Les leçons d'investissement intemporelles que vous a prodigué 2021

Sur le papier, 2021 donne probablement l'impression d'une année très favorable aux investisseurs en actions : les marchés mondiaux ont affiché des progressions à deux chiffres, sur fond de volatilité globalement très inférieure à la moyenne. Mais cette vision simpliste masque en partie les turbulences subies par les investisseurs, notamment les problèmes des chaînes d'approvisionnement, les craintes entourant l'inflation et les nouveaux variants du Covid. À mieux y regarder, 2021 a donné des leçons d'investissement immuables qui peuvent vous aider à investir avec encore plus de succès à long terme.

8 mn

(Crédits : DR)

Voici trois leçons d'investissement prodiguées par 2021 et dont Fisher Investments Europe estime qu'elles recèlent une sagesse intemporelle pour les investisseurs à long terme.

Comme les marchés, le sentiment des investisseurs n'évolue pas en ligne droite

Le sentiment des investisseurs (leur impression générale au sujet des actions) peut en effet fluctuer tout au long d'un cycle de marché et ne fait pas que progresser pendant un marché haussier. En 2021, les poches d'effervescence apparues au début de l'année se sont finalement tempérées au fil des mois, à mesure que les investisseurs ont éprouvé de nouvelles inquiétudes. Si vous aviez vendu pendant le premier mouvement d'effervescence de début 2021, peut-être seriez-vous passés à côté de rendements du marché haussier, car les prix ont continué à grimper.

En début d'année, l'envolée du sentiment s'est traduite par de nombreuses introductions en Bourse et créations de SPAC (société d'acquisition à vocation spécifique), ainsi que par la popularité croissante des « actions virales » (popularisées sur les réseaux sociaux), des nouvelles crypto-monnaies et d'autres modes d'investissement. Au fil de l'année, cependant, de nouvelles craintes ont commencé à saper le moral des investisseurs, y compris les projets de « tapering » des plans d'assouplissement quantitatif des banques centrales, les nouveaux variants du Covid et des problèmes de chaînes d'approvisionnement. Même l'activité des introductions en Bourse et des SPAC, en hausse fulgurante début 2021 avec 95 milliards USD rien qu'au 1er trimestre, s'est brutalement tassée ensuite pour ne totaliser que 57 milliards USD entre avril et novembre.[i]

Le sentiment est un facteur important à surveiller pour s'assurer que les prévisions des investisseurs ne s'éloignent pas trop de la réalité. Lorsque cela se produit et que l'euphorie (un sentiment d'optimisme extrême) s'empare des investisseurs, cela peut être le signe qu'un marché haussier s'essouffle. La meilleure description de ce phénomène a été faite par le légendaire Sir John Templeton, avec sa célèbre phrase : « Les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, grandissent dans le scepticisme, mûrissent dans l'optimisme et meurent dans l'euphorie. »

Les flux et reflux du sentiment des investisseurs ont été très visibles en 2021 et prodiguent une leçon essentielle : comme les marchés, le sentiment des investisseurs n'évolue pas en ligne droite. Les investisseurs peuvent très vite passer d'une quête effrénée de rendement à la crainte de la fin du marché haussier. Mais s'il est vrai que le sentiment est un important facteur de l'orientation du marché, Fisher Investments Europe estime que l'euphorie à elle seule ne constitue pas le signe avant-coureur d'une baisse immédiate. En plus de l'euphorie, il convient aussi d'analyser les fondamentaux du marché (la réalité) afin de voir si l'on est vraiment en présence d'une bulle financière.

Les marchés regardent vers l'avenir

Quand les confinements de 2020 sont entrés en vigueur, les économies (et les chaînes d'approvisionnement sous-jacentes) ont brutalement été mises à l'arrêt. Lorsqu'ensuite l'économie a repris, la demande a fortement rebondi, alors que l'offre n'a pas réussi à suivre, plus particulièrement dans certains secteurs. Il s'avère qu'il est plus facile de fermer une usine que de la rouvrir et de relancer l'activité. Lorsque la demande est supérieure à l'offre, des pénuries se créent et les prix augmentent. Beaucoup d'investisseurs ont redouté que ces pénuries d'offre et ces augmentations de prix menacent la reprise naissante et nuisent potentiellement aux actions. Mais comme les rendements de l'année 2021 l'ont bien montré, cela n'a pas été le cas. Pourquoi ? À cause d'une leçon intemporelle que les investisseurs et les médias oublient fréquemment : les marchés s'adaptent et reflètent les anticipations des investisseurs. Le plus probable est que la hausse des prix des actions en 2021 ait reflété la normalisation à venir des pénuries et des prix dans un avenir pas si lointain.

Sans surprise, le renchérissement des prix incite les entreprises à produire plus. Ainsi, aux États-Unis, après le niveau record atteint par les prix du bois en mai 2021, les scieries ont augmenté leur production et les prix ont ensuite reculé de 72,8 % pendant l'été.[ii] Même chose en Europe, où les prix record du gaz naturel et une saison exceptionnellement peu venteuse, qui a freiné la production d'énergie éolienne dans certaines régions, ont provoqué une crise énergétique. Les marchés se sont adaptés et ont trouvé des alternatives. Quand la production de charbon s'est accrue en Chine, les prix mondiaux du charbon ont chuté. En retour, la production d'électricité à base de charbon a été renforcée en Europe jusqu'à couvrir 15 % de la demande énergétique de la région (contre moins de 10 % au 1er trimestre 2021), réduisant la dépendance européenne envers le gaz naturel russe.[iii]

Cela ne signifie pas que les pénuries d'offre et les augmentations de prix ne sont jamais des menaces pour les économies ou les marchés. Il est évident qu'il peut y avoir des effets préjudiciables, en particulier pour les économies, les entreprises et les consommateurs les plus exposés. Néanmoins, grâce à la résistance et la grande capacité d'adaptation des marchés, il faut un événement négatif imprévu et vraiment considérable, à même de retirer des milliers de milliards de dollars de croissance économique mondiale, pour mettre un terme à un mouvement de hausse et d'expansion générale.

Pour les investisseurs à long terme, la discipline est essentielle

Si vous ne regardez que les titres dans la presse, vous pouvez penser que 2021 a été une année incroyablement mouvementée pour les marchés. Certes, les rendements ont atteint des progressions à deux chiffres, mais il était difficile de garder son sang-froid à la lecture de cette quantité d'accroches alarmistes. La vérité est qu'il est rarement facile d'investir à long terme. C'est pourquoi Fisher Investments Europe considère la patience et la discipline comme des qualités indispensables pour bénéficier des performances moyennes élevées des actions.

Au lieu d'essayer de savoir à quel moment le marché réagira à la dernière crainte en date, les investisseurs à long terme doivent se concentrer à temps sur le marché. Avoir le courage de continuer à poursuivre vos visées à long terme et garder le sens de la discipline malgré les craintes et la volatilité peuvent être des attitudes critiques pour rester dans la course et réaliser vos objectifs financiers.

[i] Source : Refinitiv Eikon, au 17/12/2021. Les produits des SPAC à l'échelle mondiale incluent les sur-souscriptions du marché et sont exprimés en USD et en base mensuelle, de septembre 1980 à décembre 2021.

[ii] Source : FactSet, au 23/11/2021. Prix du bois par pied mesure de planche, 07/05/2021 - 19/08/2021.

[iii] « Big Winners From Natural-Gas Crunch: Coal Power Plants in Europe », Joe Wallace, The Wall Street Journal, 17/11/2021.

--

Ne manquez pas les dernières actualités et perspectives de marché de Fisher Investments Europe:

Fisher Investments Europe est le nom commercial utilisé par Fisher Investments Luxembourg, Sàrl en France (« Fisher Investments Europe »). Fisher Investments Luxembourg, Sàrl est une société à responsabilité limitée constituée au Luxembourg sous le numéro B228486 et réglementée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (« CSSF »). Son siège social est sis à l'adresse suivante : K2 Building, Forte 1, 2a rue Albert Borschette, Troisième étage L-1246 Luxembourg.

Ce document reflète les opinions générales de Fisher Investments Europe et ne doit pas être considéré comme une recommandation personnalisée en matière d'investissement ou de fiscalité ni comme un reflet de la performance client. Rien ne garantit que Fisher Investments Europe maintiendra ces opinions, qui sont susceptibles de changer à tout moment si de nouvelles informations ou analyses lui sont communiquées ou en cas de réévaluation de celles-ci. Les informations contenues dans le présent document ne constituent en aucun cas une recommandation ou une prévision quant à l'évolution des conditions de marché. Elles sont fournies à titre purement indicatif. La situation actuelle ou future des marchés peut différer considérablement de celle présentée ici. De plus, aucune garantie n'est donnée quant à l'exactitude des hypothèses formulées à des fins d'illustration dans le présent document. L'investissement sur les marchés financiers comporte un risque de perte de tout ou partie du capital investi, et rien ne garantit que ce montant pourra être récupéré. Les performances passées ne sont ni une garantie ni un indicateur fiable des performances futures. La valeur de vos investissements et les revenus qui en découlent peuvent fluctuer au gré des évolutions des marchés financiers et des taux de change mondiaux.

8 mn