Interactive et immersive : la formation de demain s’invente aujourd’hui

 |  | 736 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : DR)
OPINION. Le besoin de se former tout au long de sa vie professionnelle n’a jamais été aussi fort. Cela tombe bien : l’éventail de possibilités qui s’offrent aux apprenants n’a jamais été aussi étoffé. (*) Par Nicolas Bourgerie, fondateur de Very Up et Teach Up

Les évolutions technologiques et les mutations des modes de travail des deux dernières décennies ont remis la question de l'apprentissage tout au long de la vie au centre des préoccupations. La situation inédite que nous nous traversons aujourd'hui ne fait qu'accélérer le phénomène. En effet, le secteur de la formation professionnelle est directement impacté par la double crise sanitaire et économique. D'un côté, les contraintes sanitaires avec lesquelles nous devons apprendre à vivre compliquent la donne pour la formation en présentiel traditionnelle. De l'autre, dans un contexte particulièrement tendu sur le marché de l'emploi, les besoins en matière de reconversions professionnelles vont se faire de plus en plus urgents. Acquérir de nouvelles compétences, se former à de nouveaux métiers, bref, se former tout au long de sa vie professionnelle : tout cela doit devenir une évidence pour tout le monde. Mais comment faire ?

La formation en présentiel ne va bien évidemment pas disparaître. Simplement à côté d'elle, d'autres modalités de formation — e-learning, classe virtuelle, action de formation en situation de travail ou réalité virtuelle — viennent enrichir l'offre de formation et permettent aux formateurs eux-mêmes de se décharger de la partie descendante de l'enseignement sur la technologie pour se concentrer aussi sur l'accompagnement proprement humain des apprenants.

Pour les entreprises, l'équation n'est pas facile à résoudre : comment former des centaines voire des milliers de collaborateurs, tout en respectant les temps d'apprentissage de chacun et sans pour autant isoler l'acte d'apprendre de ses bénéfices collectifs ? Comment s'assurer que toutes et tous arrivent au même point d'arrivée en empruntant des chemins pourtant différents ? Et ce — bien sûr — sous la contrainte du budget affecté à la formation dans l'entreprise.

Quand les nouvelles technologies reconnectent l'apprentissage avec ses usages

Autant le dire d'emblée : les technologies d'e-learning, prises isolément, ne constituent pas en soi une révolution dans la formation. Au terme d'une décennie de transformation, nous sommes bien obligés de reconnaître que les MOOC n'ont pas tenu toutes leurs promesses. C'est qu'il ne suffit pas de déplacer un cours magistral sur un écran d'ordinateur pour répondre par magie aux enjeux de la formation de masse. La technologie doit au contraire accompagner les formateurs pour qu'ils restent maîtres du contenu et des objectifs de leurs cours. En matière d'e-learning, il faut absolument fournir des outils clés-en-main qui s'intègrent parfaitement dans l'organisation et dans les parcours d'apprentissage. C'est une question de bon sens. Mais concrètement, qu'est-ce que ça donne ?

Itératif, collaboratif et personnalisable : l'e-learning se met à l'échelle de l'apprenant

Prenez l'exemple de Netflix. Quoi qu'on pense de la plateforme, cette dernière nous propose une palette de contenus qui s'accorde à nos goûts et qui retient notre attention à moindres frais. Si la technologie est dite intelligente, c'est parce qu'elle utilise les données de l'utilisateur pour lui faire gagner du temps et de la disponibilité pour ce qui compte vraiment : l'accès rapide à un contenu qui lui plaît et qui lui correspond. Dans le domaine de la formation digitale, la technologie dite de l'adaptative learning repose sur les mêmes principes, sauf qu'il ne s'agit pas de plaire et de pousser à la consommation, mais de s'adapter au rythme et au niveau de chacun. Le but est bien de remettre l'apprenant au centre de sa formation : se plier à ses attentes, à son rythme d'apprentissage pour lui faire acquérir le plus rapidement et le plus agréablement possible les compétences requises. À partir d'une pédagogie dite itérative, le collaborateur est amené à tester ses connaissances tout au long de la formation qui, à son tour, s'adapte en temps réel à ses besoins. La technologie sollicite ainsi son engagement pour joindre plaisir de l'apprentissage et efficacité.

Nous savons également aujourd'hui qu'une grande partie de l'appropriation des connaissances passe par le fait de pouvoir synthétiser, reformuler et comprendre les connaissances dans leur contexte. En d'autres termes, apprendre est un phénomène social : nous n'apprenons pas seuls, mais en mobilisant le plus rapidement possible les compétences acquises, soit en échangeant avec les autres, soit directement sur le terrain. Immersion, interaction et collaboration : autant d'ingrédients que les plateformes numériques sont appelées à intégrer, et qui devraient changer la donne en matière de formation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :