Quand l’or brille, l’avenir s’obscurcit ?

 |   |  439  mots
(Crédits : Reuters)
LE "CONTRARIAN OPTIMISTE". Le prix de l'once d'or (31 grammes) a gagné quelque 22% en un an pour évoluer autour des 1.500 dollars, après avoir atteint en septembre son plus haut niveau depuis 6 ans, dépassant les 1 552 dollars. Doit-on s'en réjouir ? Par Robert Jules, directeur-adjoint de la Rédaction.

L'or physique reste un sujet de débat chez les investisseurs car sa détention ne génère aucun rendement contrairement à une action qui verse un dividende ou une obligation qui paie un coupon. S'il ne joue plus son rôle d'étalon universel pour la monnaie papier, il n'en reste pas moins qu'il conserve une aura (or en latin) de valeur refuge, pour se couvrir contre le risque d'inflation et de baisse du dollar. Plus généralement, on peut l'utiliser comme indicateur sur la confiance dans l'économie mondiale. Autrement dit, quand l'avenir inquiète, le métal jaune monte. C'est ce qui se passe avec le ralentissement de la croissance mondiale, les taux négatifs et des marchés d'actions élevés, sur fond de bras de fer commercial entre l'administration Trump et le parti communiste chinois.

Selon le World gold council, les acheteurs les plus actifs sont les banques centrales. En 2018, elles ont acheté 656,3 tonnes contre 378,6 tonnes en 2017. Parmi elles, la Banque populaire de Chine (banque centrale) a acquis depuis décembre 2018 plus de 100 tonnes de métal jaune. En ces temps d'incertitudes, les pays émergents cherchent à diversifier leurs réserves de change,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2019 à 8:50 :
meme les banques centrales rachetent de l'or tellement elles n'ont pads confiance dans le papier cul qu'elles impriment
a écrit le 01/11/2019 à 11:09 :
Disons que c'est maintenant que Sarkozy aurait du vendre le quart de notre stock d'or non ?
Réponse de le 01/11/2019 à 19:04 :
Oui effectivement, mais pour autant qu'ils (les présidents de la république les trois derniers) sont autour de leur personne sans vision.

Ils ne sont pas comptables de leurs résultats, du coup donner la capacité a ce qu'ils puissent vendre comme c'est le cas de macron, sans aucune forme de responsabilité est pour moins la pire des choses dans la mondialisation.

Sarkozy pour l'or est a l'image de cela.

Et je ne vous explique pas le mélange des intérêts de ceux qui ensuite sont remercié par le marché......

La stigmatisation des pauvres et précaires, se fait a chaque dans un mouvement cynique faisant oublier les choix désastreux sans aucune responsabilité !!!!
Réponse de le 02/11/2019 à 9:31 :
Et les médias nous l'on vendu comme un véritable businessman... Comme macron.

L'histoire tourne en rond en europe en déclin depuis près de deux siècles...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :