Pénurie mondiale de puces : qui sont les gagnants et les perdants ?

 |  | 1267 mots
Lecture 6 min.
La position politique du président Joe Biden (photo, exhibant une puce) vis-à-vis de la Chine en matière de technologie sera déterminante pour la chaîne d'approvisionnement mondiale des semi-conducteurs.
La position politique du président Joe Biden (photo, exhibant une puce) vis-à-vis de la Chine en matière de technologie sera déterminante pour la chaîne d'approvisionnement mondiale des semi-conducteurs. (Crédits : Reuters)
OPINION. Aujourd'hui, le marché mondial des puces informatiques, ou semi-conducteurs, est l'objet d'une tension, le temps que l'offre s'ajuste à la demande. Toutefois, la tendance à long terme dépend de plusieurs facteurs, parmi lesquels les politiques des Etats-Unis et de la Chine en la matière. (*) Par Géraldine Sundstrom, PIMCO Portfolio Manager, Asset Allocation, et Yishan Cao, PIMCO Credit Research Analyst.

Les puces informatiques, ou semi-conducteurs, alimentent tout, des voitures aux appareils électroniques grand public, tels que les PC, les consoles de jeux et les smartphones. La récente pénurie de cette précieuse ressource a des répercussions importantes sur les prix à la consommation, les bénéfices des entreprises, l'emploi, l'inflation et même la sécurité nationale.

Bien que nous anticipions que le goulot d'étranglement des puces s'atténue quelque peu au cours du second semestre, notamment pour les constructeurs automobiles, l'augmentation de la demande de semi-conducteurs devrait perdurer. À plus long terme, nous prévoyons un supercycle pour les semi-conducteurs avec une demande continue des secteurs traditionnels, telles que l'électronique grand public, complétée par une demande croissante d'activités plus récentes, telles que les puces pour les applications d'intelligence artificielle (IA). Même si nous voyions des opportunités importantes dans le secteur des semi-conducteurs, nous surveillons une variété de risques afin d'évaluer quelles entreprises sont susceptibles d'être gagnantes et perdantes de ce supercycle.

Facteurs à l'origine de la pénurie mondiale de puces

Deux facteurs clés sont à l'origine de cette pénurie : une perturbation de la dynamique de l'offre et de la demande induite par le Covid-19 et les tensions géopolitiques actuelles entre les États-Unis et la Chine.

La demande d'électronique grand public a bondi pendant la pandémie, des millions de personnes ayant été contraintes de travailler et d'étudier à domicile. Les expéditions mondiales de PC ont augmenté de 10,7 % au quatrième trimestre 2020 et de 4,8 % sur l'ensemble de l'année, avec 275 millions d'unités expédiées en 2020 [1], soit la plus forte croissance de ces 10 dernières années. Dans le même temps, la demande de puces automobiles a diminué, les commandes de nouvelles voitures ayant chuté au premier semestre 2020. Les fonderies de semi-conducteurs ont déplacé leur capacité vers les produits de consommation, qui ont tendance à être plus sophistiqués et à offrir de meilleures marges. Cela a conduit à une pénurie de capacité pour la production de puces industrielles. Lorsque la demande du secteur automobile a rebondi au second semestre 2020, les constructeurs automobiles n'en ont pas eu assez.

La plupart des fabricants chinois de puces s'appuient sur des logiciels et des machines américains pour fabriquer ces semi-conducteurs. Après l'imposition par le gouvernement américain de restrictions sur les exportations de technologies vers la Chine en 2019, les entreprises chinoises ont commencé à stocker des puces, ce qui a contribué à la pénurie. Les importations chinoises de semi-conducteurs ont augmenté de 14,6 % en glissement annuel en 2020 pour atteindre 350 milliards de dollars (US), soit 2,4 % du PIB, tandis que ses investissements en technologie et en R&D sont passés de 1,2 % du PIB en 2019 à 1,5 % du PIB en 2020 [2].

En outre, les tensions géopolitiques ont affecté l'appétit d'investissement des entreprises technologiques mondiales. Cela a ajouté à la pénurie, car seule une poignée de fonderies de pointe peuvent soutenir l'envolée de la demande de semi-conducteurs. Plus de 83 % des recettes mondiales des fonderies sont générées par des entreprises dont le siège est à Taïwan et en Corée du Sud [3], et la concentration est encore pire pour les puces de pointe. Le modèle "just-in-time" fonctionne mieux dans un environnement d'offre et de demande stable. À présent, les fabricants chinois et même mondiaux pourraient devoir envisager un modèle "just-in-time" étant donné l'incertitude de l'offre, liée en partie à l'accès à la technologie américaine.

Conséquence pour l'inflation

En raison de la pénurie mondiale de puces, nous avons observé une pression inflationniste sur les prix du matériel informatique, ce qui pourrait être un phénomène à long terme et créer une barrière à l'entrée plus élevée pour le secteur des semi-conducteurs étant donné l'intensité croissante du capital. Les fabricants chinois d'appareils ménagers ont commencé à annoncer des hausses de prix notables pour la première fois depuis des décennies. Cette situation reflète également en partie une offre insuffisante de matières premières, telles que les substrats ou les plaquettes. L'implication macroéconomique est que les pénuries d'approvisionnement pourraient faire grimper les prix et réduire les ventes au détail, ainsi que les marges, pour les appareils à forte intensité de semi-conducteurs.

Nous nous attendons à ce que les constructeurs automobiles soient confrontés à une hausse des coûts des puces, mais il est peu probable que cette hausse entraîne une augmentation significative de l'indice des prix à la consommation mondial, car une augmentation de 10 % des prix des puces liées à l'automobile entraînerait une hausse d'environ 0,2 % des coûts de production automobile.

Opportunités d'investissement et principaux risques

La pandémie a fait progresser la numérisation des entreprises. Dans cette reprise cyclique, l'accent n'est pas mis sur l'infrastructure ; ce sont les puces, et non les briques, qui comptent. Les semi-conducteurs sont un élément clé de la reprise économique, plaçant le secteur en bonne position pour bénéficier de tendances telles que l'efficacité énergétique, la 5G et l'augmentation de la production de véhicules électriques.

Nous prévoyons que Taïwan, la Corée du Sud et la Chine resteront en tête des dépenses d'investissement (capex) pour la production de semi-conducteurs, représentant plus de 70 % des capex mondiaux en 2021. Les exportations de semi-conducteurs représentaient 6 % du PIB de la Corée du Sud et 20 % du PIB de Taïwan en 2020 [4]. Taïwan et la Corée du Sud devraient rester les leaders de cette technologie au cours des trois à cinq prochaines années, soutenant ainsi la croissance et leurs devises. Les autres gagnants de la pénurie mondiale de puces seront probablement les fabricants d'équipements de semi-conducteurs et les entreprises leaders sur le marché qui ont un meilleur pouvoir de négociation pour obtenir des puces.

Nous anticipons des défis plus importants pour les petits constructeurs automobiles, les sociétés d'électronique grand public et les entreprises industrielles qui ne sont pas en mesure de garantir l'approvisionnement requis en puces. Les concepteurs de puces pourraient également éprouver des difficultés en raison de l'impossibilité d'obtenir des capacités de fabrication et de la probabilité d'une augmentation des prix des fonderies.

Dans l'ensemble, nous pensons que les dépenses technologiques mondiales vont augmenter, ce qui stimulera la demande de semi-conducteurs et entraînera une croissance supérieure à la tendance pour le secteur. Si nous pensons que le secteur est riche en opportunités, nous suggérons également aux investisseurs de garder un œil sur certains risques clés. L'endiguement de la pandémie pourrait accélérer la reprise de l'activité économique mondiale, notamment la demande de puces automobiles, ce qui pourrait prolonger la pénurie de puces à court terme. Une augmentation des tensions entre les États-Unis et la Chine pourrait exacerber les problèmes d'approvisionnement ; la position politique du président Joe Biden vis-à-vis de la Chine en matière de technologie sera déterminante pour la chaîne d'approvisionnement mondiale des semi-conducteurs. Le chemin de la Chine vers l'autosuffisance en matière de semi-conducteurs est un risque à moyen et long terme, qui pourrait modifier profondément le paysage concurrentiel.

En outre, toute pénurie de matériaux et de composants pourrait avoir des ramifications importantes pour le secteur et les autres secteurs qui dépendent des puces.

_______

[1] Source: Gartner

[2] Source: PIMCO, calculé avec des données du FMI et du Bureau National des Statistiques de Chine.

[3] Source: TrendForce. Décembre 2020.

[4] Source: Deutsche Bank, Haver, CEIC. Décembre 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/04/2021 à 18:51 :
A court terme la demande augmentant, les fabricants de puces sont gagnants, les perdant sont ceux qui ne sont pas livrés principalement l’automobile, le temps que l’offre que l’offre s’ajuste à la demande or, ce n'est pas la première pénurie de puces. Dans son histoire cyclique dont les amplitudes vont en augmentant, l’industrie des puces a toujours connu une période de forte demande lorsqu’un produit nouveau était mis sur le marché. Le problème a toujours été réglé par un important investissement dans les capacités de production, les produits nouveaux n'utilisant pas toujours les mêmes équipements que les produits précédents. Une fois les retards de livraison réglés l’outil industriel s’est trouvé en surcapacité générant une baisse des prix donc une crise. La crise a été surmontée grâce à de nouveaux « produits nouveaux » mais utilisant parfois d’autres équipements de production. Le succès des nouveaux produits a généré une pénurie……réglée comme la précédente…..La première période de pénurie dans les composants électroniques que j’ai connue commença en 1965 (je travaillais chez Texas instruments société qui a inventé les puces) et fut suivit par une période de surcapacité…..L’histoire ne se répète pas toujours mais il vaut mieux la connaitre.
Auteur du livre « A l’époque où les puces font leurs lois »
a écrit le 15/04/2021 à 20:50 :
Amusant comme discourt. Si de l'argent est a se faire, bon nombre d'entreprises en produisaient, si aucune se lance...
a écrit le 15/04/2021 à 18:19 :
C’est une vieille stratégie pour augmenter les prix .
En période de crise comme ça , vaut mieux être indépendant et innovant , créer une nouvelle enseigne qui produit des puces sans être rattaché à la Chine ou au Canada ou aux usa.
Ils innovent des trucs qui ne servent à rien..( comme surveiller à leur insu les populations). Ils peuvent faire la différence cette fois en créant UTILE.
a écrit le 15/04/2021 à 16:11 :
"Les expéditions mondiales de PC ont augmenté de 10,7 %"

Prenant tout le secteur marchand à contrepied qui lui misait essentiellement sur les smartphones délaissant totalement le pc que le consommateur semblait en effet abandonner. Une bonne nouvelle quand même parce que même s'ils ont fait des progrès hallucinants en matière de smartphone un PC reste quand même de loin bien plus puissant et utile, sans parler de le taille de l'écran que nombreux ont du découvrir et se dire immédiatemment que c'est quand même plus confortable que celui d'un smartphone même à 2000 balles et pour 2000 balles en matière d'ordinateur on a déjà une bonne grosse bécane qui fera plusieurs années.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :