont les atouts pour s'en saisir, aux actionnaires familiaux d'être ensemble des acteurs engagés pour faire grandir durablement des entreprises qu'ils détiennent ! Tribune de Caroline Mathieu et Philippe Grodner pour le FBN France et Laurent Allard et Pierre-Emmanuel Costeux pour Family & Co, à l'occasion du Family Business Forum organisé avec La Tribune ce jeudi 1er décembre.
(Crédits : Reuters)

Le FBN France, réseau des entreprises familiales, et Family & Co, cabinet de conseil dédié aux actionnaires et dirigeants familiaux partagent un même engagement : contribuer à la pérennité des aventures familiales et poursuivre la mise en valeur de ces entreprises familiales et de leur rôle essentiel dans l'économie et la société. Si nous avons ainsi à cœur de faire rayonner l'entrepreneuriat familial, c'est également afin de promouvoir quelques bonnes pratiques ou réflexes potentiellement inspirants pour d'autres organisations.

En France, 83% des entreprises, dont 75% des PME, 50% des ETI et 20% des Grandes Entreprises sont familiales. Actives et engagées, elles représentent un emploi sur deux. A la fois locales et globales elles sont pour 2/3 d'entre elles ancrées dans les territoires et aussi très implantées à l'international.

Un enjeu incontournable pour ces sociétés : GRANDIR !

Grandir en développant les activités de l'entreprise, en attirant et fédérant les équipes,

Grandir en accueillant les jeunes générations au cœur du projet, parfois de l'entreprise,

Grandir en faisant émerger les talents pour porter le projet de demain,

Grandir en mariant tradition, culture forte, ADN d'un côté et de l'autre nécessité de s'adapter voire de se transformer pour durer, dans leur contexte propre et avec les aspirations individuelles de ceux qui se succèdent pour faire vivre le projet collectif.

"Grandir" c'est aussi l'idée de renforcer notre « Mittelstand français », faire grandir nos PME et nos ETI, contribuer à la vitalité de nos régions et de leurs bassins d'emplois, soutenir la croissance de l'entreprise y compris dans ses périodes les plus tourmentées, quand bien même l'entreprise familiale affronte les turbulences avec une résilience reconnue.

Les défis sont multiples et les relever nécessite l'engagement de tout un écosystème : les actionnaires et dirigeants familiaux eux-mêmes évidemment, qui doivent se mettre en mouvement pour agir ensemble, mais également tous leurs partenaires experts conseils, avocats, notaires, coach, médiateurs, financeurs ou organisations institutionnelles qui contribuent chacun au succès de ces aventures.

Comment réussir à manœuvrer ainsi entre tradition et modernité, au bénéfice d'une aventure familiale pérenne ? Par l'action de tout cet écosystème, autour de 5 mots clés.

Durer : dans l'entreprise, durer c'est le mouvement et la dynamique de progrès. Durer c'est savoir vieillir en restant jeune, c'est conserver l'héritage et le réinventer en même temps. Ainsi, l'entreprise familiale propose un modèle résilient, capable de traverser les crises plus aisément que d'autres, car son modèle est tourné vers le long terme, et dépend donc moins des résultats court terme. De même, sa cohésion familiale bien animée l'aide à surmonter les difficultés.

S'engager : engagées, les entreprises familiales le sont par nature, au cœur même de leur raison d'être. A nous de leur donner les moyens de l'exprimer plus ouvertement et formellement. Et parmi elles, les nouvelles générations, très mobilisées par la question du sens, sont les mieux à même de contribuer à une économie plus responsable.

Il est donc essentiel de les sensibiliser aux différents rôles qu'elles pourront jouer, et de forger de nouvelles aspirations, envies, responsabilités à perpétuer l'entreprise familiale de demain !

Fédérer : par sa vision de long terme, l'entreprise familiale est précurseur de l'entreprise à mission. Elle parvient ainsi à rassembler une famille au-delà des générations, mais aussi toutes ses parties prenantes : salariés inspirés par un modèle durable et porteur de sens, clients et fournisseurs fidélisés par des valeurs stables dans la durée...

Gouverner : c'est d'abord s'organiser en famille pour écrire un projet commun et le porter avec une gouvernance adaptée, afin de se mettre en situation de prendre des décisions éclairées, parfois radicales et de se donner la capacité de prioriser la vision long terme.

Transmettre : Transmettre, ça s'apprend mais ça prend du temps ! La volonté de transmettre est réelle chez 60% des dirigeants, mais il y a urgence à l'anticiper car seulement 20% d'entre eux y parviennent et plus de la moitié d'entre eux aura dépassé l'âge de la retraite dans les prochaines années.

Lanterne rouge des pays européens en matière de transmission intrafamiliale, notre nation possède pourtant un dispositif à sanctuariser, le Pacte Dutreil. Et de même qu'il existe aujourd'hui en France une fierté à célébrer les créateurs d'entreprises, encourageons ceux qui transmettent et progressent dans cette démarche de long terme en reconnaissant la transmission et en en mesurant les indicateurs chaque année !

Promouvoir et accompagner ces aventures durables sont essentiels au dynamisme et à la pérennité de notre tissu économique. C'est ce que nous entreprenons ensemble avec la deuxième édition du Family & Business Forum afin d'explorer les facettes de cet enjeu clé : Grandir, une affaire de famille !

Caroline Mathieu et Philippe Grodner pour le FBN France

Laurent Allard et Pierre-Emmanuel Costeux pour Family & Co

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 01/12/2022 à 13:10
Signaler
wow, vous connaissez pas forcement le Mittelstand allemand! il fait tout a fait saliver les francais, avec ces bons emplois pas trop delocalisables et sa force sur le territoire....la france a tout fait pour le couler, ca ne reviendra pas .....non se...

à écrit le 01/12/2022 à 9:23
Signaler
Bah elles ne peuvent pas échapper elles non plus à la dictature financière faisant que comme la plupart elles sont souvent pieds et poings liés à leurs banquiers et donc à leurs comptables, je parle des plus petites, pour lesp lus grandes il faut raj...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.